Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 07:54

AMES A LA MER (1)Fidèle à son image, Gary Cooper défend encore et toujours l’opprimé dans « ÂMES À LA MER » : cette fois, il s’attaque aux négriers. Retrouvant son réalisateur-fétiche, Henry Hathaway, ‘Coop’ n’est hélas, pas très bien mis en valeur par un scénario embrouillé et quiAMES A LA MER peine à établir ses enjeux. La construction en flash-back à partir AMES A LA MER (2)d’un procès, l’ambiance maritime, tout semble annoncer un autre film que l’acteur tournera vingt ans plus tard : « CAR-GAISON DANGE-REUSE ».

Mais « ÂMES À LA MER » est bizarrement construit, excessivement bavard, son scénario ellipse d’importants morceaux de bravoure comme la libération des esclaves au début et la capture du ‘Blackbird’ qui ne sont racontés que verbalement. L’action en devient hachée, inconsistante et il s’avère ardu de s’intéresser aux personnages.

Pourtant, Hathaway est à son meilleur dans les séquences d’action pures comme le naufrage assez spectaculaire pour l’époque et les côtés « buddy movie » du film. L’amitié entre Cooper et George Raft, un marin inculte et pas bien malin, en adoration devant lui, est touchante.

Très élégant, détaché, ‘Coop’ crée un intrigant personnage d’homme de la mer poète et AMES A LA MER (3)justicier dans l’âme. Il ressort avec humour ses vieux maniérismes en compagnie de la charmante Frances Dee et se montre implacable lors de la fuite en canot, où il n’hésite pas à abattre des naufragés qui menacent de le faire chavirer. Les décors de navire, l’utilisation des maquettes, les effets spéciaux, tout cela fonctionne parfaitement et laissait espérer un grand film d’aventures. Mais le film s’enlise trop souvent dans des circonvolutions, des illogismes qui épuisent l’intérêt.

Quelques scènes comme celle où Cooper et Raft sont pendus par les pouces, rappellent les tortures des « TROIS LANCIERS DU BENGALE » du même Hathaway décidément féru de sévices.

À noter une très amusante séquence – complètement hors-sujet – où trois des protagonistes sont saisis d’une crise de hoquet quasi-burlesque.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE GARY COOPER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens