Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 06:06

Il ne faut que quelques minutes pour oblitérer définitivement l’affligeant souvenir de la première adaptation de la BD avec Stallone. Quand « DREDD » commence, on pense plutôt à un mix entre le « ROBOCOP 2 » d’Irvin Kerschner et le récent « THE RAID ». On s'apprête donc à suivre un produit calibré, une grosse bande-démo pour la 3D. Mais à mesure queDREDD l’action progresse, on se prend au jeu, on se dit que c'est quand même très bien fichu, que le temps passe à une vitesse-record et qu’on s’attache à des personnages totalement improbables, comme ce justicier casqué dont on ne voit jamais le visage et cette « bleusaille » mignonne, qui est aussi une mutante télépathe.

De fait, « DREDD » s’avère être un excellent spectacle de pure distraction, un ‘actioner’ ultra-violent, situé dans un futur qui compile des décennies de SF de cinéma, allant de « BLADE RUNNER » à « NEW-YORK 1997 » et oublie le blabla pour se concentrer sur une sorte de ‘survival’ extrême confiné en intérieurs. Ça n’arrête pas une seconde de tirer dans tous les sens, de hurler, de saigner, on démolit des étages entiers à la mitrailleuse lourde, on agrafe ses propres blessures et – cerise sur le gâteau – les auteurs nous ont concocté une drogue nouvelle appelée ‘Slo-Mo’ qui ralentit tous les mouvements. Une idée qui prend tout son sens à la fin du film, pour la punition de la méchante. Car le Némésis de Dredd est une femme. enfin – un monstre balafré aux allures de femme plutôt, magnifiquement jouée par Lena Headey qui irradie de malveillance. Il est plus difficile de juger la prestation de Karl Urban, dont on ne voit pas les yeux de tout le film et dont la voix gutturale rappelle un peu trop celle de son prédécesseur dans le rôle.

Sans marquer une pierre blanche dans le genre qu'il illustre sans démériter, « DREDD » fait passer 90 minutes stimulantes et fait espérer – une fois n’est pas coutume – qu'il n’est que le premier opus d’une ‘franchise’.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HORREUR - SF ET FANTASTIQUE
commenter cet article

commentaires

mapmelo 07/09/2014 19:57

Effectivement DREDD 3D est un film vraiment bien fichu. la version Stallone, elle, était plus proche de la BD mais surtout beaucoup moins FACHO ! Car dans cette version ultra violente qu'est DREDD,
Le pauvre est nuisible et encore plus quand il n'est pas anglo-saxon. Dredd 3D est un film de science-fiction sud-africain. ça explique peut être bien des choses...

Patrick 14/02/2013 11:03

On ressent dans Dredd sans manque de budget par moment, l'ensemble se mate avec un certain plaisir mais ça ne dépasse jamais le stade de la série B.

Fred Jay Walk 15/02/2013 08:48



Bien sûr, c'est de la série B (dans l'esprit seulement, car c'est tout de même du "B" de luxe !), mais ce n'est pas forcément péjoratif.



Seb 12/02/2013 20:34

Héhé oui, après ce n'est que mon humble avis. Je sais que le film a ses amateurs et il avait tout pour me plaire mais là non, c'est vraiment pas passé.
Par contre, je crois que je n'oserai jamais visionner le Stallone...

Seb 12/02/2013 17:39

Un film qui ne tient pas ses promesses. Quelques fusillades bourrines éparpillées dans un ensemble terriblement mou et froid, qui paraît très long malgré ses 1h30. Et l'acteur principal a vraiment
une tronche de cake. Dans une ambiance similaire, The Raid était largement plus efficace.

Fred Jay Walk 12/02/2013 19:14



Bon ! Voilà ce qu'on peut appeler un autre son de cloche !!!



lemmy 11/02/2013 21:54

Excellent film de genre que ce Dredd, où Urban rend hommage à celui qui fut l'inspiration du juge Dredd : Dirty Harry d'Eastwood. Impavide, il grogne et éructe, et instille même de l'émotion
(furtive) par petites touches (petites). Un heureuse surprise qui fut pourtant un bide dantesque au box office US. Il cartonne en vidéo par contre.

Il me semble avoir également vu Urban dans un Jason Bourne. Je suis pressé de le voir dans les prochains Star Trek et chroniques de Riddick.

valcogne 11/02/2013 13:27

Je me doutais bien que tu me dénicherais un exemple où Karl Urban ne jouait pas de la SF ou du médiéval...Je n'avais pas pensé à Red, tu as raison...

valcogne.over-blog.com 11/02/2013 11:42

Une bonne nouvelle de plus. Sur quelques semaines on découvre avec joie des pépites à voir après un creux un peu longuet. Karl Urban est employé dans les genres médiéval et Science-fiction, je
serai curieux de le trouver dans des rôles différents, de polars, par exemple. Je suis sûr qu'il peut changer d'univers.

Fred Jay Walk 11/02/2013 11:46



Il était très bien dans "RED".



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens