Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 19:16

ROBARDSFils de Jason Robards, acteur de théâtre des années 30, Jason Robards, Jr. s’il n’a guère connu le chômage, n’a curieusement trouvé que peu de rôles à la mesure de sa personnalité ombrageuse mais romantique, qui n’est d'ailleurs pas sans évoquer celle ROBARDS (1)d’Humphrey Bogart. Ce n’est peut-être pas un hasard s’il fut lui aussi le mari de Lauren Bacall ! Même si celle-ci nie dans ses mémoires, toute ressemblance entre les deux hommes.

On découvre Jason Robards en héros fitzgeraldien dans « TENDRE EST LA NUIT », en père célibataire dans « DES CLOWNS PAR MILLIERS », en joueur de poker cynique dans « GROS COUP À DODGE CITY », en peu convaincant Capone dans « L’AFFAIRE AL CAPONE », en Doc Holliday imbibé dans « 7 SECONDES EN ENFER » et en Brutus mollasson et trop âgé dans « JULIUS CÆSAR », dans le rôle de Paris Singer un des amants de « ISADORA », en acteur de série B dans « FOOLS ».

Sergio Leone fait de lui un inoubliable ‘Cheyenne’, hors-la-loi mexicain chaleureux dans « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST », qui demeure le rôle de sa vie.

Une brève mais fructueuse collaboration avec Sam Peckinpah offre à Robards deux excellents rôles : le paysan assassin malgré lui dans « NOON WINE » à la TV où il est marié à Olivia De Havilland et surtout l’aventurier bourru tué par le progrès dans « UN NOMMÉ CABLE HOGUE ». Ainsi qu’une modeste apparition en gouverneur Wallace dans « PAT GARRETT & BILLY THE KID ».

Robards apparaît en père dans les flash-backs de « JOHNNY S’EN VA-T-EN GUERRE », enROBARDS (3) rédac-chef rude mais courageux dans « LES HOMMES DU PRÉSIDENT », dans le rôle de Howard Hughes à la fin de sa vie dans « MELVIN & HOWARD », en Dashiell Hammett dans « JULIA », en nazi exilé dans « CABO BLANCO ». Il joue un méchant propriétaire terrien dans « LE SOUFFLE DE LA TEMPÊTE » et le président Grant dans « LA LÉGENDE DU JUSTICIER MASQUÉ ».

Jason Robards est efficace dans les rôles de pères sympas : l’ex-malfrat usé dans « LE RETOUR DE MAX DUGAN », le papa trop âgé dans « LA FOIRE DES TÉNÈBRES » ou abusifs : l’officier brutal dans « L’OURAGAN », ROBARDS (2)l’ivrogne exploitant sa fille dans « BLACK RAINBOW ». Il a rarement été plus juste que dans « PORTRAIT CRACHÉ D’UNE FAMILLE MODÈLE » en « shitty father » dur et cassant, aussi antipathique qu’émouvant. Son monologue final sur la paternité est une des meilleures choses qu’ait faites Robards à l’écran.

Il est un écrivain alcoolique dans « LES FEUX DE LA NUIT », l’Allemand qui redécouvre ses racines dans « L’AMI RETROUVÉ », le politicard véreux de « STORYVILLE », le patron homophobe de Tom Hanks dans « PHILADELPHIA », le père paranoïaque véritable Roi Lear transposé dans « SECRETS » où il est extraordinaire. On le revoit agonisant dans « MAGNOLIA » où sa prestation est si réaliste qu’elle en devient pénible à regarder. D’autant qu’elle marque l’ultime apparition de l’acteur à l’écran.

Jason Robards apparaît dans quatre ‘caméos’ non-mentionnés au générique : en patron de presse dans « LE JOURNAL », en amiral à la fin de « U.S.S. ALABAMA », en sénateur assassiné au début de « ENNEMI D’ÉTAT » du même Tony Scott et en gentleman du Sud dans une séquence muette de « BELOVED ».

ROBARDS (4)

À noter que Jason Robards avait commencé le tournage de « FITZCARRALDO » de Werner Herzog dans le rôle-titre mais terrassé par la maladie (et les méthodes du réalisateur dit-on !), quitta le plateau et fut remplacé par Klaus Kinski. On peut d'ailleurs voir RobardsROBARDS2 dans le documentaire « BURDEN OF DREAMS », consacré à ce tournage démentiel.

Très actif à la TV, Jason Robards tient le rôle créé par Gary Cooper dans « POUR QUI SONNE LE GLAS », celui de Hickey qu’il créa au théâtre dans « THE ICEMAN COMETH », exécute un extraordinaire portrait-charge de Nixon dans « INTRIGUES À LA MAISON BLANCHE », joue un rescapé du nucléaire dans « LE JOUR D’APRÈS », tient le rôle-titre de « SAKHAROV », incarne l’avocat du Sud dans « THE ATLANTA CHILD MURDER », le riche propriétaire de « LES FEUX DE L’ÉTÉ », l’avocat progressiste dans « INHERIT THE WIND », le grand-père taiseux de « HEIDI », celui des héros de « MY ANTONIA », le milliardaire qui tue sa femme dans « AN INCONVENIENT WOMAN » et sous des kilos de postiches, le romancier dans « MARK TWAIN & ME » et Abraham Lincoln, dans « THE PERFECT TRIBUTE ». Il est un général fomentant un coup d’état dans « THE ENEMY WITHIN ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens