Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 18:15

C'est toute une époque qui s’achève ! Michael Winner vient de mourir à Londres où il était né il y a 77 ans.

Personnage haut-en-couleur, bavard invétéré, bon-vivant professionnel, homme à femmes, réalisateur dilettante et controversé, il a révulsé les cinéphiles « sérieux » pendant toute sa carrière – qui atteignit son pinacle dans lesWINNER seventies – et souvent déçu ceux qui ne demandaient qu’à l’admirer. C'était un grand bâcleur devant l’Éternel, un adepte de la mise en scène au zoom et il ne craignait jamais les excès ou le mauvais goût. Dans « UN JUSTICIER DANS LA VILLE 2 » ses scènes de viol étaient d’un voyeurisme terrifiant, dans « LA SENTINELLE DES MAUDITS », il avait engagé de véritables handicapés pour jouer des monstres sortis des enfers.

Mais quand on fait un bilan honnête et impartial de son œuvre, on se rend compte que malgré leurs imperfections et facilités, quelques films tiennent remarquablement bien la route : « L'HOMME DE LA LOI » d’abord, grand western nihiliste, « LE CORRUPTEUR », variation perverse sur « LE TOUR D’ÉCROU » d’Henry James, « LES COLLINES DE LA TERREUR » autre épure de western qui marqua les débuts de sa collaboration avec Charles Bronson qu'il aida à installer au box-office américain. « LE FLINGUEUR » est un grand polar indémodable, « SCORPIO » un film d’espionnage très honorable. Sans oublier « UN JUSTICIER DANS LA VILLE », son titre le plus emblématique. Son remake du « GRAND SOMMEIL » fut une cruelle déception et sa carrière sombra ensuite dans les abysses. Son dernier film date de 1997 et depuis, Winner était devenu… critique culinaire dans un grand quotidien anglais. Peut-être faudrait-il jeter un coup d’œil un jour, aux comédies de ses débuts avec Oliver Reed ? Un beau parcours, en tout cas. R.I.P.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LE CARNET NOIR
commenter cet article

commentaires

lemmy 21/01/2013 21:07

Une grande tristesse par rapport aux films qu'il a fait et que j'ai aimé, ou qui du moins m'ont marqué. Encore un symbole qui disparaît.

Patrick 21/01/2013 20:24

Pas à proprement parler un grand cinéaste mais il nous offet de bons films notamment dans les années 70 ; un type de cinéma que j'apprécie.

Les Sentinelles des maudits est très bon dans son genre et trop peu connu.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens