Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 14:36

Sorti des limbes du passé par la grâce d'une édition DVD inespérée, "BARQUERO" est à la fois excessivement décevant et tout à fait jouissif. Décevant, parce que le scénario est inepte, mal construit et que l'action s'arrête au bout de quelques minutes pour ne reprendre qu'à la toute fin, un peu à la manière de "JOE KIDD". Jouissif, parce que ce n'est pas tous les jours que deux "tronches" comme Lee Van Cleef et Warren Oates, anciens stakhanovistes des seconds rôles, se partagent la vedette.
Récemment promu tête d'affiche par le succès de "LA HORDE SAUVAGE", Oates est tout simplement prodigieux dans le rôle de Jake Remy le hors-la-loi aux neurones bouffés par la marijuana, qui finit par vider son chargeur sur la rivière qui contrarie ses plans ("I killed the river"). La lippe molle, l'oeil fou, portant un chapeau à pièces d'argent, Oates en totale liberté compose un personnage hors du commun et parvient à éclipser son partenaire, moins gâté. Lee Van Cleef malgré sa première place au générique et un rôle de "héros", ne survit pas à l'ouragan Oates et fait ce qu'il peut d'un personnage de passeur mal défini, pas vraiment attachant. C'est sauf erreur, la première fois qu'une femme s'offre à un héros de western pour qu'il sauve son mari et que celui-ci... accepte et consomme ! Reste le physique athlétique de Van Cleef, mis en valeur dans chaque scène, sa "gueule" burinée et son oeil perçant, inimitables, irremplaçables. Sa maîtresse mexicaine est jouée par Marie Gomez, la plantureuse bombe des "PROFESSIONNELS", celle qui "ne dit jamais non".

"BARQUERO" est donc un film réservé à l'afficionado nostalgique et plutôt indulgent, car il a tout pour plaire, sauf un scénario. Et le duel final, expédié en dix secondes, laisse totalement sur sa faim. Tout ça pour ça ?

A NOTER : l'affiche américaine (ci-dessus) est une photo de Warren Oates, que l'on reconnaît à son chapeau, sur laquelle on a collé la tête de Lee Van Cleef. Bizarre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Val 01/07/2013 14:31

Alors que je viens de terminer le post de "Barquero" pour Ana'Blog, je me rends compte en relisant mon précedent commentaire, que j'aime beaucoup ce film, en fin de compte.

C'est vrai que l'action stagne après l'époustoufflant massacre du début, mais je dirais que cela permet de poser le symbole qui traverse le film : la rivière, obstacle pour Oates, représentation de
la dernière parcelle de nature pour Van Cleef.

Et puis, en y réflèchissant, "Barquero" parle de deux hommes aussi têtus l'un que l'autre, cherchant à garder coûte que coûte leur liberté. Le duel final est expédié, certes, mais assez réaliste
compte tenu des personnalités des deux hommes : Oates vient de voir mourir tous ses hommes, quelque part, il veut en finir, et vite, tout comme Van Cleef.

Je réctifie donc mon précèdent message : "Barquero" est un excellent western.

VAL 26/12/2011 19:00

Je viens de voir "Barquero" : c'est un bon western, sans être un chef-d'oeuvre, bien sûr, mais j'ai passé deux heures agréables avec Warren Oates en bandit cinglé et Lee Van Cleef qui se défend
plutôt bien malgrès un rôle assez éffacé, je dirait.

lemmy 17/11/2011 22:18


Ben oui, il y a Lee Van Cleef et toute la bande à Peckinpah ! Vicieux, va...


lemmy 17/11/2011 01:31


Je ne suis d'accord qu'en partie avec toi sur ce film de Gordan Douglas, qui m'a bien plu, beaucoup plus que l'insipide "Joe Kidd" avec Eastwood. J'aime que l'action proprement dite s'arrête au
bout de quelques minutes (bon, il faut dire que la première longue scène est une scène totalement hallucinante de massacre d'une ville entière) et que le film ensuite se pose (ou se pause) sur les
inactions des deux groupes, montrant en opposition deux portraits d'hommes qui ne se rejoindront jamais physiquement. Beaucoup de choses transparaissent ici et là par petites touches. Oates est
superbe et arrive à donner de l'ambiguité à ce qui ne pourrait être qu'un rôle de crapule unidimensionnelle ; Van Cleef est... Van Cleef avec sa pipe, sa barge et son demi-sourire : effectivement,
il n'est pas très bien défini, même s'il y a un désir de montrer un personnage qui ne sait pas où est sa place. Il y a beaucoup d'excellents seconds rôles bien dessinés dans la troupe des bandits,
bien plus que dans la troupe des bons citoyens "squatters", assez peu intéressants, d'où seule ressort la troublante Mariette Hartley. Mais celui qui pour moi emporte le morceau est le génial et
truculent Forrest Tucker qui vole toutes les scènes et fait un "duo" savoureux avec son prisonnier, John Davis Chandler.

Le duel final entre Van Cleef et Oates est pour moi totalement inédit au cinéma !

Quant à Maria Gomez, humm...


Fred Jay Walk 17/11/2011 07:19



Tu sais quoi ? Moi aussi je ne suis d'accord qu'en partie avec moi-même ! Je maintiens mon opinion sur ce film, mais... je l'aime quand même. Pour ce qu'il contient et ce qu'il représente.



Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens