Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 09:25

CASSAVETESLes années 90 ont démarré sur la réhabilitation via la France (et Gérard Depardieu !) du réalisateur indépendant John Cassavetes, dont les œuvres sont ressorties en Europe, ont été célébrées à Cannes et ont enfin rencontré leur public. Reconnaissance hélas, post mortem puisque le grand John était déjà mort depuis cinq ans. De nombreux ouvragesCASSAVETES (1) souvent inutilement intellectuels ont fleuri depuis, sur sa carrière d’auteur humaniste, occultant un peu sa singularité en tant que comédien, au CASSAVETES (3)style d’abord très  marqué par « la Méthode », agressif, dissimulant une vraie chaleur humaine derrière une ironie grinçante et une insolence chères aux rebels des sixties.

Dans ses propres films, Cassavetes est un des époux fugueurs et imbibés de « HUSBANDS », le boy friend odieux de Gena Rowlands dans « AINSI VA L’AMOUR », l’acteur lâche et cassant de « OPENING NIGHT » et le paumé à la dérive de « TORRENTS CASSAVETES (2)D’AMOUR », où il apparaît amaigri et subitement vieilli. Il a réalisé d’autres œuvres inoubliables comme « UN ENFANT ATTEND », « FACES », « MEURTRE D’UN BOOKMAKER CHINOIS » ou le sous-estimé « GLORIA », sans apparaître dedans.

Il fait forte impression dans divers autres rôles à la mesure de sa séduction ombrageuse : le romancier s’installant aux Caraïbes de « VIRGIN ISLAND », le déserteur asocial de « L’HOMME QUI TUA LA PEUR », le jeune cowboy névrosé de « LIBRE COMME LE VENT », le coureur automobile suicidaire de « À BOUT PORTANT », le braqueur implacable de « LES INTOUCHABLES » qu'il transcende par sa seule présence (et celle de Gena Rowlands), le SWAT dans « UN TUEUR DANS LA FOULE », le caïd dans une séquence de « CAPONE », le manipulateur manchot deCASSAVETES (4) « FURY », le « mandarin » inflexible de « C’EST MA VIE, APRÈS TOUT ».

Ses rôles les plus célèbres demeurent Franko, l’ex-mafioso indomptable, le plus rebelle des « 12 SALOPARDS » et Guy, le comédien vendu au Démon dans « LE BÉBÉ DE ROSEMARY » où il cultive l’ambiguïté en virtuose. Sans oublier « MIKEY & NICKY » film éminemment ‘cassavetsien’ qu'il n’a pourtant pas réalisé lui-même, et dans lequel il joue une « balance » traquée, en tandem avec Peter Falk, son acteur-fétiche.

Cassavetes trouve son meilleur rôle dans « TEMPÊTE », le petit chef-d’œuvre oublié de Paul Mazursky, où il incarne un architecte dépressif exilé en Grèce. Un véritable Prospero actualisé. La scène où il « commande » les éléments est un sommet de sa carrière de comédien et pourrait le résumer tout entier.

CASSAVETES (5)

Cassavetes forma avec son épouse Gena Rowlands un des plus beaux couples de cinéma de l’Histoire.

À la TV, on s’en souvient pour sa série « JOHNNY STACCATO » où il campe un détective jazzman. On le voit deux fois en évadé dans « ALFRED HITCHCOCK PRÉSENTE », en Sud-Américain contaminé dans « NO PASSPORT FOR DEATH », en délinquant dans un « RAWHIDE », en acteur ambitieux (et ex de Gena Rowlands !) dans « THE ALFRED HITCHCOCK HOUR », en chef d’orchestre assassin dans « COLUMBO », en manager de boxe dans « FLESH & BLOOD ». Les Français ont tourné un film documentaire après sa mort, intitulé « ANYTHING FOR JOHN ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

Klauskinski 26/02/2011 14:22


Tu as raison, parfaitement. C'est fou d'ailleurs, pour le coup, "BIG TROUBLE" je ne le considère pas comme un Cassavetes. Si je ne m'abuse, il était déjà malade sur ce tournage. En fait, je n'ai
pas encore vu ces films: "TOO LATE BLUES", "UN ENFANT ATTEND", "GLORIA" Et "BIG TROUBLE". Mais surtout "HUSBANDS". Les quatre autres titres cités sont tous issus d'un travail entre Cassavetes et
les grands studios. "GLORIA" est le film qui revient le plus souvent lorsque l'on évoque J.C. Mais, j'aime tant lorsqu'il travaille en "famille". Son parcours est vraiment atypique. Et lorsqu'il
fournit des oeuvres indépendantes, hors des sentiers battus, je sais que le film de lui que je visionne est livré dans SA version définitive, sa vision aboutie et personnelle. Hier je livrais ici
mon faible pour deux de ses films, en réponse à tes propres préférences, mais à la rigueur je pourrai tous les citer tant ils demeurent une oeuvre dans sa globalité cohérente, émouvante et sincère.
"MINNIE ET MOSKOWITZ" me fait hurler de rire tout autant qu'il me tire les larmes. "LOVE STREAMS", idem. Le cinéma nous procure de telles émotions. Bon, pour revenir à ton commentaire, donc oui, tu
as raison, et pour le coup, on ne peut pas comparer "GLORIA" Et "BIG TROUBLE". Le second est un sauvetage de dernière minute, remplacement du réal au dernier moment. Falk a insisté pour que J.C en
prenne les rennes. Toujours cette amitié...Alors que "GLORIA" est un film, certes moins personnel, mais malgré tout assumé par l'artiste. Fred, ça va être dur de le visionner sans préjugés, mais je
t'assure que je me procure le DVD le mois prochain et que je déposerai un commentaire sur WWW. Je ne demande qu'à aimer ce film.


Kinskiklaus 25/02/2011 21:36


Yep, Vive Cassavetes. Les critiques, on y revient. Ton argument de tout à l'heure rejoint mes opinions: Ils detestent, raison de plus pour le découvrir et l'aimer. Nous nous comprenons dans le
fond. Et ça ne fait que tout juste un peu plus d'un an que j'ai découvert ses films, donc j'ai le temps... Vive Cassavetes. Et je ne suis pas peu fier d'avoir écrit le premier commentaire, suite à
ton article. Cassavetes quoi!


Fred Jay Walk 26/02/2011 10:45



Je crois que le dernier film signé J.C. "BIG TROUBLE" est pour le coup, VRAIMENT une commande. Il a remplacé le réalisateur à la
dernière minute, pour faire plaisir à son copain Falk. Là OK, ce n'est probablement pas du Cassavetes.


Faudrait vérifier...



Kinskiklaus 25/02/2011 20:08


Les exégètes de Cassavetes méprisent ce film? Yep, je l'achète dans peu de temps et je me ferai ma propre opinion!


Fred Jay Walk 25/02/2011 20:44



Dans les bouquins anglais et français qui lui sont consacrés, les auteurs ne lui consacrent que quelques lignes condescendantes. Comme si un réalisateur n'avait pas le droit de changer de style
de temps en temps, d'essayer des trucs !


"GLORIA" en fait, est le film qui m'a fait aimer Cassavetes. Je suis ensuite allé vers ses films plus "exigeants". En aimant tout
autant.


De toute façon il n'y a qu'à comparer "GLORIA" avec l'horrible remake de Sidney Lumet, pour comprendre que c'est
définitivement un film tout à fait personnel de J.C., même s'il est "différent".


Bref, vive Cassavetes



Kinskiklaus 25/02/2011 20:04


Non Fred, je ne me contredis pas. Oui sa femme joue dedans, oui il est derrière la caméra, oui, il doit forcément y avoir dans ce film la patte Cassavetes. Mais il s'agit d'un film de "commande".
Il est sûrement superbe j'ose l'espérer. Et comme je ne l'ai pas vu... Dans d'autres posts, je parle de Carpenter. A mon sens, le plus souvent, il fait des étincelles avec des projets personnels.
Lorsqu'on visionne "LES AVENTURES D'UN HOMME INVISIBLE", un film de commande, pardon, mais je bloque. Et on peut trouver beaucoup d'autres exemples, de réalisateurs de renom. Je sais que je
visionnerai "GLORIA" un de ces jours et que j'adorerai ce film. Je ne demande que ça d'ailleurs. Je parlai juste d'un "blocage" en rapport avec un film non personnel à la base. Et Fred, rapport à
mon post précédent, si à la vision de ce film, je suis touché, alors oui, je serai le premier à le dire en faisant abstraction de tout ce que j'ai lu ici ou là.


Fred Jay Walk 25/02/2011 20:46



"LES AVENTURES D'UN HOMME INVISIBLE" est une commande oui, mais c'est surtout un mauvais film. L'autre J.C. (Carpenter) en a fait
quelques uns, le bougre.



Kinskiklaus 25/02/2011 18:22


J'ai également un faible pour "OPENING NIGHT" ainsi que pour "MEURTRE D'UN BOOKMAKER CHINOIS". "GLORIA"...je ne l'ai pas encore vu...Je sais, c'est moche, mais le fait qu'il ne s'agisse pas d'un
film personnel fait que...
J'ai revu "SHADOWS" recemment, j'ai été stupéfait par sa modernité, alors que le film date de la fin des fifties. Merci d'être en accord avec moi concernant la critique. Content plutôt! Cassavetes
est un immense cinéaste, point. J'ai acheté l'année passée un livre sur Cassavetes. Tout y passe, on décortique ses films, on parle de philosophie, de références littéraires plus ou moins fausses,
de mille choses. Analyses, analyses, analyses...Qu'on nous laisse respirer et juger sur pièces sans nous masturb.. la cervelle. J'aime Cassavetes, Leone, Carpenter, Peckinpah, Polanski, et beaucoup
d'autres. Mais qu'on arrête de ranger les artistes dans des cases, ça m'énerve à un point. Tiens, ce soir je vais enchainer un Cassavetes et un Terence Hill ensuite. Et si je ne suis pas fatigué,
j'enfilerai dans le lecteur un bon nanar de Klaus Kinski. Bref, là ou je voulais en venir, c'est que si un film nous touche, il nous touche, point! C'est un long débat, mais cette récupération de
Cassavetes par les "élites" fait que son nom m'a rebuté durant de longues années.


Fred Jay Walk 25/02/2011 19:01



C'est ce qu'essaie de faire "WWW" : ignorer les barrières entre les films, les genres et privilégier le plaisir qu'on a eu à voir un film.
Quel qu'il soit.


Concernant "GLORIA" ne te contredis-tu pas un peu ? En disant que tu ne l'as pas vu parce qu'il n'est pas "personnel" ? Mais il
l'est ! Cassavetes l'a réalisé, sa femme joue dedans et dans le cadre d'un film "de genre" il a su rester lui-même.


Les exégètes de J.C. méprisent ce petit bijou. Raison de plus pour l'aimer, non ?



Kinskiklaus 25/02/2011 15:48


Cassavetes, un des rares réalisateurs capable de faire couler mes larmes à la vision de certains de ses films. Le fait qu'il soit encensé par une certaine "élite" des gens du cinéma, des critiques
lui cause davantage de torts que de bien. Je trouve ses films très accessibles, uniques. Sa façon de filmer, caméra à l'épaule est splendide, au plus près de l'émotion de ses personnages.Lorsque je
prends un verre avec quelqu'un, que j'évoque le nom de Cassavetes et que mon interlocuteur me répond: "Je ne connais pas", je suis envahi par une sorte de peine pour mon interlocuteur en question.
A mon grand regret, je n'ai jamais pu voir "HUSBANDS". Jamais sorti en DVD en France. Seymour Cassel, dans une interview évoquait un problème de droits entre divers producteurs.


Fred Jay Walk 25/02/2011 17:41



"HUSBANDS" n'est pas le plus attachant des films de Cassavetes, mais il vaut évidemment d'être vu. Une version longue est sortie
récemment en zone 1.


J'ai un faible pour "OPENING NIGHT" et "GLORIA".


Tu as raison, concernant la critique : la littérature sur J.C. est souvent pompeuse et illisible, ce que ne sont jamais ses films.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens