Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 10:28

BORGNINE (1)

 

Originellement publié en janvier 2011.

 

D’origine italienne, typé par un surprenant physique de batracien, Ernest Borgnine a tendance à ses débuts à se voir catalogué dans des emplois de machos stupides se faisant casser la figure par le héros du film après l’avoir provoqué. C’est ainsi qu’Ernest se fait rosser par Gary Cooper dans « VERA CRUZ », Sterling Hayden dans « JOHNNY GUITARE »BORGNINE et Spencer Tracy dans « UN HOMME EST PASSÉ » dans des scènes curieusement similaires.

Le rôle-titre de « MARTY » où il est un boucher célibataire et complexé, lui rapporte l’Oscar. Un an plus tard, Borgnine reparaît (artificiellement vieilli pour être le mari de… Bette Davis) dans un film écrit par le même auteur Paddy Chayefsky : « LE REPAS DE NOCES » où il incarne un taxi mariant sa fille. Depuis, il a toujours alterné les rôles de brutes épaisses comme le sadique sergent ‘Gras-double’ de « TANT QU’IL Y AURA DES HOMMES », avec les personnages plus attachants auxquels il prête sa rondeur rigolarde : l’officier soupçonné de communisme de « 3 BRAVE MEN ».

Bob Aldrich le fait beaucoup tourner : le bandit soupçonneux de « VERA CRUZ » donc, mais aussi un des passagers dans « LE VOL DU PHÉNIX », le général bon-enfant de « 12 SALOPARDS », le mogul dans « LE DÉMON DES FEMMES », le commissaire de « LA CITÉ DES DANGERS » et le chef de train bestial de « L’EMPEREUR DU NORD ».

Parmi ses rôles marquants : le caïd de « DANS LA GUEULE DU LOUP », l’entraîneur dans BORGNINE (2)« LES GLADIATEURS », le bandit dans « LES MASSACREURS DU KANSAS », le fermier Amish qui tue Lee Marvin d’un coup de fourche dans « LES INCONNUS DANS LA VILLE », l’acolyte d’Alan Ladd dans « L’OR DU HOLLANDAIS », le rancher jaloux de « L’HOMME DE NULLE-PART », le chef braillard dans « LES VIKINGS » où il se jette dans une fosse aux loups avec un entrain inimitable, le père de famille obsédé par son travail dans « THE RABBIT TRAP », le flic honnête de « LA MAFIA », le père de Tony Franciosa dans « VOLUPTÉ », un des premiers Chrétiens de « BARABBAS », le patron du studio dans « LA STATUETTE EN OR MASSIF », le sergent dévoué corps et âme à son supérieur dans « CHUKA LE REDOUTABLE ».

Sam Peckinpah offre à Borgnine son plus beau rôle avec Dutch, le second dévoué de William Holden dans « LA HORDE SAUVAGE » où l’acteur est à la fois humain et d’une violence sans pardon. L’acteur retrouve Peckinpah pour le moins enthousiasmant « CONVOI » où il est un shérif tenace.

BORGNINE (3)

On le revoit en flic marié à une prostituée dans « L’AVENTURE DU POSÉIDON », en rancher mexicain haineux dans le ‘spaghetti western’ « LES 4 DESPERADOS », en boss qui finit grignoté par les rats dans « WILLARD », dans le rôle comique d’un des frères dégénérés de « UN COLT POUR 3 SALOPARDS », en voleur de bourses dans « THE PRINCE AND THE PAUPER », en détrousseur de cadavres dans « LA POURSUITE SAUVAGE ».

Il est le démon cornu de « LA PLUIE DU DIABLE », le coiffeur justicier de « L’ORDRE ET LA LOI », le taxi collant de « NEW YORK 1997 », un des cosmonautes dans « LE TROU NOIR », le plouc dangereux de « LA FERME DE LA TERREUR », le commanditaire des mercenaires dans « NOM DE CODE : OIES SAUVAGES », le flic aveugle dans « LE JOUR DE LA FIN DU MONDE », il joue le parrain de « SPIKE OF BENSONHURST ». À ce propos, il est intéressant de savoir que lorsque « LE PARRAIN » fut mis en chantier, Borgnine fut envisagé dans le rôle de Don Corleone, d’autant qu’il était le choix des mafiosi questionnésBORGNINE (4) à ce sujet…

Borgnine apparaît dans deux ‘caméos’ non-mentionnés au générique : dans « HOLLYWOOD MISTRESS » où il tient son propre rôle puis en amiral dans « McHALE’S NAVY » tiré de la série TV dont il fut le héros trente ans plus tôt.

À noter qu’on revoit un Borgnine octogénaire, en ami de la tortue dans « MEL » et en homme de ménage dans « BIENVENUE À GATTACA » où son rôle a pratiquement disparu au montage. Le même réalisateur lui offre une apparition clin d'œil (en photo dans l’ordinateur, parmi les composantes de… la femme idéale !) dans « S1MØNE ».

Il prête sa voix à… un chien, dans le cartoon « ALL DOGS GO TO HEAVEN 2 » puis à un des jouets-mercenaires de « SMALL SOLDIERS ».

Ernest Borgnine apparaît en veuf dans le sketch de « 11/09/01 », réalisé par Sean Penn, en shérif infirme dans le film français « BLUEBERRY – L’EXPÉRIENCE SECRÈTE », il est l’archiviste de « RED ».

Tout compris, il compte plus de 500 titres à son palmarès.

À la TV, Borgnine est un officier de marine hilare dans la série « McHALE’S NAVY », un Basque dans « LA GRANDE CARAVANE », un shérif raciste se prenant d’amitié pour un Noir BORGNINE (5)dans « THE TRACKERS », un vagabond nommé shérif dans « SAM HILL : WHO KILLED THE MYSTERIOUS MR. FOSTER ? », le vieux soldat dans le remake de « À L’OUEST, RIEN DE NOUVEAU », le capitaine fantôme dans « THE GHOST OF FLIGHT 401 », un ermite – mais peut-être Dieu lui-même ! – dans « LA PETITE MAISON DANS LA PRAIRIE », l’ex-catcheur dans « MAGNUM », le coéquipier du pilote dans la série « SUPERCOPTER ». Il reprend le rôle du général Worden créé dans « 12 SALOPARDS », dans la sequel « THE DIRTY DOZEN : THE NEXT MISSION », puis dans quelques téléfilms. Il apparaît dans le rôle de… Ernie, dans la copro française « LA MONTAGNE DE DIAMANTS ». À plus de 85 ans, on voit Borgnine en caïd sortant de prison dans un « DEMAIN À LA UNE », en mari d’une malade en phase terminale dans « URGENCES », en papy dans « UN GRAND-PÈRE POUR NOËL ».

Il est mort à l'âge de 95 ans, après une carrière et une vie bien remplies...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

larcheau 14/07/2012 09:48

Ragnar a rejoint le Walhalla !

elborak 09/07/2012 18:30

Une triste journée pour le cinéma !

Fred Jay Walk 10/07/2012 13:25



J'espère que Eli Wallach prend bien ses médocs...



Julien Morvan 09/07/2012 16:41

Un des plus grands. Je lui ai rendu hommage également sur mon blog. J'ai été très peiné d'apprendre sa mort !

lemmy 09/07/2012 12:07

Quelle tristesse. Un bloc de talent, de sympathie et d'histoire n'est plus. J'avais commandé son livre de souvenirs il y a quelques jours.

VAL 11/11/2011 18:38


Je ne connaissait pas l'annecdote sur "La tour infernale" ; Borgnine est vraiment un bon camarade !
Je viens de me souvenir qu'à la fin des 80" j'aimais regarder "Supercopter" et que de tous les personnages, celui de Dominic Santini est celui dont je me rappelle le mieux...preuve supplémentaire
du talent du bonhomme...surtout qu'il passait les 3/4 du temps dans un cockpit.


daniel 10/11/2011 17:57


C est aussi lui qui devait interpreter le pompier en chef du film "La tour infernale" et McQueen celui de l architecte jusqu a que celui ci décide de jouer le sauveteur et de demander a la
production un acteur de son niveau pour le role qui lui était destiné a savoir Paul Newman..Borgnine,pas rancunier pour un sou,assista meme a quelques scènes jouées par McQueen.Un grand bonhomme..


VAL 10/11/2011 12:23


Ernest Borgnine a donc 94 ans et tourne encore...respect total pour cet acteur qui est l'une des dernières "trognes" d'Hollywood, extraordinaire dans tous ses rôles.
Le segment du film "11/09/01" où il apparaît est vraiment émouvant : seul dans son appartement, sans une seule ligne de dialogue, il en remontre à tous les acteurs actuels...
Oui, respect...


lemmy 29/01/2011 00:14


Bref, un comédien dont la trogne me réjouit à chacune de ses apparitions depuis que je suis gamin. J'aimerais beaucoup voir son court/moyen-métrage sous la direction de Sean Penn.


Fred Jay Walk 29/01/2011 08:40



Il joue un veuf dont l'appartement qui se trouvait à l'ombre des Twin Towers est soudain envahi par le soleil...



lemmy 29/01/2011 00:12


J'aime beaucoup cet homme qui est pour moi une perpétuelle source de bonheur de "Marty" à "La horde sauvage" et dernièrement dans "Red".

Comme les grands, il excelle tant dans la froideur que dans le sanguin. Un très grand comédien. Autant s'en rendre compte tant qu'il est encore vivant et actif. Il est probablement le dernier
comédien hollywoodien de l'époque classique encore actif (je n'oublie pas ce bon Eli Wallach qui est arrivé au ciné après Borgnine). Je dois absolument me procurer son livre de souvenirs.


Fred Jay Walk 29/01/2011 08:39



Oui, c'est un bon livre dans le genre.


Qu'est-ce qu'il est bien Ernest, dans "LA HORDE SAUVAGE" !



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens