Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 16:21

TRAPPED (2)« DÉLIVRANCE », le chef-d’œuvre de John Boorman, a fait beaucoup de petits. Mais ils ne sont – on aurait pu s’en douter – pas tous très jolis à voir ! « LE VILLAGE DE LA MORT » est l’un d’eux, c'est une série B américano-canadienne confrontant des citadins peu aguerris à des ploucs meurtriers.

Quatre étudiants, le genre d’imbéciles à passer le week-end dans une cabane au fond desTRAPPED (1) bois dans un film de Sam Raimi, partent se reposer dans le Tennessee. Manque de bol, ils arrivent au moment où Henry Silva, sorte de gourou-pécore du coin, surprend sa femme avec un pauvre gars qu'il tue après l’avoir recouvert de goudron et de plumes comme dans « LUCKY LUKE ». Mais en moins rigolo…

Témoins de la chose, notre quatuor d’abrutis fieffés devient la proie d’une bande de bouilleurs de cru à moitié débiles, bien décidés à s’en débarrasser.

C'est écrit avec les pieds, filmé et joué comme un court-métrage d’amateur en DV et on se demande comment les auteurs ont réussi à dépasser les 90 minutes avec aussi peu de choses à raconter. Un exploit en soi. Ils remplissent les vides avec quelques plans dénudés parfaitement inutiles, de longues poursuites mal filmées et une sous-intrigue incluant le shérif du bled, qui ne va absolument nulle part.

Seul l’amateur du grand Henry Silva restera jusqu'au bout, boira le calice jusqu'à la lie, pour voir son idole lâchée en roue-libre. Mal rasé, portant un chapeau informe et une veste rouge-sang, il joue un fils de prêcheur illuminé TRAPPEDet ivre de pouvoir, terrorisant une petite communauté de simplets. Visiblement content d’être là, Henry brame ses répliques en montrant les dents et en exorbitant ses petits yeux méchants de squale. Il assure le spectacle à lui seul, mais à l’impossible nul n’est tenu.

« LE VILLAGE DE LA MORT » est un navet de la plus belle eau, pas même suffisamment délirant pour amuser au second degré, hormis l’agonie d’un des ploucs transpercé par… une antenne de télé, à s’étouffer de rire. À fuir, en somme…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans A LA FRONTIERE DE L'OUEST
commenter cet article

commentaires

valcogne 18/10/2012 17:13

Puisque ça semble être ma fête je te souhaite malgré, ou à cause, de ta malice, un joyeux anniversaire et longue vie à tes oeuvres. Amitiés.

Fred Jay Walk 18/10/2012 18:21



Merci, ami.



valcogne 18/10/2012 16:27

Bien sûr que non: "trapped" ça veut dire "moine trappiste".

Fred Jay Walk 18/10/2012 16:54



Il me semblait bien...



valcogne.over-blog.com 18/10/2012 11:50

A noter, une fois de plus l'excellente traduction du titre, Trapped devenant "le village de la mort", bravo!

Fred Jay Walk 18/10/2012 12:33



Ah ? ça ne veut pas dire ça ?



Patrick 17/10/2012 20:21

Je veux voir ce navet

Fred Jay Walk 18/10/2012 09:00



C'est normal, puisque tu fréquentes ce blog...



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens