Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 16:23

FACE AU CRIME (1)Écrit par l’auteur de « 12 HOMMES EN COLÈRE » (autrement dit, pas n'importe qui !), FACE AU CRIME« FACE AU CRIME » est une étude sur la délinquance juvénile débarrassée du pittoresque pseudo-romantique à laFACE AU CRIME (2) James Dean, pour se concentrer de façon théâtrale sur un évènement précis, dans un unique décor de pâté de maison. Le scénario est une véritable bombe à retardement, à l’image du personnage central, Frankie (John Cassavetes), un chef de gang qui s’est juré de tuer un homme dans les deux jours. L’assistant social (James Whitmore) pourra-t-il l’en empêcher ? La réalisation et le montage de Don Siegel sont au diapason : secs, efficaces, sans chichis.

Dans un rôle de « psychopathe juvénile », Cassavetes – bien qu'il ait dix ans de plus que FACE AU CRIME (3)son personnage – est électrisant. À vif, constamment au bord d’exploser, ne supportant pas qu’on l’effleure, l’œil fou et le rictus haineux, il est d’une tension et d’un réalisme extraordinaires. Le moindre de ses mouvements, tout son langage corporel est soigneusement étudié : sa façon de tourner automatiquement le dos dès que quelqu’un veut lui parler, par exemple. C'est une de ses grandes réussites en tant que comédien. À ses côtés, Virginia Gregg est excellente dans le rôle de sa pauvre mère désespérée. Un autre futur réalisateur, Mark Rydell (« LES COWBOYS ») est étonnant en loubard efféminéFACE AU CRIME (4) et malsain à souhait. Sal Mineo renvoie à ses récents succès avec James Dean justement, faisant un pont entre deux visions des mêmes problématiques.

Le film n’est pas exempt de scories : Whitmore, même s’il est parfait, doit défendre un rôle trop beau pour être crédible. Un saint-homme plus emblématique que fait de chair et de sang. Mais sa grande scène sur le balcon avec Cassavetes est éblouissante. Quelques scènes inutilement mélodramatiques, comme celles de Mineo avec son père larmoyant, viennent également alourdir le propos. Mais il est probable que dans les années 50, le public avait besoin de ces respirations didactiques.

Assez peu connu dans la filmo de Siegel, « FACE AU CRIME » fait partie des belles réussites de sa période pré-Eastwood et pour le fan de Cassavetes, c'est un véritable festival.

 

À NOTER : une première version (plus courte) du scénario de Reginald Rose fut tournée pour la TV, réalisée par Sidney Lumet. Cassavetes et Rydell y tenaient déjà les mêmes rôles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens