Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 08:23

Bien sûr, on râle depuis quelque temps parce que ses derniers films déçoivent et parce que ses choix semblent un peu erratiques. Bien sûr, il apparaît de moins en moins à l’écran, bien sûr il est devenu une telle icône qu’on ne serait pas étonné de trouver sa tête sculptée sur le Mont Rushmore…

Mais tout ça n’empêche pas les sentiments ! Clint, c'est Clint. Depuis les films de Leone jusqu'à « GRAN TORINO », on l’a vu se buriner, se bonifier comme un grand cru, se fossiliser dans sa posture de « dernier des géants ». Et c'est pour ça qu’on l’aime, le Clint.

Aujourd'hui, il fête ses 82 ans. Happy birthday, Clint Eastwood.

CLINT

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HAPPY BIRTHDAY
commenter cet article

commentaires

valcogne.over-blog.com 08/06/2012 10:24

Bon anniversaire et longue vie à Clint Eastwood qui nous donne tant de films marquants,différents, bourrés d'idées, de talent, de seconds rôles attachants. Et merci pour ces westerns que je vois et
revois avec le même plaisir depuis des décennies!

lemmy 07/06/2012 13:21

Dans cette bio, c'est une "enquête" de 30 ans du journaliste auprès de proches ou moins proches de Brando. Brando a toujours tu publiquement ses conquêtes, notamment dans son autobiographie où il
est muet sur ce sujet.

DANIEL 07/06/2012 13:01

Concernant les bios trash de Brando,la aussi je me demande si,a l image de Robert Mitchum,Brando ne joue pas a fond sur la provoc,s inventant des histoires sur lui et surtout sur les autres juste
pour se faire rire et provoquer une certaine stupeur dans un milieu qu il n aime pas..A l époque ses déclarations sur Paul Newman étaient assez choquantes,mais n était ce pas seulement de la
jalousie envers un concurrent direct??Pour ma part je crois que oui,en tous cas les anecdotes sur Brando sont a prendre avec des pincettes;le personnage étant capable de faire croire n importe quoi
a n importe qui...

lemmy 07/06/2012 10:52

J'ai le bio de mitchum dont tu parles, Corey, mais je n'ai toujours pas eu le temps de la lire.

Concernant le "côté DSK" de Eastwood sur lequel appuie McGilligan, ce n'est quand même pas à ce point-là. Ses bios appuient pas mal sur ce côté là, côté essentiel il est vrai. Mais ayant lu une bio
de Brando assez crapuleuse, je peux dire que Eastwood est un bébé innocent à côté de Brando.

Lyne 07/06/2012 08:14

Happy Birthday Clint !
un veritable artiste, un cameleon, un chercheur d'or
et un vendeur de reve :):)

elborak 03/06/2012 08:48

Merci Daniel pour l'info sur Mitchum !!!!

Kinskiklaus 02/06/2012 17:21

Faire le lien entre Clint et DSK, faut oser quand même! Ta liste Dino est assez variée. "Un frisson dans la nuit", malgré ses petits défauts liés à une première réalisation est un sacré bon film je
trouve. "Jugé coupable", j'en garde un excellent souvenir (rapido le zoo, "L'inspecteur Harry", evidemment, je l'ai vu un nombre incalculable de fois, et la B.O de Lalo est magistrale. "L'évadé
d'Alcatraz" est un petit bijou et enfin, je suis content que tu aies inclu dans tes films préférés "De l'or pour les braves". Il est souvent peu aimé. Par contre je dirai davantage que c'est un bon
film plutôt qu'un bon film avec Clint. IL fait presque jeu égal avec les autres comédiens. "Un sherif a New-York", en revanche, je l'ai vu qu'une seule fois et je n'avais pas accroché du tout,
perso je le mets au même rang que "Joe Kid"...Mais les gouts et les couleurs...Mes amis, quelle filmographie quand même!!!

Dino Barran 02/06/2012 15:43

Mitchum, un roi de la provoc, évidemment ! Je me souviens d'une interview dans LUI, voici une quarantaine d'années, qui m'avait fait beaucoup rire par ses jugements à l'emporte-pièce et la manière
dont il taillait des costards à pas mal de monde - notamment à Kirk Douglas, qu'il traitait de "faux jeton particulièrement dégonflé".
Pour revenir à Clint, la bio de McGilligan faisait ressortir son côté DSK avant la lettre. Elle mettait également l'accent sur sa manière de jeter les gens, de se séparer de femmes, d'amis ou de
collaborateurs qui lui avaient déplu pour une raison ou une autre.
Ma liste dans le désordre évidemment:
LES PLEINS POUVOIRS
JUGÉ COUPABLE, où il se moque de lui-même
LA LIGNE DE MIRE, UN SHÉRIF À NEW YORK et L'INSPECTEUR HARRY
LA CORDE RAIDE, UN FRISSON DANS LA NUIT, LE CANARDEUR,
L'ÉVADÉ D'ALCATRAZ
DE L'OR POUR LES BRAVES
GRAN TORINO
Enfin saluons le retour de notre ami Corey le melvillien.

DANIEL 02/06/2012 14:29

"Baby,I dont care" est le titre de la bio sur Robert Mitchum écrit par Lee Server,Elborak!Près de 600 pages,un livre plutot controversé mais salué par la critique..En ressort un personnage plutot
antipathique mais doté d un humour a couper au couteau!L auteur prend ses propos au pied de la lettre(concernant le Vietnam,le judaisme,la politique de droite dure,et son aversion pour des acteurs
comme Bronson ou McQueen)mais,plus on connait le bonhomme en lisant ce livre plus on de demande si Mitchum ne faisait pas simplement de la provoc,histoire de se faire rire..En tous cas,sa vie et
son travail sont dignes d une belle saga!

elborak 02/06/2012 07:30

Salut à tous,

et ta bio, Daniel, quel est le titre ? (pour Mitchum)
merci et tous

et bonne anniversaire !!!

DANIEL 01/06/2012 15:07

De toute manière une bio meme trash peut etre un tout petit peu instructive surtout pour celles qui concernent les acteurs dit instinctifs comme Eastwood,on comprend mieux pourquoi ils sont attirés
souvent par le meme genre de personnage..En ce moment je suis sur une bio de Robert Mitchum que je connais peu et je dois dire que je suis assez sidéré par ses propos sur le cinéma,la politique,et
certains de ses collègues acteurs mais je peux enfin comprendre sa manière si particulière de jouer et sa nonchalance qui,en ce qui le concerne,n est pas travaillée...Comme quoi,ca peut servir une
bio objective quand la personne concernée est plus charismatique en dehors de l écran qu a l'intérieur!

Kinskiklaus 01/06/2012 13:35

Tu serais doué pour la vente mon garçon!

lemmy 01/06/2012 12:16

Il y a quand même une forte insistance sur le côté homme à femmes de Eastwood avec moults anecdotes.

Fred Jay Walk 01/06/2012 13:02



Ce n'est pas pour défendre McGilligan à tout prix, mais ce côté "womanizer" qu'il dévoile dans son livre jette une lumière édifiante sur certains rôles de Clint comme "LES RPOIES", "UN FRISSON DANS LA NUIT" ou "L'HOMME DES HAUTES PLAINES" et bien sûr "LA CORDE RAIDE". Alors que chez
Leone et Siegel, il est quasi assexué.


Dans "RAWHIDE" aussi, on le voit littéralement obsédé par tout ce qui porte jupons. Donc, c'est trash oui, mais pas totalement
inintéressant...


 


L'ai-je bien défendu ?



DANIEL 31/05/2012 22:30

Et bien s il filme n importe quoi ce n est plus un grand réalisateur mais un pur génie!C est vrai qu il filme rapidement,normal il connait la musique...Pour son anniversaire je citerais l anecdote
que je préfère le concernant;lorsque son agent de l époque lui déconseille d accepter de tourner son premier western italien en lui expliquant que c est une mauvaise idée(mal paso)...Quand a la bio
de McGilligan,quand on cherche a dire du mal d une personne,qui que ce soit meme l abbé Pierre,on trouve toujours..Elle est en bonne place sur une étagère de mes toilettes parmi d autres du meme
acabit et malheureusement il y en a de plus en plus de ce genre!

Kinskiklaus 31/05/2012 22:26

Exact! J'avais trouvé le livre de Schickel trop partisan, trop lisse, trop "hommage à un ami". Pour la bio de McGillian, je vais me la procurer pour me faire un avis personnel. Si j'apprends des
anecdotes concernant les tournages, alors il me sera bénéfique. En revanche, le côté "qui couche avec qui" m'a toujours rebuté dans les bios. Allez, je vais alléger un peu mon larfeuille!

FJW 01/06/2012 10:56



L'accent n'est pas mis sur les coucheries mais plutôt sur le "dark side" de Clint. Vrai ou faux, à chacun de se faire son idée...



lemmy 31/05/2012 21:36

Malheureusement le bouquin de McGilligan perd un peu en crédibilité lorsqu'il jubile de trouver un truc à charge contre Eastwood.

Je me souviens qu'il appuie à chaque fois sur le fait que Eastwood en a, en gros, rien à foutre des scénarios de ses films et qu'il filme n'importe quoi. je grossis le trait, mais au fond c'est ça.

Fred Jay Walk 31/05/2012 21:49



C'est en effet le gros défaut du livre de McGilligan. Mais j'avais lu celui de Schickel d'abord et le sien à la suite et je me souviens que le portrait psychologique d'Eastwood semblait bien plus
fouillé et construit que l'image d'épinal qu'en donnait son collègue ami personnel de Clint.


D'ailleurs quand on compare les deux, c'est presque Jekyll & Hyde. Lequel est le vrai ? Les deux probablement. D'où utilité du livre de McGilligan.



Kinskiklaus 31/05/2012 20:42

Je n'ai pas lu le livre de McGillian...Merci pour l'info, vraiment! On apprend d'autres choses interessantes dans cette bio? J'ai voulu l'acheter de nombreuses fois depuis qu'elle est sortie en
poche mais j'ai lu beaucoup de critiques négatives à son sujet. Surtout le côté un peu trop "Voici, Closer" de nombre de ses pages.

Fred Jay Walk 31/05/2012 21:04



McGilligan a écrit son livre en réponse à celui de Schickel qu'il jugeait à juste titre un peu trop "lèche-bottes". Oui, il va fouiller les poubelles et c'est plutôt un livre "à charge", mais
c'est fait sérieusement, il y a des interviews édifiantes d'ex-amis de Clint, d'ex-amies aussi. Cela donne une autre lumière sur le personnage et même sur son oeuvre.


Donc, c'est intéressant à plus d'un titre. Plus trash que Schickel bien sûr, mais moins béni-oui-oui. Moi qui ne suis pas fan des bios, j'ai plutôt aimé.



Kinskiklaus 31/05/2012 20:10

Eastwood, vrai réalisateur de "La Corde Raide"? Mince alors, j'ignorais totalement cette information. Moi qui me croyait incollable sur Clint, je reste pantois. Thanks Fred. Tu peux citer tes
sources s'il te plait?

Fred Jay Walk 31/05/2012 20:19



Relis le passage consacré au film dans la bio de McGilligan. C'est tout à fait clair. La relation entre le jeune réalisateur et la star (qui avait imposé toute son équipe) rappelle le tournage de
"POLTERGEIST".


D'ailleurs dans ses interviews, Tuggle le reconnaît volontiers...



Corey 31/05/2012 19:55

Un grand anniversaire au patron du ciné US. Le dernier des géants…

Kinskiklaus 31/05/2012 19:11

Moi aussi je suis un grand sentimental, mais bon. En parlant de ça, je me rends compte que j'ai oublié d'inclure dans ma liste "Sur la route de Madison". Je suis impardonnable!

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens