Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 06:00

BOONE BRONSON (1)Richard Boone et Charles Bronson firent probablement connaissance en 1952, sur le tournage de « DUEL DANS LA FORÊT ». Le premier y tenait déjà un second rôle consistant, celui du chef des pompiers, alors que le second se contentait d’une figurationBOONE BRONSON (2) muette.

Ils devaient se recroiser une décennie plus tard au cinéma, avec le même réalisateur Joseph Newman pour le western « TONNERRE APACHE ». Cette fois, Boone devenu star à la TV tenait la tête d’affiche, tandis que Bronson écopait d'un petit rôle de trouffion. Mais en 1961, les deux hommes se connaissaient bien, puisque Bronson était apparu dans deux épisodes de la série de son collègue « MEDIC » : « MY BROTHER JOE » et « TO SEARCH FOR TRUTH » où Boone n’apparaissait pas, se contentant de les présenter en tant qu’hôte. C'est dans sa série suivante « HAVE GUN – WILL TRAVEL », qu'ils scellèrent une fructueuse et régulière collaboration.

Acteur passionné et charismatique, Boone donnait des cours de comédie et aimait à s’entourer d’acteurs qu'il appréciait particulièrement et auxquels il proposait des rôles inhabituels. Bronson fit partie de cette « troupe », au même titre qu’Harry Morgan, Robert Blake, Harry Carey, Jr., Stuart Whitman et quelques BOONE BRONSONautres. Entre 1957 et ’63, il tourna pas moins de cinq épisodes de « HAVE GUN – WILL TRAVEL », à chaque fois dans des rôles différents : dans « THE OUTLAW » (second épisode de la série), Bronson est un hors-la-loi barbu, un psychopathe qui sympathise avec Boone avant que celui-ci ne soit forcé de l’abattre. Dans « THE MAN WHO WOULDN’T TALK », Bronson sort de son emploi en jouant un rancher complexé et mal à l'aise avec les femmes qui paie Boone pour lui apprendre les bonnes manières !

C'est Boone lui-même qui réalise « A PROOF OF LOVE » qui offre à Bronson un contremploi radical : un autre rancher fils-à-maman, qui « s’offre » une fiancée par correspondance. Mais elle le quitte à peine débarquée de Grèce.BOONE BRONSON (4) Mauvais tireur, mauvais danseur, Bronson devra sortir des jupons de sa môman pour reconquérir Madame.

Dans « BEN JALISCO » il retrouve un terrain plus familier, en jouant un tueur évadé qui veut supprimer sa femme. Une brute dangereuse et… un peu poète à ses heures. « BROTHERHOOD » lui offre un personnage de shérif indien intégré plutôt lèche-bottes et pas bien téméraire, que Boone aidera à reprendre sa vie en main. Au cours de ces petits westerns de 26 minutes, Boone tuera Bronson deux fois et ils échangeront – sans doublures ! – quelques coups de poing.

Beau parcours commun pour deux acteurs également puissants et virils, qui valaient certainement mieux que la carrière qu'ils menèrent et dont l'alchimie crevait l'écran.

BOONE BRONSON (3)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans BRONSON & MARVIN ARCHIVES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens