Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 05:53

« L’Amérique n’est pas un pays, c'est un business », nous assène « COGAN » en dernière réplique, juste avant le générique de fin. Ce n’est pas forcément la conclusion qu’on aurait spontanément tiré de ce polar original mais un chouïa prétentieux, qui a tendance – pourCOGAN parler vulgairement – à péter plus haut que son cul.

Qu’en est-il exactement ? C'est un ‘film noir’ assez tarantinien dans l’esprit, l'humour et la cinéphilie en moins. Autrement dit, de longs tunnels de dialogues, des séquences en champs et contrechamps digressives, entrecoupées plus ou moins régulièrement de scènes de violence ultra-stylisées. En soi, rien de révolutionnaire donc, si ce n’est l’idée d’avoir sous-tendu tout le film de discours de Bush ou Obama, qu’on capte par des postes de télé ou de radio constamment allumés dans les divers décors qu’on traverse. Pourquoi ? Pour rappeler qu’on vit dans un monde en crise, que ce n’est facile pour personne et que même les tueurs à gages ont des soucis de fric ?

Bâti sur une intrigue excessivement mince (l’élimination de quelques demi-sels par un ‘hitman’), « COGAN » tient la distance grâce à un casting formidable et très bien utilisé : en tête, Brad Pitt en flingueur très ‘pro’, sérieux et méticuleux aux idées politiques bien arrêtées. Face à lui, l’excellent Richard Jenkins en employeur-comptable près de ses sous, James Gandolfini exceptionnel en vieux tueur lessivé et radoteur et Ray Liotta à contremploi dans un rôle de pauvre type victimisé. Il subit le passage à tabac le plus brutal vu depuis longtemps à l’écran.

Impression mitigée donc, pour un film qui aurait sûrement gagné à se contenter de son premier degré, sans chercher à mettre pesamment en avant son « message » somme toute banal et déjà largement épuisé par les deux premiers « PARRAIN », il y a bien longtemps. Mais l’un dans l’autre, la colonne des points positifs l’emporte d’une courte tête.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article

commentaires

Kinskiklaus 14/04/2013 20:04

Un ratage de A à Z. COGAN ou comment sous-employer une armée de comédiens, COGAN ou l'art d'utiliser des dialogues creux, COGAN ou la définition même du film prétentieux qui au final fait prout.
Oui Gandolfini est très bien dans son rôle, mais à quoi sert son rôle, justement? Grosse honte également sur un autre domaine: l'utilisation totalement inutile d'effets spéciaux numériques,
l'exécution de Liotta, stylisée, donc d'une mocheté confondante aussi crédible qu'une cinématique de PACMAN. Le message sur fond de crise économique est totalement hors-sujet. Ouaip, comme tout le
monde a pu le constater je pense, il rôde un esprit Tarentinien dans cette bobine. Mais on a beau critiquer Tarantino (je ne suis pas le dernier à le faire, force de constater avec COGAN que n'est
pas Tarantino qui veut. UN film qui se veut cool, mais qui au final se révèle nul. UN naufrage total.

lemmy 12/04/2013 12:46

On va dire que le message ne fait pas dans l'éllipse... Mais la scène de la fin (Pitt dans un bar devant la télé) fait penser à la scène terrible de "Zero dark thirty" où les conseillers discutent
pendant un discours moral d'Obama.

lemmy 12/04/2013 12:00

J'ai plutôt senti que le film faisait une critique du libéralisme à l'américaine en établissant un parallèle entre les méthodes et les collusions economiques des truands et celles des élites
dirigeant le pays. Plutôt pas mal, spécialement car les actions d eviolence sont sèches et assez minables. Les acteurs sont formidables, Pitt en tête (qui malgré son statut arrive à faire de bons
choix de carrière et de jeu), Liotta en truand victimisé et Gandolfini en tueur cabot dépressif et abject.

Fred Jay Walk 12/04/2013 12:39



Après réflexion, je trouve que le "message" quel qu'il soit est vraiment trop insistant et présent au cours du film. On dirait qu'on veut nous faire comprendre quelque chose de très important à
tout prix. Quitte à abimer le film, le rythme général, les personnages...



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens