Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:03

SECONDS (1)« L’OPÉRATION DIABOLIQUE » (encore un titre français bien ringard) sans être un chef-d’œuvre, a marqué à vie tous ceux qui l’ont vu. À le revoir aujourd'hui, il a pris SECONDSquelques rides tout en demeurant une œuvre captivante.

Dès les premières images, la sensation d'oppression est là : focales déformantes, extrêmes gros plans de visages en sueur, cadres penchés, montage elliptique, tout est mis en action pour créer le malaise, le mal-être, déstabiliser le spectateur. Le SECONDS (2)problème vient du fait que John Frankenheimer a trouvé un système de mise en scène et s’entête à filmer toutes ses séquences de la même façon, jusqu'à uniformiser son film et finalement réduire son pouvoir hypnotique.

Le scénario de Lewis John Carlino (futur auteur du « FLINGUEUR ») traite de la perte d’identité, de l'aliénation d’une société déshumanisée, de l’obsession de la jeunesse à tout prix, « SECONDS » pèche par son déroulement parfois confus et des longueurs difficiles à tolérer 45 ans plus tard (la séquence de la fête de Bacchus légèrement voyeuriste qui dure cinq fois le temps nécessaire, les interminables face à faces avec le patron de la société), mais il force le respect par sa modernité et le culot de sa technique.

Acteur aimable mais sans grande épaisseur, Rock Hudson était bien l'interprète idéal de cet homme « en creux » qui ne sait plus qui il est, ce qu'il désire, qui n'a jamais rien choisi et comprend trop tard que changer de vie, c'est d'abord se changer soi-même. Mais de l’intérieur. Il apporte à son rôle une tristesse, un abandon qu'on ne lui avait jamais vu. De plus sa scène d'ivresse est une des plus réalistes jamais filmées. John Randolph qui incarne le même personnage que Rock Hudson, mais avant son opération, dégage une angoisse abyssale assez impressionnante : gras, SECONDS (3)suant, au bord de l’apoplexie, il semble prisonnier non seulement de sa vie routinière mais aussi de sa propre enveloppe. Très beau doublé.

Film imparfait, un brin prétentieux, bien trop lent, « SECONDS » contient néanmoins des images indélébiles et une atmosphère de cauchemar éveillé accentuée par la BO dissonante, parfois stridente de Jerry Goldsmith.

À classer dans la même famille thématique que la série « LE PRISONNIER » de Patrick McGoohan et le film japonais « LE VISAGE D’UN AUTRE » tourné la même année et étrangement similaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS-CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

david 01/11/2013 11:22

Du coup, je vais regarder le visage d'un autre que je ne connais pas. Merci !

david 01/11/2013 11:16

Je ne sais pas. Probablement. Pour moi, Rock Hudson c'est l'acteur de Sirk et du secret magnifique. Tu vois Heston ou Lancaster faire mieux? Bonne journée.

david 31/10/2013 23:05

Rock Hudson acteur aimable sans épaisseur...Vous êtes un peu rude, je trouve.

Fred Jay Walk 01/11/2013 10:19



Ah bon ? J'aime bien Rock Hudson. Chez Sirk, dans ce film de Frankenheimer, mais ça n'empêche pas d'admettre qu'il n'a pas l'impact, la personnalité ou la présence de contemporains comme Douglas,
Lancaster ou Heston. Ça n'ôte rien à son talent, mais il n'a jamais - à part "SECONDS" - trouvé de rôle où il "explose" vraiment. Me trompé-je ?



Isa (aka) Emma_Peel 28/10/2010 18:08


Un film facinant... faudrait que je le revois !


Fred Jay Walk 28/10/2010 18:30



A ma connaissance, il n'existe qu'en zone 1. On a rarement fait plus étrange.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens