Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 19:31

GOD ACRE (2)« LE PETIT ARPENT DU BON DIEU » est une drôle de fable qui brasse de grands thèmes comme la poursuite du bonheur et la nécessité des rêves, dans le cadre d’uneGOD ACRE (1) famille de pécores ignorants, qui passent leur vie à creuser des trous dans leur terre pour trouver un trésor probablement inexistant.

Anthony Mann était un réalisateur éclectique et il le prouve encore en signant ce film à mille lieux de ses célèbres westerns GOD ACRE (3)classiques. Le scénario est bavard et parfois lourdement symbolique, les personnages ont du mal à s’arracher au stéréotype et le ton hésite parfois entre le mélodrame à la Tennessee Williams et les BD comiques « LIL’ABNER » d’Al Capp. C'est une œuvre pour tout dire assez déconcertante, avec des instants magiques et de longs tunnels plutôt pénibles.

La grande force du film réside dans son casting. Quand on compare ce que faisait RobertGOD ACRE (4) Ryan dans « RACKET » par exemple, où il jouait un caïd brutal à ce qu'il joue ici, on ne peut qu’être admiratif devant l’étendue de son registre. Il est parfaitement crédible en plouc puritain et obsessionnel, possédé par une fièvre de l’or qui dure depuis des générations et détruisant sa famille en voulant l’enrichir. L'homme est littéralement bouffé par son rêve, comme l’est son gendre, un ouvrier rendu fou par la fermeture de son usine qu'il voudrait tant ressusciter en rallumant le courant. Un beau personnage pour Aldo Ray, qu’on a l’habitude de voir en duo avec Ryan. Jack Lord et Vic Morrow sont parfaits en fils pas bien malins, mais c'est la débutante Tina Louise qui crève GOD ACREl’écran dans son rôle de « bombe » affolante, véritable fantasme sur pattes dont la seule présence ronge tous les hommes qu'elle croise, jusqu'à les pousser à s’entretuer. À peine pourra-t-on déplorer le cabotinage insupportable du gros comique Buddy Hackett, qui semble faire un tout autre film. Une vraie faute de goût. L’amateur de séries télé reconnaîtra Michael Landon, en albinos  ahuri, kidnappé par le clan pour « voir à travers la terre ».

« LE PETIT ARPENT DU BON DIEU » a pour qualité première de ne ressembler à aucun autre film. On peut trouver autant de bonnes raisons de le voir que de le fuir, mais pour un noir & blanc magnifique, un dialogue littéraire mais souvent heureux et pour le grand Mr Ryan, on pencherait pour une tentative.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE ROBERT RYAN
commenter cet article

commentaires

Corey 28/02/2011 01:39


Totalement, il n'a quasiment joué que des méchants ou des personnages peu sympathiques, même en guest-star d'autres séries. Avant de devenir l'implacable Steve Mc Garrett, le héros avec un grand H
!


Corey 26/02/2011 23:08


Voilà un film que j'ai vu pour Jack Lord et dont je garde un excellent souvenir. Atypique, mais tellement bien filmé.


Fred Jay Walk 27/02/2011 08:54



Curieux d'ailleurs, comme Jack Lord a joué dans les années 50 des rôles à l'opposé total de celui de sa série TV.



Kinskiklaus 25/02/2011 20:26


A lire, le roman eponyme d'Erskine Caldwell qui a abouti à cette adaptation libre. Auteur quelque peu oublié de nos jours, dans la veine de Steinbeck.


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens