Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 06:43

MESSENGERSL’amateur de « films de trouille » est un aventurier de l’extrême. Il sait qu'il lui faudra encaisser environ neuf navets infâmes, pour tomber sur un film valable. Il est parfaitement conscient que pour des petits miracles comme « THE DESCENT » ou « 30 JOURS DE NUIT », il devra payer un lourd tribut aux séries B fauchées, sans style ni idée. Mais quand il MESSENGERS (1)tombe sur « LES MESSAGERS », par exemple, qu'est-ce qu'il est content, l’amateur !

Produit par Sam Raimi, réalisé par les jumeaux hongkongais Pang, ce film de maison hantée ne cherche pas l’originalité à tout prix et emprunte sans complexe à Hitchcock (le look de la maison, les attaques de corbeaux), à « SHINING » (le petit garçon, la fin). Mais ici, tout est soigné. Léché, même : la photo lumineuse, car la plupart des séquences se passent le jour dans une ambiance rurale, les cadrages très BD, les décors, les F/X qui filent le frisson et surtout la direction d’acteurs digne d’un film plus ambitieux. On retrouve des presque vedettes des années 90 comme Dylan McDermott ou Penelope Ann Miller, « l'homme à la cigarette » de « X-FILES ». Mais c'est la jeune Kristen Stewart qui porte le film sur les épaules dans une composition d’une incroyable maturité.

« LES MESSAGERS » maintient la tension du début à la fin et outre les séquences « à effets », mitonne quelques purs moments de mise en scène, comme cette séquence magnifique où Kristen Stewart tient son petit frère dans ses bras et refuse de se retourner, alors qu’un fantôme s'approche tout doucement, derrière elle. Là, on sent la patte de vrais cinéastes, maîtrisant parfaitement la grammaire du genre où ils évoluent.

Bien sûr, le manque d’ambition du projet ne fera jamais de ce film un classique du cinéma d’horreur, mais pour le chercheur de pépites, c'est une excellente surprise, qui réserve quelques bonds en l’air bien gratinés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HORREUR - SF ET FANTASTIQUE
commenter cet article

commentaires

lemmy 13/02/2011 19:24


Essaie le premier "The eye".

Mais j'avoue que la vision de "Bangkok dangerous" version Cage m'a découragé.


lemmy 13/02/2011 18:52


Revoie le à l'occasion alors.

N'aurais-tu pas une obsession, une marotte avec les corbeaux ?

Concernant les frères Pang, as-tu vu leur "The eye", qui est plus efficace que ce "Les messagers" (enfin meilleur ou moins mauvais) ?

J'ai vu un extrait sur le net de "The eye 3" (qui est le 10 dans la vo) qui semble être la parodie de leur série et de leur style, genre scary movie en pire : on y voit un personnage détruire un
fantôme avec un pet... Quelqu'un a-t-il vu cette chose ?


Fred Jay Walk 13/02/2011 19:06



Non, je n'ai rien vu des Pangs, enfin... A part "LES MESSAGERS".


Je suis parti minoritaire, sur ce coup-là. Je me sens très seul, aujourd'hui !


Quant aux corbeaux... C'est bien possible ! Ils étaient excellents dans "LES OISEAUX", géniaux dans "RESIDENT EVIL", inquiétants dans "UN PLAN SIMPLE", flippants chez les
Pangs, j'en oublie sûrement...



lemmy 12/02/2011 14:56


Bon, je l'ai vu. Mon amie aussi qui a fait d'incroyables bonds et s'est recroquevillée bien souvent. Mais qui a lâchée finalement : "Qu'est-ce que c'est que ce film tout pourri ?".

ATTENTION SPOILERS

On va dire que "Les messagers" fait partie de la catégorie des films pornographiques, du moins des films d'horreur pornographiques. Comme "The grudge" (autre production Sam Raimi mais infiniment
plus réussie et encore plus porno). C'est à dire que si tu ouvres une porte, ragrde derrière toi ou regarde au plafond, il y aura quelque chose, toujours. Même pas un gros minet planqué qui foutra
la trouille en passant comme un fou dans le champ de la caméra comme s'il avait été coincé dans une armoire pendant des semaines et avait vu subitement une succulente pâtée ou une souris bien
dodue. Bref, il y a toujours quelque chose de bien faisandé en train de ramper ou de flotter quelque part. Et le pire, c'est que ça fait sursauter.

Les absences du scénario sont pour le moins multiples. Ca sent le charcutage. Peux-tu me dire pourquoi et qui est ce banquier interprété fugacement par l'homme à la cigarette des X-File ; si c'est
cet acteur, on sait qu'il y a un truc quelque part... surtout qu'il est dans les flash-backs. Mais je n'ai pas compris pourquoi il voulait racheter la maison. Bien entendu, je me doute qu'il s'agit
d'une figure diabolique ou bien qu'il est chargé de racheter la maison au nom de l'ancien propriétaire, mais c'est sybillin et abandonné.

En tout cas, un conseil à vous jeunes parents. Si vous voulez soigner votre jeune enfant qui a subi un traumatisme du crâne au point de perdre la parole, quittez la grande ville où vous habitez,
ville avec probablement un grand hôpital et des orthophonistes compétents pour vous enterrer dans un endroit rural abandonné de tout pour aller dans une maison en ruines et cultiver du tournesol.
Et si vous voyez un type armé d'un fusil chargé et dont vous ne savez rien, ne l'embauchez pas tout de suite dans votre plantation de tournesol en le faisant emménager dans votre propriété. Je vous
assure ;-)

Les fantômes veulent faire passer un message, c'est l'originalité. Mais pourquoi le font-ils passer ainsi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Et pourquoi les corbeaux ? Cherchaient-ils du boulot en allant sur le plateau du 3ème Resident Evil ? Pourquoi ?


;-)


Fred Jay Walk 12/02/2011 16:42



Je t'aurais bien répondu (vertement) sur l'identité de l'homme à la cigarette, mais... J'ai oublié ! Pour être franc, je ne me souviens déjà plus de grand-chose du film, à part le décor et les
corbacs. Mais j'avais bien aimé sur le coup... Il faut dire que j'ai toujours été indulgent avec les films d'horreur. Mais celui-là était de bonne tenue générale, pas "tout pourri" du tout !


Attendons l'arbitrage d'un autre visiteur de passage...



lemmy 06/02/2011 13:57


Pour ma part, c'était quand même la réalisation mollassonne et "derrickienne" qui pêchait pour ce "Bangkok dangerous", sans compter les influences diverses qui dépassaient le stade de l'influence,
pas Cage, enfin pas que lui ;-) Est-ce le système américain qui les a dénaturé et affadi ou moralisé le tout ? Faut dire que je crois que Cage a produit ce remake, donc... Donc le film original est
bon ?


Marc Provencher 06/02/2011 00:59


Oh-oh. Il faudrait quand même préciser que le Bangkok Dangerous dont vous parlez ici est un remake pour le marché américain du VRAI 'Bangkok Dangerous' premier vrai succès des frères Pang en 1999,
un bien meilleur film, ramassé et électrique, où l'excellent Pawalit Mongkolpisit enfonce Nicolas Cage à plate couture.

Prendre le remake de 'Bangkok Dangerous' pour le vrai 'Bangkok Dangerous', c'est un peu, dirais-je, comme prendre un film avec Paul Smith et Michael Coby pour un film avec Bud Spencer et Terence
Hill...


Fred Jay Walk 06/02/2011 08:30



Merci pour la précision. Un "BANGKOK DANGEROUS" sans Cage devient soudainement plus titillant...



lemmy 03/02/2011 10:38


Tu es très minoritaire dans ta critique. Les frères Pang ont la réputation d'affreux tâcherons plagiaires. J'ai vu deux films d'eux, "The eye" (recyclage rigolo des situations des films de fantôme
chevelu) et "Bangkok dangerous" (avec N. Cage et qui est aussi excitant qu'un épisode de "Derrick"). Autant d'horreurs de série B.

Mais je vais essayer celui-là, ce sera de l'hautement extrême.


Fred Jay Walk 03/02/2011 10:58



Je sais. Il est mal noté sur IMDB aussi.


Mais je ne connaissais pas les Pang (et vu qu'il y a Cage dans "BANGKOK DANGEROUS", je ne risque pas de voir celui-là, malgré
ta tentante comparaison avec "DERRICK") et j'ai été cueilli.


Mais nous autres, aventuriers de l'extrême n'avons pas peur d'affirmer haut et fort nos opinions et coups de coeur. Même minoritaires ! Tu me diras...



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens