Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 12:29

Bien qu'il soit régulièrement réédité en DVD et à présent en Blu-Ray, qu'il ait même récemment été remonté par son réalisateur Tony Scott, « REVENGE » demeure une sorte de curiosité, un film étrange, un quasi "cult movie" pour happy few, oscillant entre chef-d’œuvre et nanar sans que jamais on ne parvienne à se décider complètement.

Tiré d’un roman de Jim Harrison, le film utilise à peu près tous les codes du western traditionnel, emprunte l’imagerie d’un Sam Peckinpah dans la violence ou la représentation du Mexique, les mixe avec quelques éléments de « TOP GUN » (du même Scott), ne recule devant aucune manifestation de mauvais goût (le personnage aberrant de la vieille rockeuse) et intègre même un clin d’œil au « spaghetti western » avec la présence discrète de Tomás Milian.

Curieusement, les protagonistes du film, très « hot » à sa sortie, sont aujourd'hui pratiquement oubliés : qu'il s’agisse de Kevin Costner ou Madeleine Stowe. Pourtant ils trouvent là leurs rôles les plus intenses. Lui subit un passage à tabac traumatisant digne de ceux qu’affectionnaient Marlon Brando, Clint Eastwood ou plus récemment Mel Gibson. Une vraie destruction, une sorte de mort physique qui fait ressembler le rétablissement à une seconde naissance. Elle, qui n’a jamais été aussi sexy, dosant savamment l’innocence et la perversité, pour subir ensuite un terrifiant chemin de croix. Mais les deux ex-stars sont éclipsées par Anthony Quinn qui après des années de mauvais films, de rôles ineptes, revenait en force pour une des plus belles interprétations de sa carrière. En « parrain » mexicain appelé Tiburon (« Requin » !) Mendez, marié à une femme trop jeune, il crève l’écran tel un vieux dinosaure usé mais toujours dangereux. La scène où il fait exécuter un jeune rival dans son salon, est exceptionnelle de tension. Tout comme la punition de l'homme de main dans l’écurie, absente du premier montage. À tort !

Dans sa version initiale, « REVENGE » pâtit des tics visuels de l’époque : les filtres rougeoyants pendant les extérieurs, la photo trop « pub » marque de fabrique des frères Scott et un rythme légèrement languissant. Le re-montage de 2007 gomme radicalement tous ces défauts, et s’avère plus efficace, même si on peut regretter çà et là, des petits instants marquants.

« REVENGE » ne fera jamais partie des chefs-d’œuvre du 7ème Art, parce que trop roublard et flirtant trop ostensiblement avec le kitsch, mais il plane dans ce film le fantôme de Sam Peckinpah et de tous ses personnages de losers suicidaires, venus mourir à Mexico, de Pike Bishop et son gang à Benny le chasseur de tête de « APPORTEZ-MOI LA TÊTE D’ALFREDO GARCIA ». Rien que pour cela « REVENGE » mérite toute l’attention de l’amateur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans A LA FRONTIERE DE L'OUEST
commenter cet article

commentaires

daniel 11/06/2011 21:51


J ai du mal a imaginer Reynolds aussi populaire que pouvait l etre Belmondo en France.Le peu de films que j ai vu de lui me laisse dubitatif,mais bon...C est vrai que "Delivrance" est un beau film
mais c est surtout la prestation globale des interpretes qui est excellente.


Fred Jay Walk 12/06/2011 08:51



Les films "de cascade" avec Reynolds sont effectivement consternants. Mais en fouinant un peu, on trouve quelques westerns et polars qui méritent l'attention. Jette un coup d'oeil sur la rubrique
"LES FILMS DE BURT REYNOLDS" de ce blog, quand tu auras une minute...



Dino Barran 11/06/2011 19:19


Il aura quand même eu son petit quart d'heure de gloire en Europe avec le mythique DELIVRANCE.


Fred Jay Walk 11/06/2011 21:04



Il était connu en Europe, mais aux USA, c'était carrément Bébel.



daniel 11/06/2011 17:56


je place quand meme Kevin Costner bien au dessus du lot de tous les acteurs cités.Il restera dans l histoire du cinéma pour son chef d oeuvre "Danse avec les loups".Et je doute que Burt Reynolds n
ai jamais été très connu en Europe.


Fred Jay Walk 11/06/2011 18:52



Reynolds était surtout un phénomène U.S. en effet.



Dino Barran 11/06/2011 11:02


Du reste Gene et Sean ont le même âge.
Le désamour est plus fréquent chez les actrices femmes : qui se souvient encore de Kelly McGillis ou de Mimi Rogers ? Sharon Stone est contrainte de cachetonner en Europe, Demi Moore a traversé le
désert pendant pas mal d'années et on n'entend plus beaucoup parler de Michelle Pfeiffer, Meg Ryan ou de Goldie Hawn...
Finalement, sur la durée, Meryl Streep, Jodie Foster voire Glenn Close font presque figure d'exceptions ! Leurs choix de films démontrent une grande intelligence dans la gestion de leur carrière en
leur permettant de passer haut la main le cap de la quarantaine, pour ne pas dire plus.


Dino Barran 11/06/2011 09:11


Et puis tu as les disparitions temporaires ou définitives : Joe Pesci pendant huit ans après L'ARME FATALE 4 ou Gene Hackman depuis WELCOME TO MOUSEPORT...


Fred Jay Walk 11/06/2011 09:42



Pesci oui, sans doute la lassitude pour un acteur qui fait absolument toujours la même chose.
Mais Hackman avait "officiellement" pris sa retraite. Comme Connery. Eux, ils n'étaient pas en disgrâce !



Dino Barran 10/06/2011 23:35


Comme désamour brutal, tu as également Mickey Rourke...


Fred Jay Walk 11/06/2011 06:24



C'est vrai, mais il y avait mis du sien !


Et puis.. Il est revenu.



claude kilbert 09/06/2011 20:21


Belle article, merci. C'est vraiment un filme à revoir, je l'avais manqué à sa sortie! J'aime bien ta référence à "Bloody Sam", j'avais oublier que Thomas Milian fesait une apparition.


daniel 09/06/2011 18:04


Je ne savais pas qu il y avait une nouvelle édition de ce film.Merci beaucoup pour l info.Cest vrai qu il est a redecouvrir.Le seul inconvénient c est le doublage francais de la voix d Anthony
Quinn-par ailleurs magistral-par Philippe Leotard.Difficile de s habituer.Cela dit Eddy Mitchell disait qu il n aimait pas Kevin Costner parce qu il ne faisait qu imiter ses illustres ainés.Gary
Cooper dans "Danse avec les loups" ou encore Steve Mcqueen dans "Un monde parfait" et "Bodyguard" mais la revendiqué.Kevin Costner c est surement et malheureusement l un des plus grands naufrages
du cinéma vu son grand talent en tant qu acteur et réalisateur.Je crois qu il va bientot tourner dans une série.Mmmouai...


Fred Jay Walk 09/06/2011 18:19



C'est curieux ces violents "désamours" pour certains acteurs comme Costner ou avant lui Burt Reynolds. Un jour n°1 et subitement... plus rien.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens