Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 17:55

BATARD (2)« LE BÂTARD » ne définit pas ici une baguette de pain, mais c'est une drôle de bouillabaisse. Coproduction italo-franco-allemande tournée au Nouveau-Mexique, ce polar qui aimerait tant se faire passer pour un film américain, est plombé par un scénario BATARD (1)anémique où on reconnaît pourtant les prémices de l’excellent « REVENGE » de Tony Scott.

Comment deux icônes du ‘spaghetti western’ comme Giuliano Gemma et Klaus Kinski se sont retrouvés à jouer les rejetons de Rita Hayworth, c'est toute la magie des montages financiers internationaux si fréquents dans les sixties. Gemma joue un braqueur sans pitié qui se fait voler son butin par son chef de bande de frère (Klaus, évidemment) qui vaBATARD (3) jusqu'à lui mutiler la main pour l’empêcher d’utiliser une arme. À l’instar d’Eastwood dans « POUR UNE POIGNÉE DE DOLLARS », le héros diminué va se requinquer avant d’entamer sa vengeance. On est donc plus proche du western que du pur ‘film noir’ et on retrouve d'ailleurs avec plaisir les bruitages si familiers de coups de poing et de détonations, entendus dans tous les westerns italiens de l’époque.

Kinski apparaît relativement peu en malfrat efféminé et doucereux, toujours fourré dans les jupes de sa mère. Gemma manque un peu de profondeur pour être vraiment crédible en ange exterminateur. Si Margaret Lee et Claudine Auger sont aussi belles que superficielles dans des emplois-cliché, l’ex-Gilda fait un peu pitié dans ce rôle de pochtronne accro au whisky et quelques gros-plans sont particulièrement impitoyables. Très démythifiant…

BATARD

On s’ennuie pas mal, on sourit à la chanson récurrente à la « GOLDFINGER » chantée en anglais par… Nicole Croisille, on soupire devant la conclusion complètement bâclée où tout se résout par un tremblement de terre opportun, et on se dit que le générique de ce « BÂTARD » est beaucoup plus attractif que le film lui-même. Il ne faut jamais oublier qu’une bouillabaisse pour être digeste, doit être préparée avec des produits frais !

 

À NOTER : la fameuse chanson s’intitule « LOVE AND MONEY », ce qui sera également le titre d’un film américain que tournera Kinski bien des années plus tard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE KLAUS KINSKI
commenter cet article

commentaires

"DANIEL 18/05/2012 16:46

Bon,je viens de voir,sur les conseils de Lemmy,la b.a. de "The Expendables 2"et comment dire...je crois que je vais militer sévèrement pour que tous ces gens la cessent immédiatement de se faire
passer pour des acteurs.Ils dénigrent une profession deja mal en point,mettant en péril le métier meme,crucifiant des générations entières d artistes,salissant a l extrème le fameux "Walk of
Fame"de leurs rangers d opérette!J exagère un peu,c est vrai mais pour en faire une oeuvre inoubliable,il manque le seul,l unique,la méga star qui aurait bouleversé le grand public...Steven Seagal
et ca c est ce qui fait toute la différence entre une daube et une bouse et dans ce genre de cinéma(sic)il est bon de le préciser..

Fred Jay Walk 18/05/2012 17:08



J'ai vu. J'espérais que Arnold ne dirait pas "I'm back" et... il l'a dit.



"DANIEL 18/05/2012 16:29

Cela dit,il existe(si,si)des cas(probablement très rare)de personnes que ce genre de casting(The Expendables)fait fuir!Et je fais partie du lot!Déja séparément c est dur a supporter,mais tous
réunis c est un hommage a l intelligence artificielle...On est loin,mais alors très loin d un casting de la veine de "La tour infernale"par exemple..Maintenant si c est un hommage aux acteurs has
been depuis des lustres,c est une franche réussite!Mais il va de soi que lors d un passage tv je me ferais un plaisir de le voir!Une grande partie de rigolade,ca ne se refuse pas en ce moment!

lemmy 18/05/2012 12:48

Et encore, le cast de "The Expendables 2" est pire que le premier. Que du bonheur ! La bande-annonce (dispo en vost)est extraordinaire :-)

Il semble que la réunion d'un gros casting pour un film semble revenir à la mode, mais rien ne pourra valoir celui de "Le bâtard".

KInskiklaus 17/05/2012 23:25

En lisant cet excellent article ainsi que les commentaires qui y sont rattachés, me vient ceci à l'esprit, un exemple parmi d'autres: Je me souviens du brouhaha admiratif devant le casting du film
"Expendables". Incroyable, merveilleux etc. Mais dans les années 60 et 70, c'était monnaie courante de réunir ce genre de têtes de luxe. C'est vrai, en toute objectivité, il faut reconnaitre que la
plupart du temps le casting était le seul véritable atout de ces productions internationales. Mais rien que pour ça...

Fred Jay Walk 18/05/2012 08:00



Tu as tout à fait raison. La richesse presque exagérée du cast de "EXPENDABLES" ajoute encore à son côté nostalgique d'un cinéma
révolu.



DANIEL 15/05/2012 21:12

En tous cas,rien que le casting est déja une bonne raison de le découvrir!!

lemmy 15/05/2012 20:46

"The cats" ?! Ca devient du délire :-)

Tu es fou ;-)

Fred Jay Walk 15/05/2012 20:58



Fou, moi ? Absolument pas ! Autant dire que Klaus est fou aussi, dans ce cas !


Franchement, Lemmy... Un film appelé "LES BÂTARDS" en italien, "LE
BÂTARD" en français et "LES CHATS" en anglais et où Gilda joue la mère d'Aguirre... Comment pourrais-je inventer
ça ?



lemmy 15/05/2012 18:32

Quel est ce machin ?! Hallucinant ! Encore un dvd espagnol ? Je veux voir ça un jour !

Pauvre Rita Hayworth...

Fred Jay Walk 15/05/2012 18:38



Non ! Un Warner Archive cette fois. En anglais, ça s'appelle "THE CATS".



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens