Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 18:18

HACKMAN (3)Il fut et demeure sans conteste un des meilleurs comédiens U.S. apparu dans les seventies et sa palette est incroyablement vaste, compte tenu d’un physique quelconque à mille lieux des canons hollywoodiens.

Gene Hackman fut d'abord un superbe second rôle : un agent de police dans « MAD DOG COLL », un « beauf » dans « LILITH », le missionnaire de « HAWAII », le frère bon-vivant de « BONNIE & CLYDE », le para fatigué dans « LES PARACHUTISTES ARRIVENT ! », le manager du skieur de « LA DESCENTE INFERNALE », les flics pourrisHACKMAN (4) dans « LE CRIME, C’EST NOTRE BUSINESS » et « CISCO PIKE ». Il dépasse certaines bornes d’infamie en jouant avec délectation le riche chasseur d’hommes dans « LES CHAROGNARDS » et le boucher texan vendant les jeunes filles comme du bétail dans « CARNAGE ».

C’est le rôle de ‘Popeye’ Doyle, flic hargneux et obsessionnel dans « FRENCH CONNECTION » qui fait une star de Gene Hackman, statut qu’il va galvauder en tournant avec une inquiétante frénésie, des œuvrettes souvent indignes de lui.

Dans cette énorme filmo, il y a heureusement de nombreuses perles : le prêtre fonceur de « L’AVENTURE DU POSÉIDON », le SDF gueulard de « L’ÉPOUVANTAIL », le fermier fruste qui « achète » une épouse dans « ZANDY’S BRIDE », l’espion effacé de « CONVERSATION SECRÈTE », le cowboy écolo avant la lettre HACKMANde « LA CHEVAUCHÉE SAUVAGE », le ‘privé’ solitaire de « LA FUGUE », le tireur d’élite manipulé dans « LA THÉORIE DES DOMINOS ».

Le déclin s’amorce avec le rôle de Luthor, ennemi juré du héros de « SUPERMAN – LE FILM », rôle qu’il retrouvera dans deux sequels. Il reprend le personnage de Doyle dans « FRENCH CONNECTION 2 » où il a des scènes de désintoxication improvisées qui valent tous les Oscars du monde.

On le revoit en chercheur d’or dans « EURÊKA », en militaire aigri dans « IL ÉTAIT UNE FOIS… LA LÉGION », en reporter lâché par sa femme de « UNDER FIRE », en quinqua redécouvrant l’amour dans « SOLEIL D’AUTOMNE », en politicard véreux de « SENS UNIQUE », en ex-boxeur dans « SPLIT DECISIONS », en agent du FBI humain deHACKMAN (2) « MISSISSIPI BURNING » où ses scènes avec Frances McDormand sont peut-être ce qu’il a accompli de mieux à l’écran. Hackman est superbe dans trois scènes de « UNE AUTRE FEMME » dans le rôle de l’amoureux éconduit de Gena Rowlands, il se montre impressionnant dans « IMPITOYABLE » dans un rôle complexe de shérif sadique et bon-enfant, qui lui vaut son second Oscar.

Il joue le vénérable juge, père de « WYATT EARP » et un général austère dans « GÉRONIMO », l’avocat bourrelé de remords de « LA FIRME », le vilain despote de « MORT OU VIF », le commandant belliqueux digne héritier du capitaine Queeg, à bord du sous-marin « U.S.S. ALABAMA », un bourgeois coincé face aux « folles » de « BIRDCAGE », puis un producteur ringard dans « GET SHORTY / STARS & TRUANDS ».

Hackman retrouve Clint Eastwood, pour jouer un infâme président des U.S.A. dans « LES PLEINS POUVOIRS » et incarne un chirurgien inquiétant dans « MESURES D’URGENCE », un membre du KKK condamné à mort dans « L’HÉRITAGE DE LA HAINE », une ex-star de cinéma rongée par le cancer dans « L’HEURE MAGIQUE ». Il apparaît en expert de l’espionnage dans « ENNEMI D’ÉTAT », clin d'œil à son personnage d’Harry Caul dans « CONVERSATION SECRÈTE ». Il joue le notable soupçonné de « SUSPICION » (rôle créé par Michel Serrault dans « GARDE À VUE »), un coach dans « THE REPLACEMENTS », un braqueur au bord de la retraite dans « BRAQUAGES », il est extraordinairement drôle dans « BEAUTÉS EMPOISONNÉES » en HACKMAN (1)milliardaire insalubre au nez rouge, aux dents jaunies de nicotine, calqué sur W.C. Fields, en père fantasque de « LA FAMILLE TENENBAUM », en D.A. sans scrupule dans « LE MAÎTRE DU JEU » où il a un excellent face à face avec son vieux copain de galère Dustin Hoffman.

Il apparaît non-mentionné au générique de « FRANKENSTEIN JUNIOR » en ermite aveugle et s’octroie la scène la plus drôle du film, de « REDS » en rédac-chef et « LE MEXICAIN » en puissant caïd.

Malgré la qualité fluctuante de ses véhicules, Hackman n’a jamais été réellement mauvais. À peine peut-il être transparent quand les rôles sont trop insipides : le flic excédé de « LOOSE CANNONS », l’avocat de « CLASS ACTION / AFFAIRE NON-CLASSÉE » ou le barman veuf de « PLEINE LUNE SUR BLUE WATER », l’officier perdu de « AIR FORCE : BAT-21 », le général coléreux de « EN TERRITOIRE ENNEMI » dans lesquels il ne fait qu’afficher une bonhommie embarrassée.

Il a récemment annoncé sa retraite et s’est aussitôt lancé dans une nouvelle carrière de romancier.

À la TV, on l'aperçoit à ses débuts en badaud carjacké dans « ROUTE 66 », en extra-terrestre dans un épisode des « ENVAHISSEURS » et en révérend dans « SHADOW ON THE LAND ».

HACKMAN (5)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

Kinskiklaus 19/02/2011 22:09


Pas faux Dino, Bravo pour les comparaisons, je n'y avais pas pensé. Cela dit, L'épouvantail a un déroulement beaucoup plus lent. Macadam cow boy a beaucoup vieilli je trouve, même s'il reste un
excellent film, le canardeur souffre de lourdeurs à certains moments à mon sens, mais idem, il demeure un très bon film et un merveilleux coup d'essai pour Cimino. L'épouvantail me semble plus
sèrieux dans son traitement, typique du ciné des années 70', non vraiment, entre ces trois films, il surpasse les deux autres, malgré, je le répète, que j'apprécie les trois. Mais oui Dino,
d'accord sur ton commentaire.


Dino Barran 19/02/2011 20:27


Voilà un nouveau tryptique à chroniquer, cher Fred.


Fred Jay Walk 20/02/2011 08:39



Les "road movies" à duo masculin ? Je mets ça dans un coin de ma tête...



Dino Barran 19/02/2011 19:37


Vu récemment L'EPOUVANTAIL, que j'ai trouvé assez sympa.
Je crains cependant que ce film ne reste dans l'ombre de MACADAM COWBOY, qui traite grosso modo d'un thème analogue : l'amitié de deux "marginaux" qui poursuivent leur rêve d'évasion de leur
quotidien un peu sinistre... MACADAM COWBOY me semble plus marquant, plus noir, plus dramatique.
Dans le rapport de complicité et de protection du plus fort vers le plus faible, je retrouve aussi un lien avec LE CANARDEUR. Les trois films ont d'ailleurs la même issue tragique...


Fred Jay Walk 19/02/2011 19:49



Très juste. Et c'est à chaque fois le même qui morfle !



Kinskiklaus 15/02/2011 21:20


Superbe acteur. Pour ceux qui l'ont vu, que pensez-vous du film "L'épouvantail", sorti en 73? Je garde de la vision de ce film un immense souvenir plaisant. Un grand moment d'émotion.


Fred Jay Walk 16/02/2011 08:18



Pas revu depuis une éternité, mais un grand souvenir. Gene, Al et l'affreux Richard Lynch dans un rôle de taulard.



Dino Barran 11/12/2010 23:14


Voilà l'un des acteurs les plus intéressants des dernières décennies.
Il a cessé de tourner après WELCOME TO MOUSEPORT en 2004, sans avoir connu de problème majeur au box-office. A ton avis, Fred, cette "retraite" est-elle volontaire ou subie ?


Fred Jay Walk 12/12/2010 08:38



J'ai lu une interview dans le magazine anglais "EMPIRE" où il parlait de sa santé déclinante. Il a quand même 80 ans, le monsieur !



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens