Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 12:27

LOVE BULLETS (1)Annoncé comme un projet de deux grands noms hollywoodiens, John Huston puis Jules Dassin, le polar « AVEC LES COMPLIMENTS DE… CHARLIE » finit entre les mains de Stuart Rosenberg, cinéaste jadis ambitieux réduit alors à accepter n'importe quelle LOVE BULLETScommande. Tourné (un peu) au Texas et (beaucoup) en Suisse, ce petit thriller met en scène un flic (Charles Bronson) qui va chercher à Gstaad une « poule à gangster » (Jill Ireland) prête à témoigner contre son amant, un caïd de la pègre (Rod Steiger). Des tueurs sont lancés àLOVE BULLETS (2) leurs trousses, et… côté scénario, c'est à peu près tout ! 

Le film étant essentiellement un ‘road movie’ et un duo d’acteurs, la présence de Mme Bronson est dommageable. Le film aurait peut-être pu fonctionner avec une Shirley MacLaine par exemple, mais le numéro de bécasse parlant comme Betty Boop de Jill Ireland est tout simplement consternant. Très visiblement fatigué et venu là pour le chèque, Bronson assure le minimum syndical, traînant une évidente LOVE BULLETS (3)mauvaise volonté. Le scénario tente sans légèreté d’utiliser son image déjà pâlissante de justicier : dans sa première séquence, Bronson fait la morale à un jeune flic voulant venger sa fiancée assassinée, lui expliquant qu’on ne rend pas justice soi-même (rires). À la fin bien sûr, Charlie (c'est aussi son prénom dans le film) reviendra à de meilleurs sentiments !

On peut passer le temps à contempler les paysages filmés sous tous les angles imaginables, à écouter la jolie BO de Lalo Schifrin, à observer Rod Steiger lâché en totale liberté dans un rôle de mafieux bègue et geignard. Mais même des vieilles tronches comme Henry Silva, Strother Martin, Michael V. Gazzo ou Paul Koslo ne parviennent à sortir le spectateur de sa torpeur.

LOVE BULLETS (4)On pourra retenir pour l’anecdote la longue scène montrant Bronson en train de fabriquer une sarbacane avec les moyens du bord, pour ensuite projeter des clous dans les yeux de ses poursuivants. Jugée trop explicite, elle fut censurée dans certains pays. D'ailleurs, « AVEC LES COMPLIMENTS DE… CHARLIE » fut également allégé de quelques séquences pour sa sortie française. C'est essentiellement le rôle de Silva qui en a pâti. Mais qui va pétitionner pour un ‘director’s cut’ ?

Après l’échec sans appel du « BISON BLANC » et l’insuccès de « UN ESPION DE TROP », ce film marque la fin des années ‘Liste A' de Charles Bronson.

 

À NOTER : le film est sorti un peu partout en DVD, dans des copies recadrées, affreuses. La meilleure édition est encore celle parue en France, dans une copie coupée et en 4/3, mais dont les séquences manquantes sont visibles dans les suppléments.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Simon95 09/06/2013 19:58

Si vous pouviez modifier mes erreurs de frappe...

Fred Jay Walk 09/06/2013 20:30



Impossible, hélas. J'ai déjà tenté, mais une fois publiés personne n'a plus accès aux commentaires... Pas grave ! 



Simon95 09/06/2013 13:05

Vous êtes sévère... Je viens tout juste de le regrader sur Ciné Club. C'est pas mal du tout.
C'est un film de protection de témoin, comme peut l'être le formidable "Midnight Run" avec de Niro.

Stuart Rosenberg connait son métier. Que l'action se passe en Suisse est plutôt une bonne idée. Il y a des trains, de la neige, des beaux paysages. Les séquences d'action dont spectaculaires et
Bronson est comme toujours impeccable.
Que demander de plus ?

Certes, cela pèche un peu du côté de Jill Ireland, mais je la trouve quand même crédible dans le rôle de la dinde de service. Quant à Rod Steiger, on le préfère bien évidemment dans "Il était une
fois la révolution".

On terminera sur la formidable réflexion d'un policier américain à Charlie : « Les Suisses aiment les trous dans le fromage, pas dans les gens... ». Rien que pour ça...

Fred Jay Walk 09/06/2013 19:51



J'aime qu'on défende Charley ! 



lemmy 09/10/2012 19:42

En tout cas, ce film aussi excitant qu'un Derrick m'a fait faire des fautes :-) Ce qui est hallucinant c'est que quelques plans seraient de John Huston. Médiocrissime.

lemmy 09/10/2012 03:08

Je l'ai enfin revu. Je en sais pas quoi en penser. Je en sais pas s'il faut en penser quelque chose.

Fred Jay Walk 09/10/2012 07:46



Non. C'est un film sans réalisateur, sans raison d'être. Les acteurs sont allés se reposer en Suisse aux frais de la princesse. RAS.



VAL 18/10/2011 11:54


Et voilà le deuxième rôle "Tête à Claques" de Madame Bronson !
Sincèrement, la seule chose que j'ai retenu du film c'est...(roulements de tambours)les paysages sublimement enneigés de la Suisse. Sinon, pour le reste...


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens