Lundi 30 juillet 2012 1 30 /07 /Juil /2012 17:27

CATERED AFFAIR (4)Ernest Borgnine tourna « MARTY » en 1955, d'après une pièce de Paddy Chayefsky et obtint l’Oscar. Un an plus tard, l’acteur retrouva le même auteur pour une autre adaptation théâtrale : « LE REPAS DE NOCES », réalisé par le toujours fiable Richard Brooks et écrit CATERED AFFAIR (1)par Gore Vidal. Ce qui fait tout de même un bien beau générique !

Si le film se présente au premier abord comme une comédie tous publics, le ton se durcit rapidement et devient acerbe, amer, voire cruel. Bette Davis joue une mère deCATERED AFFAIR (2) famille du Bronx qui veut offrir une énorme fête à sa fille pour son mariage, alors que celle-ci rêve d’une simple cérémonie. Le père, un pauvre chauffeur de taxi joué par Borgnine, freine des quatre fers, mais il est submergé. Et bientôt, ce simple et banal évènement va prendre des proportions dantesques, remuer les non-dits de toute une vie, mettre à jour les mesquineries, les rancœurs, les déceptions et faire littéralement imploser le cercle familial.

C'est extraordinairement bien écrit, sobrement filmé par Brooks dont le sens du découpage dynamise ce qui n’est malgré tout que du théâtre filmé. Mais c'est surtout une magnifique CATERED AFFAIR (3)démonstration de ce que peuvent offrir de grands acteurs quand ils ont un vrai texte à défendre : Miss Davis est étonnamment crédible en ménagère mûrissante, aigrie par une vie confinée, sans espoir ni amour. On oublie complètement l’image ‘glamour’ des années 40, pour croire à 100% à cette Aggie à la fois insupportable et pathétique. Sa crise de larmes est bouleversante. Borgnine lui, légèrement vieilli pour jouer son mari, est magnifique d’humanité bourrue, de maladresse, sa grande scène d’engueulade avec sa femme compte parmi les plus belles qu'il ait tourné.

Parmi les seconds rôles, Barry Fitzgerald est délectable en beau-frère pique-assiette susceptible, Debbie Reynolds et Rod Taylor campent les futurs mariés sans mièvrerie.

Tourné en noir & blanc dans quelques rares décors, agrémenté d’extérieurs habilement dispatchés, « LE REPAS DE NOCES » retrouve la verve populaire de « MARTY », sa générosité et son émotion pudique. Un authentique « little big film ».

CATERED AFFAIR

Par Fred Jay Walk - Publié dans : LES FILMS DE BETTE DAVIS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Catégories

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés