Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 06:36

BROOD (3)Même s’il se présente sous la forme d’une série B horrifique canadienne à budget réduit, interprété par des acteurs inconnus ou en perte de vitesse, « CHROMOSOME 3 » (non, non… Ce titre français n’a rien à voir avec le contenu du film !) est un pur Cronenberg.BROOD (1) Peut-être même le premier qui mérite ce label. Il contient en embryon tout l’univers obsessionnel et malsain du réalisateur et parvient à transcender – et ce n’était pas gagné d’avance ! – un matériau BROOD (4)scénaristique complètement abracadabrantesque.

Oliver Reed, d’une retenue très inhabituelle, joue un psychiatre-gourou qui parvient à extirper les névroses de ses patients en faisant s’exprimer leurs corps. Cela peut se traduire par ses pustules, voire des cancers. Voire pire encore… Car Samantha Eggar a poussé la réussite du procédé un peu loin, en générant des enfants-monstres « nés de sa rage », en véritable « reine des abeilles » monstrueuse et insatiable. BROOD (2)Oui, c'est totalement délirant, mais comme c'est un grand cinéaste (en devenir) qui est aux manettes, c'est également fascinant et jamais grotesque.

On reconnaît la façon de filmer du futur auteur de « LA MOUCHE » : linéaire, frontale, sans le moindre chichi esthétisant. Seule compte l’histoire et celle-ci est tellement tordue, tellement démente, qu'il n’est nul besoin d’en rajouter au filmage. On reste scotché par ce maelström de dinguerie qui, parce qu'il garde le cap de sa propre logique, ne dérape jamais dans le n'importe quoi.

Eggar est hallucinante dans ses monologues en gros-plan, créant un véritable malaise par ses seules expressions faciales. Sa dernière scène est tout bonnement anthologique.

En passant sur l’aspect un peu fauché des décors, sur des seconds rôles pas toujours géniaux, « CHROMOSOME 3 » est une formidable introduction à l’univers malade et intoxiquant de son auteur. Indispensable, autrement dit.

BROOD

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HORREUR - SF ET FANTASTIQUE
commenter cet article

commentaires

Patrick 08/02/2013 16:21

il vaut surtout par sa dernière demi-heure

valcogne.over-blog.com 06/02/2013 10:02

Carpenter a une place à part dans le fantastique et la science fiction et ce film était profondément original et réussi. Il l'est toujours. Et, puis, on ne dira jamais assez de bien d'Oliver
Reed...

Fred Jay Walk 06/02/2013 10:10



Cronenberg, tu veux dire...



Seb 05/02/2013 15:06

Un grand Cronenberg, le premier dans lequel il développe son obsession pour les mutations génétiques tout en réalisant un vrai thriller horrifique, brutal et angoissant, étayé par des interprètes
impeccablement dirigés (Oliver Reed et Samantha Eggar ont rarement été meilleurs). Les deux premiers essais du cinéastes dans le genre, Frissons et Rage, sont tout à fait intéressants mais encore
balbutiants.
Concernant l'aspect un peu "cheap" des décors que tu soulignes (notamment l'étrange cottage isolé dans la forêt où Reed donne libre cours à ses expérimentations), je trouve qu'il renforce quelque
part l'ambiance glauque et inconfortable du film.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens