Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 11:35

PREIL JEUNE (3)Ces dernières années, un sous-genre du film de ‘survival’ et de chasse à l'homme hérité des « CHASSES DU COMTE ZAROFF » et « DÉLIVRANCE » a fait florès. Quelques personnes « normales », un couple ou éventuellement une femme seule, se retrouvent confrontés à une bande de psychopathes, très jeunes la plupart du temps, bien décidés à les éradiquer.PREIL JEUNE (2) Comme ça, gratuitement. Pour le fun. Seule façon de survivre : retourner à l’état sauvage et retrouver ses instincts de prédateur.

Le film allemand « FUNNY GAMES » avait ouvert la voie et le remake de « LA DERNIÈRE MAISON SUR LA GAUCHE » (déjà chroniqué sur « WWW ») a enfoncé le clou. Mais il existe quelques autres perles…

« FUNNY GAMES U.S. » remake à l’identique du film allemand par le même Michael Haneke est un des plus choquants. Le film joue avec les nerfs des amateurs de films gore, de ‘slashers’ bien saignants, de ‘psycho killers’, mais au lieu de donner la violence en spectacle, en fait un étalage vomitif de bestialité, de perversion et surtout... de réalisme. Et c'est cela qui dérange le plus. Ici, les conventions sont détournées et tout ce qui pouvait faire plaisir au public, lui est vicieusement retiré. Quitte à « rembobiner » (littéralement) au beau milieu de l'action. La démarche est cérébrale, certes, mais au bout du compte il n'est pas sûr qu'on ait envie de revoir un film de ce genre avant un bon moment.

Le casting est impeccable, particulièrement Michael Pitt en démon à tête d'ange et Naomi PREIL JEUNEWatts d'une formidable intensité. « FUNNY GAMES U.S. » est un drôle d'exercice, un film déplaisant et malsain qui confronte à son propre voyeurisme. Le dernier regard, face caméra, fait froid dans le dos.

Il était inévitable que l’immense « THE DESCENT » fasse des petits : « EDEN LAKE » en est un particulièrement réussi, qui reprend plus ou moins la construction de ce film d’horreur, revisite des classiques comme « DÉLIVRANCE » et « SANS RETOUR » pour un suspense remarquable, d'une tension croissante, atteignant par moments des cimes de barbarie effarantes.

La grande idée de « EDEN LAKE » c'est que cette fois, les croque-mitaines ne sont pas des monstres gluants, mais des ados anglais qui pourraient tout à fait être les rejetons des villageois des « CHIENS DE PAILLE » et qui se transforment en bourreaux sanguinaires, en chiens enragés. Le rythme est haletant, la violence filmée crûment mais sans complaisance infantile et les comédiens sont tous tellement bons, qu'on ne s'en rend même pas compte. De plus, le film venant d'Angleterre, on échappe au traditionnel happy end made in U.S.A. Le cinéma d'horreur britannique a glorieusement repris le flambeau d'un genre quelque peu exsangue de l'autre côté dePREIL JEUNE (4) l'Atlantique.

Dans « HUNTED », l'héroïne est une femme battue et constamment humiliée par son affreux mari macho, qui se retrouve prise dans un engrenage de violence face à des loubards. Une nuit d’horreur qui va devenir pour elle une vraie catharsis. Kim Basinger toujours aussi belle et fragile, est l'interprète idéale. Elle parvient à être une victime parfaite tout en demeurant imprévisible et donc, potentiellement dangereuse. L'idée a priori saugrenue de cette boîte à outils qu'elle ne lâche jamais, est finalement payante. À ses côtés, on reconnait (à peine) l'ex-gamin amish de « WITNESS », dans le rôle du voyou en chef.

Produit par Guillermo Del Toro, « HUNTED » est un peu mieux qu'une série B, par sa narration fluide et elliptique, ce long début presque muet, montrant l'héroïne faisant ses courses de Noël, son dialogue jamais informatif et ces instants de pure violence, secs et traumatiques, jamais érigés en spectacle. Après « CELLULAR », Basinger confirme qu'elle excelle en femme traquée. Et le dernier plan du film fera bien plaisir aux défenseurs des droits de la femme !

En débarrassant le scénario de « THE STRANGERS » de tout préliminaire, de toute psychologie ou explication rationnelle, le réalisateur signe une sorte de condensé de film de terreur, développant en quelque sorte sur 1 H 30 le dernier quart-d'heure de « HALLOWEEN ». C'est de la peur viscérale, frontale, brutale, utilisant des ‘gimmicks’ rarement vus dans ce genre de films (les silhouettes floues à l'arrière-plan, que voit le public mais pas l'héroïne) et qui rend impossible le simple fait de détourner les yeux de l'écran une seconde.

Liv Tyler digne héritière de Jamie Lee Curtis, passe le film à hurler, à trembler, à saigner, à ramper et comme elle est fort belle, ce n'est pas désagréable. Et son dernier plan n'est pas sans rappeler celui de « CARRIE AU BAL DU DIABLE ». C'est le bond au plafond assuré !

« THE STRANGERS » est un film modeste, entièrement tourné de nuit, avec un minimum PREIL JEUNE (1)de dialogue et une horreur qui ne cesse de monter en puissance. Dans le genre, pas mal du tout.

Venu d’Espagne – nouvelle terre du cinéma d’horreur – « LES PROIES » est un bon petit film de ‘survival’ qui pâtit un peu de la comparaison avec son contemporain « EDEN LAKE », sur un sujet sensiblement similaire. Ce qui fonctionne ici, c'est la vraisemblance totale des réactions des « gibiers ». Ni McGyver, ni Rambo, ils fuient comme des bêtes traquées, pleurent de trouille, ne savent pas où aller et la terrible réaction de Quim, au moment crucial, force à se poser des questions sur soi-même : qu'aurions-nous fait à sa place ?

« LES PROIES » tient en haleine, mais le manque de psychologie ou de passé des personnages, se fait ressentir lors des pauses, où ce vide se fait pesant. C'est néanmoins bien filmé et monté, les comédiens sont impeccables et la révélation de l'identité des chasseurs est surprenante. Formés à l'école des tueries virtuelles des jeux vidéo, ceux-ci n'ont même pas le sadisme des assassins en herbe de « EDEN LAKE ». C'est pire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FRANCHISES
commenter cet article

commentaires

Kinskiklaus 30/06/2013 13:17

Je viens de découvrir EDEN LAKE. Une pépite absolue, de bout en bout. Son visionnage m'a vraiment remué jusqu'à la dernière seconde. Et comme tu le mentionnes, cher Fred, tous les comédiens sont
formidables de justesse. La palme revenant à Kelly Reilly, actrice que je ne connaissais que par L'AUBERGE ESPAGNOLE et qui m'a littéralement bluffé dans EDEN LAKE. Très bonne surprise!

Fred Jay Walk 30/06/2013 13:57



Oui, c'est superbe "EDEN LAKE" ! J'avais justement l'intention de le revoir un de ces jours... J'aime aussi beaucoup Kelly
Reilly. 



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens