Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 18:11

Lee Van Cleef débute au cinéma dans un classique du western, "LE TRAIN SIFFLERA TROIS FOIS". Et même s'il n'y prononce aucune réplique, il porte déjà en lui tous les prémices du "spaghetti western" qui fera sa gloire : il joue de l'harmonica en attendant un train, sur le quai d'une gare déserte ! Difficile de faire plus prémonitoire...
Pourtant, le jeune comédien attendra de longues années, avant de sortir de l'ornière. L'atout n°1 de Van Cleef, est bien sûr son visage anguleux, au nez aquilin, aux yeux en fente, une expression à la fois cruelle et intelligente, qui l'ont toujours fait sortir du lot. Il a tourné des dizaines de westerns dans les années 50, au cinéma et à la télé, et l'amateur a noté, çà et là, sa silhouette athlétique, sa démarche ankylosée, son jeu abrupt, et la phalange manquant à son majeur.
Lee Van Cleef apparaît dans une tempête de sable, le temps de se faire abattre par Rock Hudson, dans le plus beau plan de "VICTIME DU DESTIN", il porte une curieuse vareuse dans "10 HOMMES A ABATTRE", se fait ridiculiser par Jerry Lewis dans "LE TROUILLARD DU FAR WEST", joue un tueur tout de noir vêtu dans "JICOP LE PROSCRIT", un métis traqué dans "DU SANG DANS LE DESERT". Il est un des quatre "BRAVADOS", l'excellent film de Henry King. La scène où il supplie Gregory Peck de l'épargner est la meilleure du film. Chose étonnante : Peck brandit une montre avec le portrait de sa femme, ce que fera également Van Cleef, quelques années plus tard, dans son premier film avec
Sergio Leone.
Van Cleef n'est présent qu'au début de "REGLEMENT DE COMPTES A O.K. CORRAL", mais son expression sidérée, quand il prend le cran d'arrêt de Kirk Douglas en plein coeur, est restée dans toutes les mémoires.
Il n'a que deux scènes dans "LA CHEVAUCHEE DE LA VENGEANCE", mais il s'y montre inoubliable, dans le rôle de Frank, l'homme poursuivi par Randolph Scott. Van Cleef campe un bandit intelligent et résigné. "Je vous ai déjà fait assez de mal comme ça", dit-il à Scott, "Ne m'obligez pas à vous tuer, en plus !". Plutôt inhabituel...
Dans "L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE", il reste sagement à l'ombre de
Lee Marvin, et dans "LA CONQUÊTE DE L'OUEST", il apparaît le temps de prendre un couteau dans la LEE VAN CLEEF suite2poitrine. Une vieille habitude...
A la télé, Lee Van Cleef est apparu dans à peu près toutes les séries western répertoriées, de "THE RANGE RIDER" à "BONANZA", en passant par "L'HOMME A LA CARABINE" ou "LES VOYAGES DE JAMIE McPHEETERS".
Sa longue course au cachet s'arrêtera en 1965, quand Lee Marvin, engagé pour tourner en Espagne "...ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS", se désista au dernier moment, pour "CAT BALLOU". Sergio Leone se souvint alors de ce second rôle, remarqué dans "LES BRAVADOS".
The rest is History...
LVANCLEEF suite

A NOTER  Le livre de référence "LEE VAN CLEEF : A BIOGRAPHICAL FILM AND TELEVISION REFERENCE", de Mike Malloy, paru chez McFarland, en 1998.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES ACTEURS WESTERN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens