Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 11:07

Acteur cubain formé à l’Actors Studio, Tómas Milian a fait carrière en Italie, d’abord dans des rôles secondaires, puis il a sauté en marche dans le train du western « spaghetti » pour en devenir un des piliers les plus appréciés, mais aussi les plus controversés par la faute d’un jeu systématiquement survolté, voire cabotin et un manque total de mesure.

Son premier western, « COLORADO », lui offre un personnage emblématique qui servira de « patron » à la plupart de ses emplois futurs, celui de Cuccilio Sánchez un peone inculte et voleur de poules, mais jamais battu et avec même un fond de conscience politique. Il retrouve ce rôle pour la sequel « SALUDOS, HOMBRE ».

Milian est un hors-la-loi évadé dans « LES TUEURS DE L’OUEST », un bandido mexicain dans « TIRE ENCORE, SI TU PEUX », il est extraordinaire en chef de bande charismatique dans « LE DERNIER FACE À FACE », en tueur albinos (sic !) dans « SENTENCE DE MORT » (Milian à son pire !), en leader révolutionnaire dans « TEPEPA ».

Son duo avec Franco Nero dans « COMPAÑEROS » est une vraie réussite, Milian nageant comme un poisson dans l’eau dans un rôle de plouc promu chef des rebelles. Il en fait à nouveau des tonnes en hors-la-loi dans « FAR WEST STORY », fait le clown dans « ON M’APPELLE PROVIDENCE » et sa sequel, il joue carrément un… samouraï japonais dans « LE BLANC, LE JAUNE ET LE NOIR », un tueur sadique dans « LES 4 DE L’APOCALYPSE ».

Il reste en Italie, pour toute une série de polars de séries B où il arbore un look à la Serpico, puis part pour les U.S.A. où il abandonne les perruques et apparaît méconnaissable, le crâne dégarni, dans divers seconds rôles dans « JFK » ou « REVENGE » et « TRAFFIC ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

commentaires

lemmy 19/11/2014 01:59

Il y a des choses importantes dont il faut parler. Comme de dire que Tomas Milian vient juste de sortir son autobiographie en Italie : "Monnezza amore mio" (d'après un personnage qu'il a interprété
trois fois au cinéma et qui en gros veut dire immondice ou ordure)

Fred Jay Walk 19/11/2014 08:13



Merci de rester vigilant aux choses essentielles, Lemmy ! Info immédiatement relayée sur "BDW2". 



lemmy 18/01/2013 12:46

Merci de rappeller ce film, Marc. Sorti en France chez Wild side !

Marc Provencher 17/01/2013 18:42

Décidément, mes messages ces jours-ci sont erratiques
: j'ai oublié de donner le titre du film ! "O'Cangaçeiro" (de Giovanni Fago, 1969). Vraiment bien, en tout cas, et peu courant.

Fred Jay Walk 17/01/2013 20:26



Bien, bien, bien... Je note.



Marc Provencher 17/01/2013 18:40

Je viens d'en voir un avec Tomas Milian qui vaut vraiment la peine. Non que ce soit un grand film - la mise en scène de Giovanni Fago est franchement assez monocorde - mais c'est incontestablement
original et Milian est à son meilleur (pour ce qui est de son registre "western"), avec un personnage "haut en couleurs" qu'il réussit à rendre convaincant, mi-fripouille mi-révolutionnaire,
mi-crétin mi intelligent, ce qui est en somme une spécialité "made in Cinecittà". Mais peut-on encore qualifier de western un film d'aventures qui se passe au Brésil et dont le protagoniste est un
cangeceiro arborant cet immense chapeau en demi-lune? Pourtant il y avait une certaine logique à ce que le western italien, après être passé des États-Unis au Mexique, descende ensuite encore plus
au Sud...

Dino Barran 04/12/2011 13:34

Vu récemment dans ADIEU A CUBA, film (sympathique quoiqu'un peu longuet) d'Andy Garcia. Il y incarne un vieux prof d'université dépassé par la révolution avec une sobriété tout-à-fait convaincante.

Dino Barran 20/05/2011 19:59


N'oublions pas son apparition insolite dans le plus mauvais Chabrol FOLIES BOURGEOISES et dans un Boisset/Manchette passable où il jouait un très méchant : FOLLE À TUER.
Boisset avait employé quelques années auparavant un autre acteur italien de série Z dans UN CONDÉ : Gianni/John Garko. Connais-tu celui-ci, cher Fred ?


Fred Jay Walk 20/05/2011 20:05



"FOLLE A TUER" un rôle originellement écrit pour Bronson, afin de reformer son duo avec Marlène Jobert. Inédit en DVD, tiens...


J'ai vu "UN CONDE", oui. Il a un peu vieilli, mais Michel Bouquet est extraordinaire. La scène où il passe Rufus à tabac est
terrible. Dans mon souvenir, Garko/Sartana se fait aussi tabasser, attaché à un radiateur au 36, par Michel Peyrelon.



claude kilbert 20/05/2011 14:42


C'est un Grand celui-là! J'aime beaucoup, ses rôles chez Sergio Solima sont formidable "Le dernier face à face" en particulier c'est un des chef d'oeuvre Western italiens c'est tout! Ce western est
proche des tragédies antiques et du grand "Wil"! J'aime beaucoup "Companeros" de Corbucci, c'est arlequin au service de deux maître, on connais tous l'histoire. Dommage qu'il n'est pas travaillé
avec Sergio Leone, allez bonne après-midi à tous!


Marc Provencher 20/05/2011 14:18


Eeeeh [parole qui s'accompagne d'un balancement vertical de la main, les doigts réunis en pointe].

Vous les Européens pourrez dire ce que vous voudrez, ce n'est pas Hollywood qui nous aurait offert cet étonnant plaisir. Only in Cinecittà !

Par ailleurs, j'ai oublié de préciser que la scénariste du film était l'incontournable Suso Cecchi d'Amico.


Marc Provencher 19/05/2011 21:27


Allez, je me sens généreux et je vous mets le lien. Voici donc un exemple de Tomas Milian dans sa période italienne pré-western, entouré de Claudia Cardinale, Rod Steiger, Paulette Goddard et
Shelley Winters dans 'Gli indifferenti', un film de Francesco Maselli d'après Moravia.

http://www.youtube.com/watch?v=a0aY8Bg1WdQ


Fred Jay Walk 20/05/2011 08:12



Tomas Milian et Paulette Goddard ! Quel télescopage cinéphilique !



Marc Provencher 20/03/2011 20:50


Il est de retour à Cinecittà pour de nouveaux tournages.


Fred Jay Walk 20/03/2011 21:13



Tous les chemins mènent à... où, déjà ?



rebellini 20/03/2011 08:57


Milian est un acteur populaire dans le bon sens du terme. Est-ce que quelqu'un sait où il crèche actuellement : Cuba ? USA : Los Angelès ?


Marc Provencher 26/01/2011 21:07


En complément de programme, je crois qu'il vaut la peine de souligner l'étonnante versatilité cinématographique de M. Milian. Ceux qui ne l'ont vu que dans ses westerns et ses polars pourraient
être surpris de le retrouver au début des années 80 sous la direction de Bertolucci dans 'La Luna' (rôle pour lequel il remporte un prix d'interprétation) et comme personnage principal de
'Identification d'une femme' d'Antonioni. Curieux ? Certes, mais il y avait là une logique car sa carrière italienne avant le western l'avait vu alterner rôles secondaires et principaux sous la
direction de Bolognini, Lattuada, Zurlini, Brusati, Maselli, dans un style d'interprétation bien différent de ce qu'on verra plus tard. Sa prestation en Romain des faubourgs qui fricote au marché
noir avant de devenir Résistant est assez impressionnante dans 'Les Partisans attaquent à l'aube' de Nanni Loy.


Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens