Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 19:02

Tourné en Espagne, « EL CONDOR » comprend des noms fort sympathiques à son générique : Larry Cohen au scénario, André de Toth à la production, Maurice Jarre à la musique… Évidemment, John Guillermin à la mise en scène, cela peut doucher l’enthousiasme. Pourtant, le film est correctement réalisé et les extérieurs sont parfaitement exploités.

« EL CONDOR » est un énième pompage de « VERA CRUZ », avec deux crapules associées, de l’or inaccessible, une belle traîtresse, un officier arrogant, etc. Mais le cirque dure ici trop longtemps, le ton change constamment entre la comédie débridée et le western « all’italiana », jusqu'à décourager les plus indulgents.

L’ex-footballeur Jim Brown qu’on tentait curieusement de lancer alors comme une star du western après « RIO CONCHOS » et « 100 FUSILS », campe à nouveau un héros sans charme, ni réelle qualité. Froid, hautain, cassant, il ne parvient jamais à se rendre sympathique ou attachant et se fait bouffer tout cru par Lee Van Cleef qui est par contre la vraie bonne surprise du film. Très très  loin de son emploi en Italie, l’acteur étonne de bout en bout : volubile, planche pourrie, pas bien malin, son Jarroo endosse le rôle du Paillasse et Van Cleef n’hésite jamais à en faire des tonnes à l'instar de son collègue Eli Wallach, sans déraper dans le n'importe quoi. Il a même une scène avec un gamin mexicain que sa propre mère traite de bâtard, qui se révèle plutôt émouvante, même si elle ne sert strictement à rien dans le déroulement du récit.

C'est la preuve flagrante que Van Cleef aurait parfaitement pu – en faisant d’autres choix après le succès des Sergio Leone – devenir un comédien de premier plan au registre bien plus étendu qu’on aurait imaginé.

Aux côtés du tandem, Marianna Hill incarne une perverse sado-maso des plus étranges et sa scène de strip-tease à la fenêtre pour distraire les sentinelles, est bien rafraîchissante après tous ses gros-plans de visages crasseux et en sueur. Le vétéran Elisha Cook, Jr. apparaît au début du film en forçat trop bavard et Patrick O'Neal est un pâle méchant.

Au bout du compte, « EL CONDOR » n’est pas aussi raté que sa réputation le laisserait supposer et avec un vrai « leading man » aurait probablement pu s’inscrire dans la lignée de films comme « SIERRA TORRIDE » auquel il fait parfois penser. Notons que les cascades à cheval, pour efficaces qu'elles soient, n’ont certainement pas bénéficié de la présence de la SPA sur le tournage, tant elles sont brutales.

ELCONDOR2

 

À NOTER : le film est sorti récemment aux U.S.A. dans la collection « WARNER ARCHIVES », ce qui signifie qu'il ne sera jamais édité normalement. Reste à espérer une sortie en zone 2…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE LEE VAN CLEEF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens