Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 19:36

ARMORED CAR (1)« ARMORED CAR ROBBERY » est un des premiers films réalisés par le petit maître Richard Fleischer, une série B tendue et compacte qui fait à peine plus d’une heure et raconte le braquage d’un fourgon blindé, puis la traque qui s’ensuit.ARMORED CAR

On ne peut pas dire que les auteurs se soient encombrés de psychologie ou de sentimentalisme. Les personnages sont des robots au visage de marbre, sans aucun humour (hormis peut-être le jeune flic plein d’entrain), uniquement définis par leur fonction.

Le plus long temps est consacré à William Talman qui joue le cerveau du hold-up. Un type froid et sans pitié, au regard de serpent, une esquisse de personnage auquel Fleischer refuse tout charisme. Même chose pour le flic joué par Charles McGraw, dont les maniérismes font parfois penser à un Lino Ventura avant l’heure : c'est un fonctionnaire insomniaque et pudique jusqu'à en devenir ARMORED CAR (2)asocial. Quand son co-équipier est tué au début du film, la seule chose qu'il trouve à dire à sa veuve, c'est « Pas de bol, Marsha ». Chaleureux, le garçon ! Parmi les tronches, on identifie Gene Evans et Steve Brodie, jouant les acolytes du voleur.

La photo est absolument magnifique, une sorte de manifeste du style ‘film noir’, il n’y a pas un seul plan qui ne soit soigneusement éclairé en clairs-obscurs. Mais le film n’est pas exempt de défauts : le numéro de cabaret de la maîtresse de Talman est un des plus grotesques qu'il soit donné de voir. Et on y a droit plusieurs fois ! La froideur générale du film finit par rendre le temps un peu longuet, puisqu’on se fiche royalement de ce qui peut arriver aux uns ou aux autres.

Mais « ARMORED CAR ROBBERY » contient suffisamment de bonnes scènes et de beaux cadrages pour laisser deviner que son réalisateur n’allait pas en rester là.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans POLAR - FILM NOIR ET ACTION
commenter cet article

commentaires

Dino Barran 10/12/2012 20:13

Deux points supplémentaires sur ce petit film revu récemment sur la TNT : d'une part la qualité d'une mise en scène nerveuse et plutôt moderne pour 1950; d'autre part l'importance des scènes
tournées "à l'extérieur" (je n'ose parler de décors naturels car il s'agissait sans doute de studio) : dans la rue, sur les routes, dans un port, dans un camp de mobil home... Il me semble que
cette réalisation aérée était un peu en avance sur son époque.
Pour le reste, je te rejoins cher Fred : les personnages ne suscitent nulle sympathie, voire pas grand intérêt. Dommage, il y avait dans le rôle incarné par Talman un germe de Parker "technocrate
du hold-up".

Dino Barran 05/05/2011 21:21


Lino Ventura maniéré ?
Cette affirmation indirecte relève quasiment de l'incident diplomatique !
Peux-tu développer, cher Fred ?


Fred Jay Walk 05/05/2011 22:25



Mais non ! Il n'est pas maniéré, Lino. Il a des maniérismes, nuance : le pouce et l'index sur l'arête du nez quand il s'énerve, la tête baissée et
les sourcils levés, etc. Des tics de jeu, quoi.


J'espère que j'ai clos l'incident...



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens