Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 17:00

7 MEN FROM NOW
Longtemps invisible, pour d’obscurs problèmes de droits, « 7 HOMMES À ABATTRE » est pourtant un des meilleurs westerns de Budd Boetticher, un des scénarios les plus imparables de Burt Kennedy.

7 MEN FROM NOW (5)Au-delà de la simple trame de vengeance classique, qui ne sert que de toile de fond, le film traite de nombreux thèmes, et présente des personnages étonnamment complexes et finement ciselés à l’écriture. Ainsi, la thématique essentielle semble-t-elle être dans la définition d’un homme7 MEN FROM NOW (1) dans l'Ouest. Le mari de Gail Russell, un brave citadin aventureux et sympathique, est ouvertement méprisé de tous : du hors-la-loi Lee Marvin, qui le traite de « moitié d’homme », et même du héros Randolph Scott, qui ose affirmer à la jeune femme qu'elle ne peut que mépriser son mari (sous-entendu, comparé un « mensch » comme lui). Et rien dans le film – pas même son implication involontaire dans le hold-up – ne vient justifier cette attitude. L'homme mourra même courageusement. Loin d’être un lâche, il ne faisait simplement pas partie de cette « caste » de pistoleros archi-virils, jugeant un homme à sa capacité à dégainer. Intéressante idée, qui va assez loin, puisque confrontant en fin de compte, le spectateur lui-même à ses fantasmes : que ferait donc le fan de western (vous et moi, autrement dit !), face à des brutes armées jusqu'aux dents ?

7 MEN FROM NOW (3)
« 7 HOMMES À ABATTRE » est une épure de western, sans la moindre fioriture (il dure moins de 1 H 20), centré sur quelques personnages et des silhouettes à peine esquissées, et établissant entre tous, des relations ambiguës, voire malsaines. Ainsi, la longue séquence 7 MEN FROM NOW (4)dans le charriot, en pleine tempête, montrant Marvin en train d’humilier le mari, sous les yeux de sa femme, est-il un modèle de sadisme pervers.

Big Masters est d'ailleurs un des meilleurs rôles de la carrière de l’acteur : voyou frimeur, jouant avec ses colts comme un môme, mais manifestement cultivé, et d’une intelligence aiguë, il garde une inexplicable estime pour Scott, au péril de sa vie. Grisonnant, le sourire gouailleur, la démarche déhanchée, Lee Marvin est extraordinaire de bout en bout, volant la vedette à Randolph Scott, dont le jeu exagérément monolithique ne fait pas le poids. Celui-ci tient néanmoins jusqu'à la fin, son personnage d’ex-shérif mal embouché, sans jamais chercher à le rendre attachant. Gail Russell est émouvante, avec son visage douloureux, et on7 MEN FROM NOW (2) aperçoit un jeune Stuart Whitman en lieutenant de cavalerie dans une séquence.

« 7 HOMME À ABATTRE » démarre en pleine action, sans aucune introduction, par une séquence nocturne, d’une tension inouïe, et ne laisse jamais retomber l’intérêt. Boetticher comme toujours, cadre ses personnages minuscules, dans d’immenses paysages désolés, dénués de toute verdure, comme errant dans une sorte de purgatoire brûlant.

C'est du très grand western, du grand cinéma tout court.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lemmy 07/01/2012 14:19

Tu vas découvrir "L'homme de l'ouest", veinarde...

Depuis mon dernier commentaire de ce post, j'ai découvert tous les autres Scott/Boetticher sortis chez Sidonis (et sortis dans un coffret 6 dvd très bon marché avec un western de Gordon Douglas
avec Scott en bonus). Merci de m'avoir donné l'envie de goûter à ces films superbes et indispensables à tout amateur de western.

VAL 05/01/2012 16:03

Très grand western que je viens de découvrir à l'instant. Marvin est au mieux de sa forme dans son rôle et Scott effectivement "enterré" par son partenaire.
Je crois que je vais enchaîner maintenant avec "L'homme de l'Ouest" (que j'avais déjà vu, je tiens à le préciser)...

lemmy 14/12/2009 12:52


C'est noté ! je ne savais pas par où commencer ! Merci !


lemmy 14/12/2009 12:13


Un superbe western, sec comme un coup de trique. Marvin y est impressionnnat dans un rôle assez complexe. Je connais mal Boetticher (à part "le déserteur de Alamo" avec Glen Ford), et ça donne
envie de s'y intéresser de plus près d'autant que le dvd de ce film est superbe. Je connais également mal la filmographie de Randolph Scott, honte sur moi !


Fred Jay Walk 14/12/2009 12:44


Pour le tandem Boetticher-Scott, "L'HOMME DE L'ARIZONA" et "LA CHEVAUCHEE DE LA
VENGEANCE" sont incontournables.


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens