Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 18:14

STRANGER WORE GUIN (1)
La même année que son célébrissime « L'HOMME AU MASQUE DE CIRE », André de Toth signait un autre film en 3-D, le western « LES MASSACREURS DU KANSAS », produit par sa vedette, Randolph Scott.STRANGER WORE GUIN

Le moins que l’on puisse dire est que le héros est des plus ambigus : au début du film, il est présenté comme un espion à la solde du barbare STRANGER WORE GUIN (2)Quantrill, et il est responsable du massacre dans une petite ville. Dans sa première scène, un vieillard mourant lui crache même dessus !

Ensuite, loin de se racheter, il devient joueur, plus ou moins entretenu par sa vieille maîtresse, et se fait enrôler par un pilleur de diligences qu'il trahit au dernier moment. Pour finir – annonçant l’antihéros des films de Leone – il monte deux bandes de hors-la-loi l’une contre l’autre. On le voit, on est loin du héros classique, et pour corser le tout, à la fin du film, Scott délaisse la belle jeune première, pour s’en aller avec sa vieille acolyte, toujours là pour panser ses blessures.

STRANGER WORE GUIN (3)Prévu pour le 3-D, le film est truffé de plans devenus inutiles « à plat » : torches enflammées collées à la caméra, coups de feu tirés sur l’objectif, objets tombant au premier plan, etc. Le scénario est plutôt bien mené, et les seconds rôles sont triés sur le volet : Lee Marvin (qui lui aussi, crache sur Scott, lors de leur première rencontre !) et Ernest Borgnine tiennent des rôles de comparses qu'ils reprendront tels quels deux ans plus tard, dans « UN HOMME EST PASSÉ », George Macready prête ses traits balafrés au villain en chef, Alfonso Bedoya en fait des mégatonnes, et Claire Trevor assure toujours, en joueuse restée midinette, malgré ses quelques heures de vol.

« LES MASSACREURS DU KANSAS » n’a rien d’un chef-d’œuvre, mais il se laisse regarder sans ennui, et le fait de voir « Randy » Scott jouer un double-jeu perpétuel, sans réelle rédemption, est assez inattendu pour satisfaire le curieux lassé de le voir jouer systématiquement le même personnage de film en film.
STRANGER WORE GUIN (4)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE RANDOLPH SCOTT
commenter cet article

commentaires

lemmy 26/12/2009 22:13


Simply the best ! C'est vraiment comme ça qu'on les aime ! mais on peut aussi les admirer autrement dans "Marty" (Borgnine) ou dans "Au-delà de la gloire" (Pour Marvin). La classe, quoi !


lemmy 26/12/2009 00:24


Marvin et Borgnine comme on les aime...


Fred Jay Walk 26/12/2009 10:13


Rien qu'à voir leurs têtes, on sent qu'ils s'amusaient comme des petits fous à jouer ce genre de rôles...

Simply the best !


lemmy 26/12/2009 00:24


Encore un film dont je en soupçonnais même pas l'existence ! Il est tentant avec son scénar assez tordu et ses seconds rôles alléchants !

Joli cadeau que ces superbe photo de Marvin (magnifique) et de Borgnine !


Fred Jay Walk 26/12/2009 10:11


Le film est dispo en zone 1, avec sous-titres anglais uniquement.


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens