Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 11:54

HIGH PLAINS (1)L’étranger qui arrive à Lago, minuscule bourgade au bord d’un lac, a une silhouette familière : certes il n’a pas de poncho à motifs étrusques, mais il est barbu, fume des cigarillos, tire plus vite que son ombre et surtout, il n’a pas de nom. C'est donc bien HIGH PLAINSl’antihéros créé par Sergio Leone qui tient la vedette de « L'HOMME DES HAUTES PLAINES », réalisé par Clint Eastwood, quelques six ans après ses incursions italiennes.

Mais dès l’ouverture, par le choix des focales, d’une étrange musique aux lointains échos de film d’horreur, par d’intrigants flash-backs, on sent que quelque chose cloche. « L'homme sans nom » n’est pas un chasseur de primes, il est venu à Lago pour une raison bien précise. Engagé par les habitants pour repousser les assauts d’une bande de hors-la-loi qui arrivent pour se venger d’eux, l’étranger va d’abord prendre le pouvoir, humilier lesHIGH PLAINS (2) bourgeois, violer leurs femmes. Il va finir par peindre la ville en rouge et la rebaptiser « Hell ».

Pourquoi ? Là est toute la question. Qui est-il, en fin de compte ? Le frère du shérif assassiné sous le regard indifférent des villageois ? Son fantôme ? Un ange-exterminateur ? Tout le monde se pose encore la question.

« L'HOMME DES HAUTE PLAINES » est et demeure un drôle de western. Les décors posés à la va-vite, le petit nombre de protagonistes, les accents oniriques du scénario, lui donnent des allures de pièce de théâtre en plein-air. Il n’y a aucun personnage auquel se raccrocher : qu’il s’agisse des habitants pleutres, des bandits bestiaux, des femmes nymphomanes ou de l’étranger lui-même, aussi expansif qu’un zombie, c'est un théâtre d’ombres sans substance humaine.

HIGH PLAINS (3)

Filmé de façon détachée, curieusement rythmé, le film supporte étonnamment le poids des ans et les re-visions répétées. Comme si on espérait découvrir à chaque fois de nouveaux éléments de réponse à nos questions, des indices cachés.

Eastwood soigne ses morceaux de bravoure : l’affrontement final sur fond de ville en flammes entre l’étranger et les tueurs est complètement délirant.

La présence de seconds rôles qui ont tourné en Italie comme Walter Barnes ou Dan Vadis et Geoffrey Lewis donnent au film un petit côté ‘spaghetti western’, mais on retrouve également Paul Brinegar qui fut le cuistot de la série « RAWHIDE » aux côtés de Clint.

Il a toujours manqué un petit quelque chose à « L'HOMME DES HAUTES PLAINES », un « fini », une rigueur que le réalisateur saura donner à « JOSEY WALES, HORS-LA-LOI » ou « PALE RIDER » et surtout « IMPITOYABLE », ses autres westerns. Peut-être est-ce aussi pour cela qu'il intrigue et fascine toujours autant aujourd'hui. Comme une épure, un ‘work in progress’ a jamais inachevé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE CLINT EASTWOOD
commenter cet article

commentaires

Fred Jay Walk 17/10/2014 18:31

J’ai lu récemment (je ne sais plus où, hélas), qu’au tournage, la fin américaine correspondait à la française. Autrement dit, Eastwood disait être le frère du shérif assassiné. Ce n’est qu’on
montage final, qu’il fut décidé d’ôter la réplique pour créer l’ambiguïté.
Je pense que ce changement de dernière minute n’a pas été répercuté chez les doubleurs français et que ce n’est pas une décision de leur part de laisser la réplique : elle était inscrite dans le
scénario ! Et comme elle est prononcée « off », je suis sûr qu’il s’agit d’un oubli...

Corey 16/10/2014 20:17

C'est ce que j'ai lu par ailleurs. Mais pour moi, ce n'est pas un problème, vu qu'il ne peut pas en être autrement. Bien avant cette réplique finale, on comprend que Clint ne peut être que le frère
de la victime. Et pas un fantôme ni un revenant, puisqu'à aucun moment le film laisse supposer qu'on pourrait être dans une oeuvre à connotation fantastique.

lemmy 16/10/2014 16:28

Le blu-ray est superbe, oui. Le film également. J'ai un petit faible pour Josey Wales, mais là c'est choisir entre deux très grands films, docn entre deux de ses enfants, si j'ose dire. Par contre,
je trouve que la fin en version française ampute vraiment le film de son ambiguïté et en fait perdre tout le sel.

Corey 16/10/2014 00:37

Je viens de le revoir en Blu-ray (quelle image !), je n'en avais aucun souvenir, tant mieux. Pour moi supérieur à Josey Wales et Pale Rider, et presque au même niveau qu'Impitoyable.
Quant au débat sur la fin en VO-VF, franchement je ne vois pas ou est le problème. Je l'ai vu en VF et je m'attendais forcément à cette fin, il n'y a pas de mystère… Clint ne peut-être que le
frère du Marshall Duncan. Il lui ressemble mais ce n'est pas lui, il en rêve sans y avoir été certes, mais comme il en a eu connaissance, il peut très bien s'imaginer la scène… A partir du moment
ou l'on est pas dans un film fantastique (ni dans les Mystères de l'ouest…), il ne peut en être autrement.

Dino Barran 23/01/2012 22:49

Cornélien aussi le choix de ce soir. Pour ma part j'ai choisi de revoir LES TUEURS version Siodmak qui m'a une fois de plus bluffé.
Remarquable film qui n'a guère vieilli. Qu'attends-tu pour nous le chroniquer, cher Fred ?

VAL 23/01/2012 18:28

Tu as raison, Fred, "L'homme des hautes plaines" porte en lui les autres westerns tournés par Eastwood.
Je viens de le revoir : après de nombreux visionnages à la TV et en vf, c'est un autre film que j'ai vu en vo. Je savait depuis longtemps que la dernière réplique du film était différente d'une
version à l'autre, mais c'est autre chose de l'entendre vraiment ; je me demande pourquoi les traducteurs/adaptateurs français ont jugé bon de f...en l'air toute l'histoire du film de cette façon :
pensaient-ils que les spéctateurs, trop cartésiens, seraient désapointés par cette réplique ? C'est ridicule...et même vexant, d'ailleurs.

Fred Jay Walk 23/01/2012 18:40



On est d'accord. Et je me demande ce qu'en a pensé Eastwood. Après tout, la v.f. a dénaturé son travail.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens