Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 11:05

SADIE THOMPSON (2)« LA BELLE DU PACIFIQUE » est une adaptation de Somerset Maugham dont l’œuvre « RAIN » avait déjà donné lieu au film muet « SADIE THOMPSON », réalisé par Raoul Walsh en 1928. Prévu comme un « véhicule » pour Jane Russell, cette version futSADIE THOMPSON finalement interprétée par Rita Hayworth et réalisée par l’Allemand Curtis Bernhardt. Le 3-D étant en pleine vogue depuis un an, le film fut tourné en relief et en grande partie en extérieurs à Hawaii.

C'est un mélodrame extrêmement daté qui confronte une chanteuse délurée en escale sur une petite île du Pacifique à un homme d’église rigide, dont l’intolérance dissimule en fait une attirance morbide pour la jeune femme qu'il finira par violer. C'est José Ferrer qui interprète l’hypocrite que son péché poussera au suicide.

« LA BELLE DU PACIFIQUE » est bruyant, surjoué, le scénario tente artificiellement de donner des airs de comédie à un sujet qui ne prête pas à rire. Et au bout du compte, la seule raison valable d’y jeter un coup d’œil sera le numéro extraverti de « Gilda », d’une rare sensualité et ses passages chantés d’une belle énergie.

Parmi les seconds rôles, un jeune Charles Bronson joue un ‘marines’ en garnison sur cette île paradisiaque, où il passe ses journées à glander avec son sergent (Aldo Ray) et deux copains. Une casquette vissée sur le crâne, l’air joyeusement égrillard, Bronson visiblement pas dirigé en fait des tonnes, grimace, parle fort et gesticule, sans parvenir à vraiment exister. Il ne bénéficie d’aucun gros plan, d’aucune séquence marquante et disparaît au milieu du film sans crier gare.

À voir donc éventuellement pour la beauté des paysages, un TechniColor rutilant et surtout pour Rita Hayworth qui parvient à laisser filtrer des nuances de pathétique et de détresse dans un personnage que les auteurs ont choisi de ne traiter qu’en surface.

SADIE THOMPSON (1)

 

À NOTER : édité en France il y a quelques années, le film est récemment ressorti en zone 1 dans un coffret consacré à Rita comprenant « LA REINE DE BROADWAY », « TONIGHT AND EVERY NIGHT », « GILDA » (évidemment !) et « SALOMÉ ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc Provencher 18/10/2011 21:38


Comment, c'est un musical !?!? Je n'avais pas saisi ce léger détail. Hé ben mes vieux ! Déjà le titre, RAIN, ça annonce la couleur : sombre, pluvieux, tragique. Somerset Maugham, c'est un peu
l'oncle littéraire de Graham Greene... Alors, en musical... Rita ou pas Rita, Bronson ou pas Bronson, je ne verrai jamais ce film !


Fred Jay Walk 19/10/2011 09:16



J'ai exagéré ! C'est une espèce de comédie avec plusieurs numéros musicaux dedans. Donc pas EXACTEMENT un "musical".


Mais si tu aimes Rita, le film vaut le détour. Sinon... Non.



Marc Provencher 18/10/2011 18:16


C'est vrai que c'est un thème de mélodrame, quand on y pense... Si on me permet ici un peu de prosélytisme, lisez tous 'RAIN', puissante 'short story' (nouvelle) de Somerset Maugham ! (C'est un
texte d'une quarantaine de pages : il me semble que pour en tirer un long métrage, il faut forcément l'étirer et le diluer. ) Bien mieux que le ferait un pamphlet ou un éditorial, cette histoire de
Maugham est une charge sans merci contre la mentalité victorienne, d'une efficacité terrible parce qu'elle semble dévoiler une évidence : la répression sexuelle engendre l'érotomanie.


Fred Jay Walk 18/10/2011 18:42



Oui. La démarche de choisir un tel thème et un tel auteur pour faire un "musical" situé à Hawaii peut laisser pensif...



VAL 18/10/2011 15:22


Oh, oui, Bronson en maillot de bain, muscles saillants et sans moustaches...je l'aimerais aussi avec moustaches et surtout sans maillot :)loooooong soupir... (excusez-moi, un de mes vieux fantasmes
refait surface!!)
Sorry, ce message, c'était juste pour le fun...


Fred Jay Walk 18/10/2011 15:48







lemmy 31/12/2010 12:34


A cette époque, il n'y avait pas tant d'acteurs que ça qui étaient si bien bâtis, cad faisant de la muscu. Maintenant c'est la norme. Imagine John Wayne avec des abdos d'acier et des pectoraux de
body builder.


Fred Jay Walk 31/12/2010 15:38



A part Bronson, il n'y avait que les stars de péplums qui en général n'étaient pas vraiment comédiens de formation. Et Woody Strode !



lemmy 31/12/2010 00:20


J'aime voir Charles Bronson, muscles saillants et en maillot de bain.

(Pourvu que mon amie ne voit pas ce que je viens d'écrire)


Fred Jay Walk 31/12/2010 07:31



Oui... ça ne sortira pas d'ici. What's in "WWW" stays in "WWW".



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens