Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 16:32

AMANTI (2)Que dire de « LE AMANTI DEL MOSTRO », sinon qu'il se classe à égalité avec « FOU À TUER » dans le cercle très fermé des nanars les plus kinskiens de la filmo délirante de Klaus AMANTI (1)Kinski ? Pourquoi ? Parce que le film n’existe que par et pour, à cause ou grâce, à travers le numéro hallucinant de l’acteur le plus démentiel de l’Histoire du 7ème Art.

Impossible de résumer le scénario : disons que nous sommes au 19ème siècle, Kinski qui ressemble au début à un sosie du sympathique chanteur Dave doté d’une belleAMANTI (3) mise-en-plis, arrive dans la maison de sa femme. Il a ruiné leur vie de couple à cause de sa jalousie. Sur place, il découvre les manuscrit de son défunt beau-père (qui se nomme Ivan Rassimov, comme l’acteur de ‘spaghetti western’) et décide de… réanimer les cadavres. Ça ne marche apparemment pas, mais subitement, Klaus ne ressemble plus du tout à Dave : il se met à suer abondamment, à respirer comme Dark Vador, il est tout décoiffé et va arpenter la campagne pour violer des filles et tuer des innocents. Bref, il devient… Klaus Kinski ! Pourquoi ? Ce n’est pas très clair. On sent des tentatives d’immiscer la mythologie de Frankenstein et Dr. Jekyll & AMANTI (4)Mister Hyde, mais l’important est de laisser la bride sur le cou de l’acteur.

Et là, on est gâté ! Complètement libre de ses mouvements, Kinski éructe, se contorsionne par-terre, roule des yeux, se met du coton dans la bouche pour avoir l’air encore plus monstrueux (franchement, ce n’était pas la peine !) et vampirise goulument tout le film, ne laissant aucune chance à ses partenaires d’exister. C'est mal photographié, pourri de coups de zoom, la BO semble sortie d’un mauvais pastiche de Visconti et la fin, bâclée en quelques plans et un arrêt sur image fort cavalier, est très frustrante.

Mais bon… Impossible de ne pas aimer « LE AMANTI DEL MOSTRO » (litt : « LES MAÎTRESSES DU MONSTRE »), parce qu'il permet de profiter pleinement des délires du maestro polonais qui a réinventé le sens du mot cabotinage et s’est mué en F/X de chair et de sang.

AMANTI

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE KLAUS KINSKI
commenter cet article

commentaires

VAL 02/03/2012 16:47

Le regard alluciné de Kinski de la dernière photo a quelque-chose de...fascinant ! C'est ce qui est effrayant, d'ailleurs !

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens