Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 16:54

« LES DEUX CAVALIERS » ne jouit nullement de la même réputation que « LA PRISONNIÈRE DU DÉSERT », dont il partage plusieurs thématiques, et n’a jamais été considéré comme une réussite majeure de John Ford. C'est probablement dû au ton très décalé que le réalisateur emploie dans le premier tiers du film, et surtout dans le personnage de James Stewart en général. On frôle la caricature totale, parfois même le burlesque (un peu comme dans la séquence avec Wyatt Earp dans « LES CHEYENNES »), et l’acteur cabotine de façon outrancière, utilisant tous ses tics, ses bégaiements, son faux gâtisme, son air ahuri : il fait du Jimmy Stewart au mètre ! Cela n’empêche pas son duo avec Richard Widmark de fonctionner à merveille, surtout dans les scènes visiblement improvisées, comme ce long plan-séquence au bord de l’eau, où l’alchimie entre les deux vedettes est aveuglante. Ce jeu semi-comique aide à faire passer les aspects déplaisants du personnage de McCabe, qui est un mercenaire vénal et corrompu, prêt à tous les arrangements et petites magouilles sordides.

Cette légèreté apparente permet à Ford de négocier le vrai sujet du film, qui est assez rude à encaisser, car flirtant ouvertement avec le racisme pur et simple. Les prisonniers blancs ramenés de chez les Comanches n’ont littéralement plus rien d’humain, et la description qu’en fait Stewart aux parents éplorés, avant de partir en mission, n’a rien de « politiquement correct ». Il faut vraiment que le marshal tombe amoureux d’une señorita, qui fut l’épouse d’un chef belliqueux, pour que les soupçons du spectateur retombent un peu. D'ailleurs, la façon dont Ford décrit les familles de colons n’a rien de reluisant : des obsédés à moitié illuminés, toujours prêts à lyncher.

« LES DEUX CAVALIERS » est un excellent western, dans lequel sous la rudesse du sujet, perce souvent l’humour bon-enfant du réalisateur, ne fut-ce que par la présence d’Andy Devine en gros sergent geignard, ou les relations entre le colonel John McIntire et sa femme. Parmi les seconds rôles, on reconnaît la très belle Linda Cristal, et plus brièvement Woody Strode, plus sculptural que jamais, en Comanche colérique, et Henry Brandon en chef comanche, à peu près le même rôle qu'il tenait dans « LA PRISONNIÈRE DU DÉSERT », accentuant la filiation entre les deux œuvres.

Certainement un film à réévaluer dans la carrière de John Ford, qui aurait sans doute gagné à plus de rigueur dans le traitement du personnage (sur)joué par James Stewart.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre Gusdorf 14/10/2010 22:16


La séquence de Wyatt Earp dans LES CHEYENNES est un petit chef d'oeuvre de comédie.
Elle est totalement gratuite et déphasée, mais apporte une touche d'humour très intéressante dans le film. Je la regarde régulièrement, je la montre à mes amis et je constate à chaque fois qu'il
n'y a rien à jeter. Une réussite à étudier dans les écoles de cinéma, s'il en reste.
(Un peu comme la séquence de bistrot entre Luchini et Kiberlain dans RIEN SUR ROBERT ou la colère de Piccoli dans VINCENT FRANCOIS PAUL ET LES AUTRES, mais c'est une autre histoire).


Fred Jay Walk 14/10/2010 22:34



J'aime bien la séquence de Earp, mais je trouve qu'elle n'appartient absolument pas au film. On dirait un court-métrage comique coincé entre deux bobines.



claude 17/09/2010 18:45


Sur RTL 9 ce samedi. De nombreux acteurs ne sont pas crédités.Notamment Jésus tout au début.


claude Kilbert 24/05/2010 20:38


C'est un beau souvenir de télévision de chez "monsieur Eddy", la rencontre Stewart et Widmark est un pure moment de jubilation! "Les deux cavaliers" est un bon filme, il est regrettable qui soit
méprisé par la critique établis. Mais l'amateur n'ai pas déçu de cette oeuvre picaresque, il y a un peu de Cervantes dans le personnage de James Stewart!


Eeguab 24/05/2010 19:32


Dans la bible A la recherche de John Ford de Joseph McBride Ford revient sur le tournage et les scènes plutôt comiques de ce bon western,un peu en dessous des très grands films du maître,mais bien
intéressant quand même.


Fred Jay Walk 24/05/2010 19:45



En fait, j'ai la sensation que Stewart joue un personnage qui semble écrit pour John Wayne !



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens