Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 17:44

HOLOCAUST 2000À sa sortie « HOLOCAUSTE 2000 » fut (dé)considéré comme un énième avatar multinational de « LA MALÉDICTION » avec quelques relents de « ROSEMARY’S BABY ». En fait, cette coproduction italo-anglaise, si elle a pris un sérieux coup de vieuxHOLOCAUST 2000 (2) esthétiquement parlant, n’en demeure pas moins tout à fait respectable en tant que manifeste antinucléaire.

Bien sûr, les ficelles sont grosses et l’ami Kirk Douglas HOLOCAUST 2000 (1)met bien longtemps à comprendre ce qu’un spectateur attentif aura saisi en cinq minutes : le monstre à dix têtes qui déclenchera l’Apocalypse n’est autre que la centrale géante que notre héros s'apprête à bâtir dans un pays arabe. Le scénario appuie sur les références religieuses, mais ce n’est pas le plus original. Ce qui surprend dans « HOLOCAUSTE 2000 » c'est sa relation à la folie. Les scènes dans l’hôpital psychiatrique sont assez éprouvantes, voire cauchemardesques et le final peut laisser à imaginer que tout ce qu’on vient de voir n’a existé que dans l’esprit torturé de cet homme prêt à jouer le sort de l’Humanité à pile ou face.

Le rythme est assez lent, relancé par des moments-choc plutôt efficaces comme cette trépanation-surprise avec une pale d’hélico ou le cauchemar de Kirk (nu comme un ver, une HOLOCAUST 2000 (3)récurrence dans sa carrière !) aux F/X antédiluviens mais à l’imagerie tout à fait flippante.

Sobre et impliqué, le sexagénaire Douglas fait une composition intense et à peu près dénuée de tics. Il déploie une énergie incroyable dans la scène où il est assailli par les fous à l’asile ou lorsqu’il tente d’étrangler l’antéchrist. À ses côtés, le beau visage de madone d’Agostina Belli et de bons seconds rôles comme Anthony Quayle et Romolo Valli qui joue un prêtre, comme souvent.

Musiqué par Ennio Morricone, « HOLOCAUST 2000 » mérite qu’on passe sur ses côtés kitsch et les maladresses de son scénario, pour profiter de l’évidente sincérité de son message.

 

À NOTER : le film est sorti aux U.S.A. sous le titre « THE CHOSEN », mais il est exploité en DVD en tant que « RAIN OF FIRE ». Pourquoi ? Encore un coup de l’antéchrist, probablement !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE KIRK DOUGLAS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens