Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 16:34

On est toujours épaté de la variété infinie des adaptations de la vieille BD de Bob Kane et des différents artistes qu'elle inspire encore. Après la série TV ‘camp’ des sixties, les films baroques de Tim Burton, les pitreries de Joel Schumacher, l’arrivée de Christopher Nolan est la bienvenue.

Avec « BATMAN BEGINS », il s’inspire des comics indémodables de Neal Adams et de certaines visions plus récentes d’Alex Ross, pour dépoussiérer et légitimer le personnage. Alors au début, le scénario peine à d’homogénéiser. On assiste à une succession deBATMAN BEGINS vignettes exotiques à peine reliées entre elles, à des contorsions scénaristiques cherchant absolument à justifier les impasses de ses prédécesseurs : qui fabrique le costume de Batman ? D’où sort la batmobile ? Où a-t-il appris à se battre ? Etc. Ce sérieux et ce soin avec lesquels les auteurs ont cherché à crédibiliser le mythe et à le débarrasser au maximum de son ridicule fondamental sont finalement touchants. Quand enfin Bruce Wayne revient à Gotham, tout se resserre et prend un sens et le film devient très spectaculaire.

Dans la colonne des points négatifs, on peut déplorer un dialogue emphatique caviardé de ‘one liners’ boursouflés (« Pour vaincre la peur, il faut devenir la peur elle-même », « Ce n’est pas qui on est au fond de soi qui compte, ce sont nos actions »), un Christian Bale étrangement froid et peu attachant dans le rôle-titre et une frénésie d’action sur la toute fin, qui finit par soûler. Mais les points positifs sont plus nombreux : une photo splendide, un vrai sens de l’espace et du spectacle, des morceaux de bravoure souvent impressionnants. Sans oublier un cast de vétérans délectables comme Michael Caine irremplaçable ‘Alfred’, Morgan Freeman savoureux d’ironie placide, Rutger Hauer en affreux capitaliste et un Gary Oldman assagi et presque effacé en commissaire intègre. Liam Neeson lui, joue un ‘bad guy’ barbichu qu’on a un peu de difficulté à intégrer dans cet univers…

C'est du gros ‘blockbuster’ U.S. bien sûr, mais qui n’a pas renoncé à son cerveau. L’œuvre imparfaite, un peu confuse, d’un vrai fan de comics qui s’est attaqué à un gros morceau et a réussi à faire oublier les bégaiements des premières adaptations pour un salutaire coup de défibrillateur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FRANCHISES
commenter cet article

commentaires

Patrick 02/12/2012 13:11

Moi aussi dans ce Batman les dialogues simplistes m'ont agécé sinon je déplore des scènes de combats filmés en gros plan et peu lisibles.

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens