Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 06:43

YELLOWSTONE K (2)Une bonne surprise que « LE GÉANT DU GRAND NORD », un western de plein-air qui au départ cherche visiblement à capitaliser sur la popularité TV de Clint Walker qui y tient à peu près le même rôle que dans sa série « CHEYENNE », mais bénéficie ici de beauxYELLOWSTONE K (1) extérieurs et de la couleur.

L’atout du film est d’abord son scénario, signé Burt Kennedy, qui concocte une captivante histoire autour d’une ‘squaw’ aux yeux bleus qui rend tous les hommes YELLOWSTONE K (3)cinglés et provoque involontairement le malheur où qu'elle aille. Sioux et « visages pâles » gravitent autour d'elle, tentent de la tuer, de la violer, de la faire évader et tous – hormis un ou deux veinards – y laissent leur peau.

Plus à l’aise que d’habitude, Walker fait un « homme des bois » plausible : taiseux, peu souriant, pragmatique, il assure avec une belle autorité et parvient à s’attirer la sympathie sans donner aucune profondeur à son personnage. Face à lui, le pâle Edd Byrnes YELLOWSTONE Kavec sa tête brillantinée de surfer californien est le gros point faible du casting. Andra Martin est plutôt sexy malgré un maquillage un peu excessif. Et l’amateur de western reconnaîtra avec toujours le même plaisir le vétéran Claude Akins en sergent bourru et bagarreur (il assure d'ailleurs une belle baston sans doublure avec Walker) et le débutant Warren Oates dans un tout petit rôle quasi-muet de caporal. Une mention à John Russell étonnamment crédible en chef indien noble et juste.

La mise en scène un peu trop anonyme de Gordon Douglas empêche le film de s’élever au-dessus de son statut de produit manufacturé standard, mais on ne s’ennuie pas une seconde, les Indiens sont traités sans manichéisme idiot dans un sens comme dans l’autre et les séquences d’action sont tout à fait satisfaisantes. Autrement dit, pourquoi s’en priver ?

YELLOWSTONE K (4)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans WESTERNS U.S. ET ITALIENS
commenter cet article

commentaires

lemmy 23/03/2013 01:53

J'ai beaucoup aimé ce western de série B. Je ne connaissais Walker que dans "Les douze salopards", ainsi que dans son apparition dans "La bison blanc", et ne pouvais être frappé que par sa carrure
imposante à la Arnold (en plus naturel) doublée d'une belle gueule, lui donnant un air assez doux (pour cette dernière remarque, je suis certainement marqué par son rôle des 12 salopards). Ce n'est
certes pas un acteur de composition ou un acteur tourmenté, mais il est efficace et a une bonne présence. Il est très bon ici dans son rôle de "taiseux" laconique, imposant et clair comme de l'eau
de roche. Et quelle belle chemise rouge moulante bien flashy ! Bronson et lui auraient pu faire des concours de biceps (si Charley était monté sur un tabouret). Le reste du casting assure bien dans
cette histoire teintée de sensualité. L'actrice principale est excellente. Russell aussi, même si son rôle de chef indien est un peu tiré par le scalp (heureusement, sinon, il n'y aurait pas de
happy end salvateur) : et je réalise que cet acteur est celui ayant joué dans "Pale rider"...

J'ai lu que John ford devait tourner ce film avec Wayne, mais qu'à la place ils firent "Les cavaliers". Wayne aurait certaienement donné plus de tourment au personnage.

Ca me donne foutrement envie de voir d'autres films avec Walker...

lemmy 14/03/2013 23:21

Acheté. Dans la pile. Tout en haut !

lemmy 22/02/2013 19:00

Intéressant... Où est sorti ce dvd ?

Fred Jay Walk 22/02/2013 19:50



Partout, je crois. V.o. sous-titrée uniquement. Dans la collection TCM des raretés de la Warner. Sorti récemment.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens