Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 12:09

IMPITOYABLE (1)« IMPITOYABLE » est un des quelques incontestables chefs-d’œuvre réalisés par Clint Eastwood et peut faire figure de « dernier western ». Dans sa filmo, mais également au sein du genre lui-même. La démarche des auteurs est fascinante : en ranimant un vieux IMPITOYABLEtueur rangé des voitures, en le lançant dans une dernière chasse à l'homme, ils mettent à nu les rouages des légendes westerniennes, les démythifient jusqu'au point de non-retour et utilisent une des grandes icônes du western (Eastwood, donc) pour en dévoiler l’envers dans toute sa misère humaine.

Munny n’est pas un ‘homme sans nom’ abstrait, ni un Josey Wales humanisé, ni même un ‘Preacher’ fantomatique : c'estIMPITOYABLE (2) un pauvre type, un ivrogne qui a massacré aveuglément hommes, femmes et enfants pendant des années, avant de prendre sa retraite et de devenir un père de famille sentencieux, à peine capable d’élever quelques porcs. Quand un jeune « fan » lui parle des grandes années héroïques, Munny lui avoue qu'il était tellement imbibé de whisky, qu'il ne se souvient de rien. « Il n’a jamais existé, le bon vieux temps », disait Beauregard dans « MON NOM EST PERSONNE ». À sa façon, Clint ne dit rien d’autre. Et quand il s’agit d’abattre un homme, cela n’a rien de spectaculaire : le pauvre type est en train de déféquer aux latrines et son agonie est interminable. En quelques séquences, Eastwood semble vouloir balayer des décennies hollywoodiennes (et même italiennes) de héros-bidon, de cavalcades inventées de toutes pièces, d’exploits magnifiés. L'Ouest, le vrai, IMPITOYABLE (3)nous dit-il, était un cloaque boueux peuplé de brutes imbéciles et sanguinaires qui s’entretuaient pour quelques dollars. Voilà tout.

Pour enfoncer le clou, « IMPITOYABLE » met en scène un reporter collant aux basques d’un pistolero (Richard Harris), pour inventer sa légende. Comme Ned Buntline dans « BUFFALO BILL & LES INDIENS ». Le binoclard passera d’un « héros » à l’autre et devra écouter les horreurs du shérif Gene Hackman, qui lui, ne se berce pas d’illusions. Ce qu'il raconte est sordide, mais c'est la stricte vérité. Mais qui a envie de l’entendre ?

« IMPITOYABLE » est un très grand film, qui déploie ses thèmes avec finesse et sans aucune concession. Le final, sous la pluie battante, le baroud d’honneur de Munny revenu d’entre les morts, n’a même pas le souffle d’antan. Le vieux ‘gunfighter’ retombe dans ses pires travers et massacre ses ennemis sans gloire ni panache. Il a bien sûr l’excuse de venger son vieil ami (Morgan Freeman), mais sa violence est plus inquiétante qu’admirable. Et son départ dans la tempête est absolument pathétique. De toute façon, le déclenchement de l’aventure, la prostituée défigurée par un soûlard, n’était-il pas une excuse du même genre ?

IMPITOYABLE (4)

Le grand Clint a définitivement réglé ses comptes avec le Far West dans « IMPITOYABLE » avant de passer à l’ultime phase de sa longue carrière. Comment rêver plus belle et intelligente conclusion ? Après lui, le déluge... 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isa (aka) Emma_Peel 06/10/2010 12:36


Comme tout est bien dit... rien à ajouter.


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens