Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 09:09

Produit par Ernst Lubitsch et réalisé par Frank Borzage, « DÉSIR » est un film surprenant, d’autant plus que son titre laissait supposer qu’on allait assister à un film stylisé et érotisant à la « CŒURS BRÛLÉS », la précédente collaboration entre Marlène Dietrich et Gary Cooper. Mais le nom du producteur change évidemment la donne et l’humour s’est immiscé dans l’aventure.

DESIR (2)

Le film commence par une arnaque parisienne, aussi ingénieuse que désopilante, qui voit Marlène repartir avec un collier de perles inestimable. En chemin pour l’Espagne, elle croise ‘Coop’, un touriste américain en goguette qui tombe fou amoureux d'elle et lui colle auxDESIR (1) basques. Le dernier tiers du scénario est un marivaudage à huis clos dans une villa espagnole. « DÉSIR » est truffé de moments délectables, d’échanges de répliques pleines d’esprit, de sensualité sous-jacente. Ainsi la scène où croyant la belle endormie, Cooper lui déclare sa flamme, est à la fois amusante et touchante.

Comme souvent, c'est l'homme – et en l’occurrence ‘Coop’ – qui joue « l’objet du désir ». La femme, même fatale, se retrouve en prédatrice tombant finalement dans son propre piège. Dietrich est d'ailleurs plus animée et chaleureuse que d’habitude dans un personnage ambigu. Quant à Cooper, nageant comme un poisson dans l’eau, il joue les nigauds mal dégrossis mais dotés d’un vrai bon sens, avec une DESIRaisance qui n’appartient qu’à lui. Il laisse clairement la vedette à sa partenaire, avec une certaine élégance détachée. Parmi les seconds rôles, on aperçoit Akim Tamiroff, jouant un flic embarrassé, le temps d’une séquence.

Un film de vacances, décontracté, prenant son temps, oscillant adroitement entre la pure comédie « à la Lubitsch » et le polar mondain, avec la menace constituée par les complices de Marlène et la police rôdant autour de la voleuse.

À noter, pour le visiteur de « WWW » que le tout premier plan du film est la façade de l’usine à Detroit où travaille Cooper. Nous en reproduisons l’image, qui se passe de commentaires !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE GARY COOPER
commenter cet article

commentaires

Daveon 22/05/2012 17:48

C'est un Borzage qu'il me tarde de voir ! J'ai à peu près tout aimé ce que j'ai vu de lui jusqu'à présent, avec une mention spéciale pour L'Heure Suprême, Trois Camarades et Mortal Storm, tous
trois sublimes.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens