Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 23:06

LOI DU SEIGNEUR (1)À quoi peut bien tenir le charme persistant de « LA LOI DU SEIGNEUR » ? Un film qui en toute logique devrait irriter, exaspérer même, à cause d’une ambiance à la « PETITE MAISON DANS LA PRAIRIE », d'une musique de chœurs qui renvoie à ce qu'il y a de plus LOI DU SEIGNEURsirupeux chez Disney et d'un discours pas très clair sur la non-violence.

Il y a fort à parier que si ce film garde un tel attrait aujourd'hui, il le doit en grande partie à la présence de Gary Cooper. C'est indéniablement un de ses rôles les plus sympathiques et il y déploie sans aucun complexe sa vieille panoplie de mimiquesLOI DU SEIGNEUR (2) embarrassées, de gestes ébauchés, de sourires en coin avec un métier achevé. Alors qu'il était lui-même marié à une Quaker dans « LE TRAIN SIFFLERA TROIS FOIS » tourné cinq ans plus tôt, ‘Coop’ se retrouve ici confronté au même dilemme : que faire quand on a fait serment de ne jamais avoir recours à la violence, lorsqu’on vous attaque ? Le scénario étant en grande partie tourné vers la comédie familiale, les enjeux ne vont pas très loin. Il suffit d’un balai pour chasser des pillards affamés et si quelques seconds rôles trouvent la mort, toute la famille s’en sort avec des égratignures. Même l’oie !

« LA LOI DU SEIGNEUR » est un film sur lequel il est facile d’ironiser. Mais force est de LOI DU SEIGNEUR (3)reconnaître qu'il fonctionne toujours, malgré ses redondances et une certaine lourdeur. La mise en scène de William Wyler est comme toujours d’une rigueur irrépro-chable. D'ailleurs, il aligne quelques courses de carrioles qui pourraient annoncer le morceau de bravoure de « BEN-HUR » qu'il tourna deux ans plus tard. Notons aussi un ton parfois égrillard plutôt inattendu avec un sujet pareil, tout particulièrement une séquence dans la ferme d’un quatuor de femmes privées d’hommes, qui frise la pantalonnade.

Dorothy McGuire a bien du mérite de se sortir d’un rôle aussi casse-pied et moralisateur, Anthony Perkins joue les ados tourmentés et Robert Middleton est excellent en voisin hilare.

Un spectacle optimiste et tranquille, qu’on jugerait certainement avec moins d’indulgence, sans la présence de Cooper, dont le timing comique est un plaisir de chaque instant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE GARY COOPER
commenter cet article

commentaires

Corey 26/04/2011 00:38


Une ambiance à la "petite maison dans la prairie"… Je comprends mieux pourquoi j'adore ce film ! Bon, blague à part, je vais finir par te conseiller quelques épisodes tout à fait dignes de figurer
sur ce blog consacré au western, et je finirai peut-être par te faire changer d'avis…


Fred Jay Walk 26/04/2011 07:46



Va savoir... Après tout, j'ai même été ému par le sort de l'oie dans "LA LOI DU SEIGNEUR". Tout est possible !



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens