Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 22:58

ATTACK (1)Robert Aldrich n’a pas cherché à masquer les origines théâtrales de « ATTAQUE ! », bien au contraire. Il enchaîne les séquences confinées, les affrontements outrés, brosse les ATTACKcaractères à gros traits jusqu'au symbole et vomit sa haine de la guerre avec une agressivité revigorante.

« ATTAQUE ! » n’est pas une œuvre plaisante. C'est un brûlotATTACK (2) âpre et plein d’arêtes, qu’on suit avec indignation et écœurement.

Eddie Albert et Jack Palance sont les deux faces de la même pièce : l’un est un lâche, un couard pathétique et névrosé, un fils-à-papa prêt à sacrifier n'importe qui pour sauver sa peau. L’autre est un « chien de guerre », un G.I. emblématique, un Héros avec un grand ‘H’. Les deux hommes se haïssent à en crever, on dirait même qu'ils ne survivent que pour se détruire l’un l’autre. C'est la ATTACK (3)grande force du scénario que d’opposer ces deux races d’hommes, l’un ignoble, l’autre admirable, mais issus tous deux des mêmes entrailles : celles de la bête immonde qu’on appelle guerre.

Palance trouve certainement le rôle de sa vie en Joe Costa, ce lieutenant au physique émacié de martyr. Noueux, tétanisé, le dégoût aux lèvres, il surjoue en permanence, sans jamais en faire trop. Costa n’est pas un simple soldat, c'est LE soldat par excellence. Face à lui, Eddie Albert pousse l’abjection tellement loin, qu’on peut pratiquement dire qu'il crée le personnage le plus détestable de l’Histoire du 7ème Art. Leur face à face final atteint certains sommets.

Entre eux, outre le lieutenant-narrateur, joué par le transparent William Smithers, Lee Marvin crève l’écran dans un rôle incroyablement cynique de colonel capable des pires compromis pour atteindre ses ambitions politiques. En quelques scènes, Marvin fait passer toutes les nuances, séduction incluse, de cet infâme individu.

ATTACK (4)

Austère, sans grands moyens, doté d’un noir & blanc sans fioritures, cadré avec un dynamisme de chaque plan, « ATTAQUE ! » a gardé toute sa puissance et apparaît comme l’ancêtre de tous les grands films de guerre modernes, de Stone à Kubrick. Du très grand cinéma américain.

ATTACK2

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS-CULTE DE "WWW"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens