Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 19:58

RAMBO franchise (2)À l’origine fut un roman de David Morell intitulé « FIRST BLOOD » (« LE PREMIER SANG ») contant le baroud d’honneur d’un viet-vet rejeté par la société, contre l’ordre RAMBO franchise (4)établi. Le personnage de John Rambo (nommé ainsi en hommage à… Arthur Rimbaud !) fut proposé à George C. Scott puis à Steve McQueen, ce qui laisse à penser qu'il devait être plus âgé que Sylvester Stallone – alors 36 ans – qui hérita finalement du rôle.

Tourné au Canada par Ted Kotcheff pas vraiment spécialisé dans le cinéma d’action « RAMBO » fut un ‘sleeper’, autrement dit un succès-surprise. Excellente série B, le film bénéficiait de remarquables séquences d’action, violentes et crédibles, d’extérieurs majestueux et d’un bon cast de seconds rôles parmi lesquels l’imposant Brian Dennehy. Sans oublier les répliques-culte : « Je vais te faire une guerre comme t’en as jamais vu ». Kirk Douglas devait incarner le colonel Trautman, l'homme qui avait dressé Rambo à devenir une bête de guerre et finissait par « l’achever ». Mais quand Stallone refusa tout net de mourir, le vieux Kirk laissa la place à Richard Crenna, plus mou, moins prestigieux. Tant d’années après, « RAMBO » tient encore la distance et Stallone y est vraiment exceptionnel.

Trois ans plus tard, George Pan Cosmatos mit en chantier une sequel, « RAMBO 2 : LA MISSION », écrite par James Cameron et Stallone. Le film est devenu aujourd'hui un inépuisable objet de dérision et de pastiches. À l’époque on le traita de propagandeRAMBO franchise (1) reaganienne, mais à le revoir aujourd'hui, on ne peut qu’en sourire. Le brushing bouffant, les muscles tétanisés au bord de l’explosion, Stallone au summum de son narcissisme retourne au Vietnam, libère les POW (prisonniers de guerre) restés là-bas depuis la guerre, et en profite pour détruire à lui tout seul les armées vietnamiennes et russes. Le film est un festival pyrotechnique ininterrompu, la photo du grand Jack Cardiff est spectaculaire, mais le dialogue est totalement grotesque, aussi subtil que des ‘one liners’ de bande-annonce (« Ce que les autres appellent l’enfer, il appelle ça ‘chez lui’ ! »). Au RAMBO franchise (3)résultat, un triomphe planétaire, mais qui sur la longueur, desservit la carrière de Stallone qui en perdit toute crédibilité. Le tragique Rambo était devenu un héros de comic-books.RAMBO franchise (5)

Encore trois ans plus tard, le chef-op Peter MacDonald (remplaçant Russell Mulcahy renvoyé à ses chères études) tourne « RAMBO 3 », où le culturiste part en Afghanistan, sauver son vieux colonel qui a été kidnappé. On serait mal venu de réhabiliter ce film insauvable, mais il est indéniablement moins ridicule que le précédent, mieux réalisé, les séquences de combat sont efficaces et il y a même quelques répliques VOLONTAIREMENT drôles. Stallone y arbore un brushing toujours impeccable, des muscles en béton armé et de jolis petits polos ras-de-cou aux couleurs chatoyantes. Mais la mode était déjà passée, et même s’il fonctionna commercialement, le film sentait déjà le « combat de trop ».

RAMBO franchise

Ce n’est que vingt années plus tard que Stallone sortit le personnage du placard où il prenait la poussière pour un « JOHN RAMBO » étonnamment réussi. Nous en parlons plus longuement ailleurs.

Le film doit bientôt ressortir dans une version « director’s cut » sur laquelle nous nous ruerons évidemment avec avidité.

Récemment, Sylvester Stallone envisagea un 5ème film, mais revint sur sa décision, décrétant que John Rambo avait achevé son parcours. À voir…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FRANCHISES
commenter cet article

commentaires

lemmy 07/07/2010 21:15


Faut-il s'en tenir au "Fils du chiffonier" ? Concernant le premier "Rambo", la fin où Rambo est suicidé par Trautmann a pourtant été tournée par Richard Crenna. Evidemment, elle n'a pas été
utilisée pour ce film, mais judicieusement dans "John Rambo".

Concernant "Rambo V", il est évident que Stallone ne veut pas le faire. Pourtant, des affiches de ce film circulaient au festival de Cannes pour appâter producteurs et vendeurs. Est-ce à l'origine
de la décision de Stallone de jeter le gant et le couteau en tant qu'acteur ? (Stallone a été obligé par contrat de faire le formidable épisode 4.)


Fred Jay Walk 08/07/2010 07:27



Je pense qu'il a toujours été prévu de tourner les deux fins, mais que Kirk en vieux renard hollywoodien, avait compris que celle de la mort de Rambo ne serait jamais utilisée.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens