Mardi 31 juillet 2012 2 31 /07 /Juil /2012 09:20

À la fin de la WW2 est apparue à Hollywood une nouvelle catégorie d’acteurs, dont le physique défiait tous les canons de l’époque et dont la personnalité échappait à tout ripolinage factice. Souvent vétérans des zones de combat, marqués par la violence, hantés par des démons qui les poursuivront toute leur vie, ces hommes affichaient des visages marqués avant l’âge, un style de jeu qui ne devait rien aux cours ou au théâtre, ils trimbalaient leur passé dans leur sillage et changèrent peu à peu l’ordre établi.

Charles Bronson fut un de ceux-là. Et c'est celui qui connut la carrière la plus étonnante et l’iconisation la plus durable. Il n’était pourtant pas – en toute objectivité – le meilleur comédien du lot, ni le plus versatile. Lee Marvin ou Jack Palance pouvaient aisément lui disputer le titre. Il n’était certes pas le plus grand par la taille et son visage creusé, ses grandes oreilles et son implantation de cheveux n’évoquaient certes pas Errol Flynn. Alors pourquoi ?

CB TORSE (1)

C'est très simple : Charles Bronson fut un des premiers acteurs américains à miser sur le muscle comme atout commercial. Alors que Stallone, Schwarzenegger étaient en culottes courtes, il fréquentait déjà les salles de gym pour se sculpter un corps d’athlète dont il allait tirer grandement parti au fil des ans. De fait, on ne compte plus les films – même ceux de ses débuts, même ses téléfilms – où il ôte sa chemise de façon plus ou moins justifiée, pour exposer ces biceps hypertrophiés, ces abdos en tablette de chocolat, ces épaules d’haltérophile.

CB TORSE (2)

Dans « BIG HOUSE U.S.A. », il passe le film sans chemise à lire des revues de culturisme. Dans « L’AIGLE SOLITAIRE » ou « DE LA PART DES COPAINS », ses biceps sont les véritables stars du film, Samuel Fuller vanta son « physique extraordinaire » après l’avoir dirigé dans « LE JUGEMENT DES FLÈCHES »,  dans « ADIEU L’AMI » et « LES COLLINES DE LA TERREUR », il passe les trois-quarts du film « torse-poil », sans parler du « BAGARREUR » qu'il tourna à l’âge de 54 ans, etc.

CB TORSE

Si aujourd'hui, le moindre Tom Cruise, Will Smith ou Matthew McConaughey surexpose complaisamment une musculature acquise dans de luxueuses salles hollywoodiennes, à l’aide de coaches surpayés, ils doivent tous quelque chose à l’ex-Charley Buchinsky qui avait compris très tôt (comme le confirme la bio de sa première épouse), qu'il allait devoir compenser ses « manques » par un petit quelque chose en plus.

Bronson apparaît torse nu dès son tout premier film en 1951 et renfilera définitivement sa chemise après un plan fugace dans « CABO BLANCO » en 1979. Dans « LE JUSTICIER DE NEW YORK », on le voit finir de renfiler son pull…

La grande époque du biceps conquérant était déjà manifestement terminée.

CB TORSO2

Par Fred Jay Walk - Publié dans : BRONSON & MARVIN ARCHIVES
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

AHHHH, enfin LE post que j'attendais depuis mon arrivée sur WWW !! (rires)
Je sens que je vais y revenir souvent...Sinon, je n'ai qu'une chose à dire : MERCI FRED !! Ma vie est plus belle, tout d'un coup...
Commentaire n°1 posté par VAL le 31/07/2012 à 10h38

Je pensais bien que ce post t'interpellerait, Val...

Réponse de Fred Jay Walk le 31/07/2012 à 11h39
La question est intéressante. Quel a été le premier comédien a jouer de son expérience de culturiste et de ses tablettes de chocolat ? (Kirk Douglas ?) De plus, Bronson, a eu l'intelligence de ne pas essayer d'avoir un physique de culturiste et de courir torse nu dans des péplums. Il a eu un physique fin mais imposant en rapport à sa taille. Son physique est visuellement 10 fois plus impressionnant que la musculature des comédiens de maintenant qui mettent tout dans leurs pectoraux. C'est sûr que pour "300", ils n'allaient pas prendre des cours de comédie mais d'abdos...
Commentaire n°2 posté par lemmy le 31/07/2012 à 10h46

Lancaster, plutôt ? Son côté acrobate... Mais à côté de ça, il tournait de bons films avec de grands réalisateurs.

La piètre qualité des films tournés en vedette par Bronson ne justifie pas sa longévité post-mortem. Je pense vraiment qu'il faut chercher du côté de ses muscles pour expliquer la fascination durable qu'il exerce sur toutes sortes de publics. Après tout, Arnold ne doit sa carrière qu'à cela uniquement. Et Bronson, en bonus, était quand même meilleur comédien quand il s'en donnait la peine.

Réponse de Fred Jay Walk le 31/07/2012 à 11h42
Ton commentaire, Lemmy, est très interessant : Charley aurait pû effectivement faire carrière dans les peplums...Et peut-être qu'il n'aurait pas obtenu la gloire qu'on lui connait. Il a eu l'intelligence de ne pas se laisser enfermer dans un style de films (du moins à ses débuts).
Commentaire n°3 posté par VAL le 31/07/2012 à 11h51
A mon avis la fascination qu a le grand public pour Bronson est surtout du a un charisme fascinant plus qu a ses muscles,charisme que ne possèdent pas Schwarzenneger ou Stallone et je suis meme désolé de les comparer!Bronson dans "Il était une fois dans l ouest" est inoubliable et ce est pas du a ses muscles mais a un réel talent de comédien mais la je sais que nous sommes tous d accord!Sa musculature lui a sans doute permis de décrocher quelques roles mais sans un minimum de talent,surtout a l époque,il aurait vite été effacé des tablettes des producteurs..D après un ouvrage que j avais lu il y a longtemps et qui parlait de l influence du physique des acteurs sur leur travail,l auteur expliquait que Johnny Weismuller était le précurseur(on comprend pourquoi)mais que les dicussions étaient sévères quant a savoir s il ne devait pas porter quelque chose sur les épaules..mais quoi??L auteur cite évidemment Bronson et Douglas mais pense que le culte du corps a pris véritablement effet avec Bruce Lee dans ses films ou il est torse nu nombre de fois,c est a partir de la,écrit il,qu une star se devait d avoir un corps d athlète jusqu a l extrème(Schwarzeneger et consorts).Cet extrème,justement,inaccessible pour le commun des mortels,a moins d etre accrocs aux anabolisants et autres stéroides combinés a un entrainement physique poussé,aurait conduit a une certaine répulsion du public qui vit naitre un peu plus tard les acteurs dit métro sexuels:beau physique et légèrement efféminé!!!En conclusion:vive Bronson,Douglas et les autres...de l authentique,du naturel,pour un peu on se sentirait obligé de virer définitivement bio et ca tombe bien:c est a la mode!!!
Commentaire n°4 posté par DANIEL le 01/08/2012 à 16h10
Merci pour cet article si bien illustré !!
Commentaire n°5 posté par Evy il y a 4 jours à 10h19

Présentation

Catégories

Derniers Commentaires

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés