Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 15:06

Aujourd'hui, on se souvient surtout de Julie London en tant que chanteuse, et son sensuel « Cry me a river », est encore sur toutes les lèvres. Avec son physique de femme fatale, dans la lignée d’une Elizabeth Scott, voire Lauren Bacall, Julie London a finalement peu tourné, mais ses incursions dans le western ont marqué les esprits, même si son jeu souvent minimaliste fut parfois critiqué.

Elle joue la fille du médecin dans « RETURN OF THE FRONTIERSMAN », apparaît dans un « ZANE GREY THEATER », joue l’entraîneuse de saloon déchirée entre deux frères dans « LIBRE COMME LE VENT » (où elle chante deux chansons), elle est amoureuse du capitaine dans « DRANGO ».

« L'HOMME DE L’OUEST » lui offre le rôle de sa vie, avec Billie Ellis, ex-prostituée de saloon, qui rêve d’un amour impossible avec Gary Cooper, et finit violée par l’horrible bandit Lee J. Cobb. Parfaitement utilisée par Anthony Mann, Julie London y est à la fois émouvante, dépravée, juvénile et usée, et crève littéralement l’écran.


On la revoit en épouse frustrée d’un commandant de garnison dans « L’AVENTURIER DU RIO GRANDE », elle apparaît dans un épisode de « LARAMIE », dans un « RAWHIDE » et un de « LA GRANDE VALLÉE ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTRICES WESTERN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens