Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 15:33

APPATUn chasseur de primes trahi par une femme sur la piste d’un hors-la-loi, des comparses haut-en-couleurs et âpres au gain, une autre femme porteuse d’espoir, la nature sauvage. Un Budd Boetticher avec Randolph Scott ? Perdu. Il s’agit de « L’APPÂT » d’Anthony APPAT (1)Mann, antérieur de quelques années aux scénarios de Burt Kennedy. L’influence est patente.

Entièrement tourné en extérieurs, concentré sur cinq personnages, « L’APPÂT » est une sorte de huis clos en plein air, lors duquel les hommes révèlent ce qu'ils ont de pire en eux. Pour toucher leur prime, trois individus radicalement différents vont réduire leur prisonnier à l’état d’animal entravé, dont la vie ne tient qu’aux dollars qu'il représente. Le prisonnier lui-même, loin d’être un saint qu’on pourrait plaindre, n’est qu’un voyou manipulateur, un tueur de sang-froid. C'est la singularité du film et aussi sa limite. Car il est impossible de ressentir la moindre empathie pour les personnages. Même James Stewart – sobre et fermement dirigé – n’est qu’un individu faible et geignard, rejetant sur les autres l’échec de sa vie. Seule Janet Leigh, sauvageonne forte-tête a la force de garder son humanité.

Bien dialogué, le scénario manque de péripéties pour réellement passionner, malgré l’intrusion un peu artificielle d’une attaque d’Indiens et on se surprend parfois à trouver ces 91 minutes longuettes. Reste que l’image est magnifique, que Robert Ryan est très étonnant dans le rôle du bandit ligoté : hirsute, pervers, on ne l’avait jamais vu dans cet emploi. Ralph Meeker est excellent en ex-officier dégradé, prêt à toutes les trahisons et Millard Mitchell fait une amusante imitation de Walter Brennan, en vieux prospecteur poissard.

APPAT (2)

« L’APPÂT » est un bon western, même s’il est en deçà du souvenir qu’on pouvait en avoir. Mais ne serait-ce que pour le plaisir rare de voir ‘Jimmy’ qui ne bégaie pas une seule fois de tout le film et pour la coupe « garçonne » de Janet, on y trouve tout de même largement son compte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE ROBERT RYAN
commenter cet article

commentaires

Daveon 18/12/2011 19:09

Intéressant de lire un avis un peu plus mitigé sur ce western unanimement couvert de louanges par les amateurs du genre. Pour ma part, je dois reconnaître qu'il s'agit sans doute de l'opus le plus
abouti issu de la collaboration Mann-Stewart. Un film sans gras, à la violence rare et à la pureté inégalée. Je place le tout aussi parfait Winchester 73 pas loin derrière, et pour les westerns de
Mann hors Stewart, L'Homme de l'Ouest, peut-être encore plus radical dans cette approche que les films précédents, a également toute ma sympathique.

lemmy 03/11/2010 21:42


C'est peut-être cette amertume qui en fait le goût, tout comme dans "la chevauchée des bannis" de De Toth. Mais dans "L'appât" il est tout de même question de rédemption.

Je crois que les films de Mann gagnent encore à être revus. ce n'est pas si fréquent. "Man of the west" est fort. Mais je reviens souvent à "L'homme de Laramie". Et je reviendrai sous peu à
"L'appât" (C'est quand même un film qui m'a fait renverser mon verre ;-))


lemmy 03/11/2010 00:47


Pour une première vision, je me réjouis de voir qu'il y a encore de très bons westerns à découvrir.

Huis-clos serré, pas une once de studio, le tout fait un film noir dans une nature grandiose et impitoyable. Les personnages sont tous appâtés par quelque chose, Mann le retranscrit à merveille
avec une atmosphère lourde à couper au couteau, constamment sur le qui-vive. J'ai laissé échapper mon verre dès le générique avec ce brutal mouvement de caméra, inattendu et tout à fait symbolique
de ce qui va arriver dans ce film, de ce qui transperce les individus.

Les acteurs sont très bons. Robert Ryan a un bien curieux accent ; effectivement je n'avais jamais vu cet acteur dans un tel rôle. Meeker ne démérite pas, ainsi que Millard Mitchell, formidable car
également tenté malgré sa moralité et sa bonhomie de old timer. C'est vrai qu'on a peu, voire pas d'empathie pour tous ces personnages qui ne veulent pas nous donner une identification confortable,
mais ils sont tous humains donc troublants (sauf ce serpent à sonnettes de Robert Ryan). A ce jeu, Stewart a rarement été aussi apparemment antipathique et obsessionnel, donc humain, j'ai rarement
vu héros d'un western aussi cabossé que lui, il y a pas à dire, la collaboration Mann/Stewart était assez atypique dans le western. Leigh est superbe.

J'ai probablement un petit faible pour d'autres Mann/ Stewart, notamment "L'homme de Laramie", peut-être car ils ont une atmosphère moins étouffante.


Fred Jay Walk 03/11/2010 05:53



Très bon film, oui. Mais tellement amer qu'on a du mal à l'adorer complètement. Cela reete quand même mon favori des Mann/Stewart. 


Personnellement, je reste fixé (fixette ?) sur "MAN OF THE WEST" pour les Anthony Mann en solo.



lemmy 29/10/2010 10:33


Il y a aussi un Lancaster dans cette fournée, mais il n'était pas encore en rayon.


lemmy 27/10/2010 18:19


Voilà, pour les indécrottables du zone 2, il est sorti aujourd'hui dans la collection Fnac cinéma (les vilaines couvertures grises). Entre autres films des années 50, j'ai sauté dessus, je vais
enfin combler ce manque.


Fred Jay Walk 27/10/2010 19:36



C'est vrai qu'ils sont laids, ces DVD ! Dommage car les choix de films eux, sont généralement bons.



lemmy 01/07/2010 22:41


Pourquoi ce film n'est-il pas sorti en zone 2 ?!


Fred Jay Walk 02/07/2010 06:25



Alors là...



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens