Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 11:19

HARRY franchise (5)Disponible en coffret Blu-ray depuis un certain temps en France, la collection des « DIRTY HARRY » sort en ce moment aux U.S.A. sur ce support, en même temps que la plupart des films du grand Clint.

Le rôle de Harry Callahan, lieutenant à la Crim’ de San Francisco, était originellement écrit pour Frank HARRY franchise (3)Sinatra. Après son départ, « L’INSPECTEUR HARRY » fut proposé à John Wayne qui refusa. Premier indice intéressant, donc : le personnage était manifestement beaucoup plus âgé que Clint Eastwood qui n’avait que 40 ans en 1971. Ce qui explique peut-être quelques vestiges scénaristiques comme son attitude de mentor revenu de tout avec son jeune co-équipier et ses costards ringards et vieillots. Sans oublier ce veuvage dont il  ne se remet pas (détail complètement occulté dans les sequels). Le choix d’Eastwood dans ce personnage de flic solitaire, mal embouché a créé bien des polémiques. Pourtant, Harry n’a rien d’un facho. C'est juste un cowboy. Il ne comprend pas pourquoi on l’empêche de descendre les ‘bad guys’ au six-coups et encore moins pourquoi on les relâche pour défaut de procédure. Et quand à la fin, il a enfin rendu sa justice, il ne peut que clore son parcours à la façon de Gary Cooper dans « LE TRAINHARRY franchise (2) SIFFLERA TROIS FOIS » : en jetant son badge dans la rivière où flotte déjà le cadavre de son ennemi. « L’INSPECTEUR HARRY » (titre français faiblard, même si on s’y est habitué à force) est un polar qui vieillit étonnamment peu, grâce au dynamisme de Don Siegel et à la BO de Lalo Schifrin. Dans une Amérique pétrie d’incertitudes, le film proposait un retour aux vieilles valeurs, même si la fin laissait clairement entendre qu'il était déjà trop tard.

Personnellement attaqué pour son discours radical assimilé à l’extrême-droite, Eastwood mit en chantier « MAGNUM FORCE » et en confia la réalisation à son vieux copain des années télé, Ted Post avec qui il avait tourné « PENDEZ-LES HAUT ET COURT » un western traitant déjà de la justice individuelle et de ses conséquences. Si le film est moins rigoureux que le premier, il sert surtout de tribune à l’acteur : « Je crains que vous n’ayez une fausse opinion de moi », dit-il à des jeunes collègues venus lui proposer de faire partie d’un escadron de la mort, autrement dit des flics-justiciers exécutant les suspects trop protégés par le Système. Pour bien prouver qu'il n’a rien d’un facho raciste, Harry a cette fois un co-équipier noir et sort avec une Asiatique. Si le film est un peu primaire mais sympathique, le propos est moyennement convaincant et parfois même redondant. Quel était d'ailleurs le but ? Montrer que Callahan HARRY suiteest finalement un brave type, puisqu’il y a bien pire que lui au sein des forces de police ? Curieuse démonstration par l’absurde…

« L’INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS » (encore un titre français bien gratiné !) tourné par un assistant de Clint, est un produit purement et résolument commercial. Une resucée à l’écriture télévisuelle, l’exploitation d’un archétype devenu un banal héros de série. L’accent est mis sur un dialogue vachard, parfois amusant et Harry a cette fois une co-équipière. Future héroïne de la série télé « CAGNEY & LACEY », Tyne Daly estHARRY franchise (1) d'ailleurs le seul élément vraiment intéressant du film. Pas une pin-up, ni une ‘bimbo’, juste une « working girl » au physique quelconque mais à la personnalité attachante. Eastwood se traîne, semble mettre peu de cœur à l’ouvrage et utilise déjà le personnage comme un contrepoids à des films plus personnels qu'il met en chantier comme réalisateur. Le final à Alcatraz annonce l’excellent film de prison que l’acteur tournera bientôt là-bas avec Don Siegel. Mais les terroristes à brushing bouffant de cette seconde sequel datent terriblement le film.

En réalisant lui-même « SUDDEN IMPACT », Eastwood s’amuse avec le personnage de Harry, se délecte d’un scénario qui évoque un film à sketches : une succession HARRY suite2ininterrompue de morceaux de bravoure, de répliques qui tuent (« Make my day », évidemment !). Il mixe le tout avec une sous-intrigue évoquant son « UN FRISSON DANS LA NUIT », fait tourner sa copine Sondra Locke dans un rôle principal, et saupoudre de chiens péteurs, de flingues monstrueux et d’un ultime comeback de Harry silhouetté en revenant fantomatique comme « L'HOMME DES HAUTES PLAINES ». Il est tout à fait clair que la ‘franchise’ aurait dû s'arrêter là. On ne pouvait rêver meilleure sortie de scène pour Callahan, traité ici en icône chimérique, non dénuée d’autodérision.  Il y eut hélas un 5ème film. Le film de trop. « LA DERNIÈRE CIBLE » tourné par un ex-cascadeur de l’équipe d’Eastwood. Comme pour le 3ème film – et peut-être plus encore – on retrouve une esthétique télévisuelle et un scénario complètement anecdotique dans lequel Harry n’a pas réellement sa place. Après le Mexicain, le Noir, la femme et… le bulldog pétomane, Harry a pour co-équipier un Asiatique. Aurait-il en fait quelque chose contre les ‘caucasiens’ ? Et il enquête mollement sur une série de meurtres liés à un réalisateur de films d’horreur. La séquence la plus mémorable est une poursuite en voiture, dans laquelle Harry est menacé par une maquette téléguidée et explosive. C'est dire…

HARRY franchise (4)

Seul (minuscule) intérêt aujourd'hui, la présence de débutants devenus célèbres comme Liam Neeson, Jim Carrey (qui en fait déjà trop) ou Patricia Clarkson. Le film lui, vaut à peine mieux qu’un épisode de « L'HOMME QUI TOMBE À PIC ».

Les années ont passé, Eastwood a joué d’autres flics, mais le rôle lui colle encore et toujours à la peau. À égalité avec le « No Name » de Leone. Au point qu'il est possible de voir « GRAN TORINO » comme l’adieu de Harry à son public. Vieux, retraité, solitaire, grincheux, raciste (enfin – en apparence seulement), le personnage aurait parfaitement pu s’appeler Harry Callahan…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FRANCHISES
commenter cet article

commentaires

Nicolas 12/04/2010 17:11


Avez-vous vu tous les films de clint eastwood ?


Fred Jay Walk 12/04/2010 17:44



A force, je pense que oui. A part deux ou trois de ses débuts, où il faisait de la figuration...



Nicolas 12/04/2010 17:10


Ok doki


Nicolas 12/04/2010 06:56


Bonjour,
Votre blog est intéressant bonne découverte, je vous rend visite afin de vous montrer une de mes réalisations présentant deux acteurs du film The Rock en l'occurrence Ed Harris et Nicolas Cage
http://www.nicolaslizier.com/article-creation-nicolas---the-rock-41675937.html
Qu'est-ce que vous en pensez ?
Bonne continuation à vous dans vos projets.
Nicolas graphiste


Fred Jay Walk 12/04/2010 08:45



Bonne ambiance !


A vous revoir sur "WWW".



Corey 04/04/2010 19:32


C'est vrai, et il faut dire qu'Eastwood a une fin de carrière particulièrement riche avec des décennies 90 et 2000 formidables, en tant qu'acteur comme en tant que réalisateur. Ce n'est pas donné à
tout le monde, bien au contraire, la carrière d'un géant du cinéma a en général tendance à décliner une fois la soixantaine passée…


Corey 04/04/2010 16:39


Comme d'hab, une analyse très intéressante, bien que je ne partage pas du tout ton avis. J'ai revu récemment quelques Harry, et si je me suis un peu ennuyé, sur la longueur, devant le premier, j'ai
beaucoup aimé le dernier, ou Clint semble un peu s'amuser avec son personnage, ce qui le fait ressembler un peu au personnage de "la relève", cet excellent film ou Eastwood prend un malin plaisir à
caricaturer son rôle de flic habituel.


Fred Jay Walk 04/04/2010 17:27



Ces différences d'opinions sur les mêmes films sont une des recettes du succès durable d'Eastwood. Sa filmo est tellement riche que tout le monde y trouve son compte, pour des raisons
différentes.



Marc Lefrançois 04/04/2010 11:46


Je suis fan!!!


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens