Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 16:53

CRAZE (2)Freddie Francis fut un grand chef-opérateur et un moins grand réalisateur. Il se cantonna au cinéma d’horreur anglais de série B et « CRAZE » entre tout à fait dans son registre de compétences. Ou d’incompétences, c'est CRAZEselon…

Affreusement mal photographié (un comble !), le film colle à son personnage central : un antiquaire londonien implicitement bisexuel, qui s’adonne à la magie noire enCRAZE (1) adorant un dieu nommé « Chuku » (ou quelque chose dans le genre) auquel il offre des sacrifices humains en échange de la richesse. Jusqu'à devenir un serial killer avec la police aux basques. Alors bien sûr, on s’attend à trouver Christopher Lee dans le rôle principal, mais surprise… c'est Jack Palance qui s’y colle ! Et pour « WWW », c'est évidemment une heureuse surprise. À part qu’on le sait, l’acteur américain est capable du meilleur comme du pire. Et sa prestation dans « CRAZE » fait partie de la seconde catégorie.

Constamment essoufflé, l’œil roulant dans son orbite, le rictus de pitbull au lèvres, portant d’horribles pantalons à motifs seventies, Palance fait une espèce de ‘one man show’ tutoyant le grotesque et pas si lointain de ce qu’aurait pu offrir un Klaus Kinski à sa place. Il CRAZE (3)faut l’avoir vu roucouler avec la grosse Diana Dors, jouer les clients timides avec une prostituée, prier en robe de bure l’hilarante statue de son Dieu, pour comprendre ce que cabotiner veut dire. Selon le degré de sympathie qu’on éprouve pour le comédien, il est la seule raison de voir ce nanar jusqu'au bout ou la première qui pousse à zapper.

Entre les meurtres filmés avec les pieds, les séquences policières assommantes et les crises de délire de Palance (qui ne l’a pas vu faire la toupie à la fin, armé d’une hache en plastique n’a jamais rien vu !), on aperçoit de vénérables vétérans britons comme Trevor Howard en commissaire ou Hugh Griffith en notaire, qui passent en voisins.

En bref, une pièce à conviction à charge à ajouter au casier judiciaire de Mr Palance, déjà bien chargé. Mais c'est un peu pour ça qu’on l’aime…

 

À NOTER : le film fut exploité en vidéo en France sous le titre « UN TUEUR SOUS INFLUENCE », aux U.S.A. en tant que « MYSTIC KILLER » et en Allemagne « DÄMON DES GRAUENS » (on le trouve en DVD sous ce titre, dans une copie moyenne, caviardée de rajouts de scènes coupées en qualité VHS).

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE JACK PALANCE
commenter cet article

commentaires

Daveon 18/03/2012 11:03

Pas l'air terrible du tout, cette affaire ! C'est vrai que Francis est plus réputé pour son travail de chef-op' que de réalisateur mais laissons-lui tout de même à son crédit quelques réussites
comme Dracula et les Femmes ou encore le très bon film à sketches Le Train des Epouvantes.

Fred Jay Walk 19/03/2012 09:01



Oui, il y a en effet une ou deux réussites (mineures) mais Francis est un bien meilleur chef-op que réalisateur.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens