Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 17:20

MALONELe scénario du western « L'HOMME DES VALLÉES PERDUES » a servi de matrice à bien des remakes déguisés, qu'ils fassent partie du même genre ou du polar. « MALONE, UN TUEUR EN ENFER » est un de ceux-là. Et loin d’être un des pires.

Pure série B dans la grande tradition des seventies, même s’il fut produit avec une bonne MALONE (2)dizaine d’années de retard, le film est fort bien troussé, joliment photographié dans de magnifiques extérieurs de l’Oregon, les séquences d’action sont impeccables et Burt Reynolds, dans son ‘mood’ sombre et taiseux adopté pendantMALONE (3) cette période, fait preuve d’un charisme à toute épreuve dans un rôle de ‘hitman’ de la CIA, rangé des voitures et qui se retrouve par hasard dans un coin paumé, à défendre de pauvres gens maltraités par un milliardaire cherchant à les expulser. Le flingueur se transforme donc en défenseur de la veuve et de l’orphelin, jusqu'au ‘showdown’ final qui ne déçoit pas les attentes.

Bien sûr, pour apprécier ce genre de film, il faut en accepter les conventions et les invraisemblances : Malone met cinq jours (cinq, c'est bien précisé !) à se remettre d’une balle dans le ventre, qui – vu la taille de l’impact – a dû lui arracher le foie, la moitié du système digestif et probablement plusieurs côtes. Après une petite semaine de repos, le voilà tout fringant, prêt à coucher avec sa collègue Lauren Hutton et à dégommer une petite armée de mercenaires armés jusqu'aux dents à lui tout seul. Ce qui est sympathique dans « MALONE », ce sont les relations entre le tueur et la jeune fille chez qui il habite quelque temps. Une ado qui tombe amoureuse du viril étranger, comme ‘Joey’ fut fasciné par ‘Shane’. Quand elle apprend que la voiture de Malone date de 1969, elle s’exclame : « Elle est plus vieille que moi ! », ce à quoi Burt lui répond : « J'ai MALONE (1)des chaussettes, qui sont plus vieilles que toi ». Il y a quelques répliques assez drôles dans ce style. « Dans cinq ans, je serai plus vieille », dit-elle pendant ses adieux au héros. « Moi aussi », rétorque-t-il. C'est simple, mais ça fonctionne très bien, grâce au charme de la jeune mais excellente Cynthia Gibb.

Parmi les « trognes » bien choisies pour jouer les méchants, on retrouve Cliff Robertson en facho mégalomane et « patriote » calqué sur le général Burt Lancaster dans « 7 JOURS EN MAI ». Il a même une casquette identique !  On n’est certes pas dans le haut-de-gamme, mais « MALONE » est un des véhicules les plus réussis de la mauvaise période de Reynolds, qui commençait effectivement là, sa descente aux enfers du vedettariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE BURT REYNOLDS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens