Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 16:56

Il fut beaucoup écrit que « IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L’OUEST » et « 2001 : L’ODYSSÉE DE L’ESPACE » ont été respectivement pour le western et la SF des points d’orgue, voire des points de non-retour. Dans un même ordre d’idées, « HEAT » fit la même chose pour le polar et aujourd'hui « J'AI RENCONTRÉ LE DIABLE » va probablement couper l’herbe sous le pied au sous-genre qu’est devenu le film de serial killer.

Venu de Corée, ce thriller épouvantablement violent et frontal ferait passer les aventures de Hannibal Lecter et « SE7EN » et sa nombreuse descendance, pour d’aimables cartoons de Oui-Oui ou Colargol. Ici, on ne mange pas les gens avec « des fèves et un bon Chianti », mais crus et bien saignants à tous les repas. Quant aux tueurs eux-mêmes, ils n’ont rien dei-saw-the-devil korea fascinant ou de ‘bigger than life’, ce sont des bêtes humaines répugnantes, baignant dans la sueur, le sang et la morve.

Le thème archi-rabâché de la vengeance est extraordinairement bien exploité : quand le jeune flic se met en tête de venger sa femme assassinée, on applaudit. Quand il commence à massacrer des suspects et à torturer le vrai responsable de l’assassinat pour faire durer le plaisir, on est ravi. Et puis peu à peu, parce que le film s’étale tout de même sur 140 minutes, on commence à en avoir assez de toute cette barbarie, de ce sadisme révulsant, de ces déjections. Et pour finir, on a juste envie de vomir. C'est tout le message du film, qui nous met face à notre propre voyeurisme, à notre indifférence blasée. « J'AI RENCONTRÉ LE DIABLE » va loin. Vraiment très loin. Jee-woon Kim filme sans effet, sans esthétisme, crument et il va droit au but. L’amateur de films de serial killers risque de se sentir barbouillé pendant un bon moment !

Min-sik Choi, le héros de « OLDBOY » est absolument saisissant dans le rôle du tueur. Avec son physique passe-partout, sa chevelure grasse, son visage empâté, il relègue au rang de joyeux cabotins tous ceux qui l’ont précédé dans cet emploi. Ses faces à face avec son tourmenteur sont d’une intensité extraordinaire, tout particulièrement le dernier, qui s’achève dans un ‘twist’ sanglant au possible, mais plutôt humoristique à sa manière. Tout est relatif parfois, même le sens de l’humour !

C'est définitivement un film à ne pas mettre entre toutes les mains, mais si on a le cœur bien accroché et qu’on en a marre de voir les tueurs en série décrits comme des antihéros charismatiques, dans toutes les séries B et téléfilms U.S., « J'AI RENCONTRÉ LE DIABLE » vient remettre les pendules à l’heure. Et de quelle façon !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans INCURSIONS ASIATIQUES
commenter cet article

commentaires

denis 12/07/2011 17:51


Suivant vos excellents conseils j'ai regardé ce film ainsi que The Horseman, un peu dans le même genre, et bientôt Insidious.
J'ai trouvé "J'ai rencontré le diable" assez terrifiant au début mais ensuite pour moi ça vire un peu bouffon (comme l'a dit lemmy). Excellent quand même!

J'ai trouvé "The Horseman" plus impressionnant, sans un poil d'humour celui-là, terrifiant jusqu'au bout!

Sur ce, je vais maintenant regarder "Insidious".
Cordialement.


Fred Jay Walk 12/07/2011 17:57



Oui, "l'humour" du film coréen (la décapitation finale en famille) tombe comme un cheveu sur la soupe, comme si l'auteur effrayé par ses propres excès avait voulu dire "C'était pour 
rire" ! Ce n'est pas ce que je préfère dans le film.


 


"HORSEMAN" est formidable, mais "INSIDIOUS" est quand même
plusieurs coudées au-dessous. Vous nous direz ce que vous en aurez pensé.



lemmy 12/07/2011 11:19


Ce film secoue salement notre perception de la violence au cinéma. On y est confronté à notre goût pour la violence, à part que le ciné mystifie la représentation de la violence et en fait le plus
souvent une jouissance.


Fred Jay Walk 12/07/2011 17:58



La même démarche que Clint dans "IMPITOYABLE", mais poussée très très loin.



lemmy 11/07/2011 19:04


Vu. Assez hallucinant ! Aucune tentative "d'expliquer" le serial killer, de lui trouver le moindre caractère humain, mais au fur et à mesure du film son aura grandit. Un film à la fois terrifiant
et bouffon, à l'image de la fin. Curieux film. Les acteurs sont incroyables.


Fred Jay Walk 11/07/2011 21:22



J'y repense souvent à ce film... C'est du grand cinéma. Pas pour tout le monde, mais ça secoue.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens