Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 08:14

CHACUN SA CHANCE (1)Seul attrait possible de ce polar à peu près oublié, les noms au générique d’Arthur Miller au scénario et de Karel Reisz (« LA MAÎTRESSE DU LIEUTENANT FRANÇAIS ») à la réalisation. Pourtant « CHACUN SA CHANCE » aurait été en de meilleures mains avec des gens peut-être moins talentueux, mais plus roués à ce genre d’exercice.

Le script est d’une gaucherie incroyable, enfilant les scènes d’interrogatoire mollassonnes, les allers-retours dans les éternels mêmes décors qui ne mènent nulle part. Quand arrive enfin le dénouement, on se demande pourquoi notre ‘privé’ n’avait pas pensé avant à cette CHACUN SA CHANCEsolution, rendant tout ce qu’on vient de voir absurde et obsolète. Le cinéphile curieux pourra faire un parallèle avec la relation entre l’enquêteur idéaliste et l’ex-prostituée mytho et celle qui lia jadis l’auteur à une mythique star blonde hollywoodienne. Difficile de ne pas y penser, tant leur relation est finement observée, pleine de détails sentant le vécu à plein nez.

Nick Nolte s’est fait un drôle de look : le cheveu brun rabattu en avant, la barbiche blanchie, il porte un vilain duffle-coat marronnasse qui le fait ressembler à un moine. Certainement pour marquer la « pureté » de ce justicier pacifique, amoureux des petits oiseaux. L’acteur semble anesthésié et ses coups de gueule paraissent factices. L’excellente Debra Winger est intrigante mais très mal castée. Actrice cérébrale et subtile, elle est peu crédible en gourde à moitié givrée, couchant avec tous les hommes qu'elle croise. « C'est sa façon de dire bonjour », comme le dit la sœur de Nolte.

La conclusion de « CHACUN SA CHANCE » laisse soudain filtrer une ironie désenchantée, un humour noir qu’on aurait bien aimé trouver plus tôt. Tel quel, le film est un pensum malhabile qu’on peut voir comme on feuillette un polar à deux balles, à l’ombre d’un parasol…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article

commentaires

Patrick 17/02/2011 21:18


Je suis tout à fait d'accord avec cette critique moi aussi j'ai trouvé Chacun sa chance était un polar raté avec un Nick Nolte a l'allure ridicule.


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens