Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 09:09

Des séries comme « AMERICAN HORROR STORY », on n’en trouve pas beaucoup par décennie. Prenant ses racines – comme le titre l’indique parfaitement – dans l’horreur américaine, qu'elle soit réelle ou cinématographique, elle revisite le mythe de la maison AMERICAN H Shantée et parvient à générer une trouille profonde, inédite, en fourrageant dans les angoisses de l’inconscient collectif. Les auteurs brassent très large : Frankenstein avec cet avorteur des années 20 devenu ‘reanimator’, le bébé de Rosemary avec cet enfant né d’un spectre et d’une « mortelle », le Dahlia Noir ressurgi des brumes du passé, sans oublier l’horreur quotidienne avec ce jeune ‘mass murderer’ façon Colombine. Et même les légendes urbaines…

L’approche scénaristique des fantômes est extrêmement inventive et perturbante. Rien ne les différencie au premier abord des vivants, ils peuvent influer sur leur environnement, se montrer ou choisir de demeurer invisibles, changer d’âge et d’apparence. Mais surtout, ils souffrent. Ils restent enchaînés à cette maison maudite à ruminer leurs échecs, leurs perversions, leurs péchés, pour l’Éternité.

Les 12 épisodes constituant la 1ère saison sont très homogènes et font plutôt penser à un long-métrage de dix heures. Pas de chute de tension, des coups de théâtre toujours plus surprenants et glauques, hormis peut-être l’ultime épisode passionnant, mais qui semble affublé de trop nombreuses fausses-fins successives.

C'est de la très grande télévision, visuellement somptueuse, qui va au bout de son sujet avec une témérité inouïe. Au sein d’un casting de premier ordre, se détache la grande, l’immense Jessica Lange étourdissante dans un rôle complexe de maîtresse-femme étroitement liée à l’au-delà et aux enfers. Et aussi Frances Conroy en femme de ménage protéiforme.

Il ne faut pas trop en dire sur « AMERICAN HORROR STORY » pour ne pas en déflorer les plaisirs et les pièges, mais c'est un magnifique accomplissement à tous niveaux. Chef-d’œuvre ? Oui, chef-d’œuvre.

Et un générique qui continue de donner la chair de poule, même au bout de la douzième vision !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans HORREUR - SF ET FANTASTIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens