Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 17:34

10 NORTH (1)Quel drôle de film que « 10, RUE FRÉDÉRICK » ! Enfin – quel drôle de film avec Gary Cooper, pour être plus précis. Car en soi, c'est un ‘soap’ d’une extrême banalité, contant la lente déchéance d’un brave type riche, mené par le bout du nez par sa femme ambitieuse 10 NORTHqui le pousse à devenir… président des U.S.A. Manipulé par les politicards locaux, il échoue piteusement avant même d’avoir essayé et après une liaison avec une jeune femme deux fois plus jeune que lui, il sombre dans l’alcool.

C'est donc très bizarre de voir ‘Coop’ ainsi « décoopérisé ». À10 NORTH (2) 57 ans, le cowboy en fait facilement dix de plus, il est perclus, un peu gauche, ses traits sont tirés, ses yeux tristes. On n’aurait jamais imaginé le voir jouer un personnage aussi terne et pathétique, un ‘loser’ que son fils décrit comme « un gentleman dans un monde qui n’a plus besoin de gentlemen ». Cela démontre au moins l’étendue de son registre qui fut souvent remise en question, mais a-t-on vraiment envie de le voir dans cet emploi ? Pas sûr. Car malgré le format CinémaScope – très mal utilisé – le film s’apparente à un 10 NORTH (3)feuilleton télé à la « PEYTON PLACE » et après un premier tiers intrigant, s’enlise dans un méli-mélo sentimental d’une absolue désuétude. Les jeunes premières sont jolies et plutôt bonnes comédiennes, on reconnaît Stuart Whitman en trompettiste veule, mais c'est Geraldine Fitzgerald qui tient le rôle le plus intéressant : l’épouse arriviste et sans cœur du pauvre Coop. Elle au moins, ne passe pas son temps à pleurnicher !

Un film d’une autre époque qui ne présente d’intérêt aujourd'hui que pour voir Gary Cooper dans un VRAI contremploi : un homme faible, sans caractère, sans charisme, tout ce qu'il n’a jamais été au cours de sa carrière. Une sorte d’exploit, en soi…

 

À NOTER : l’affiche U.S. visiblement démunie par ce contremploi, montre Cooper accomplissant le seul et unique geste à peu près « viril » de tout le film (et encore, il se fait mal à la main !) : un coup de poing à un des politiciens qui l’ont grugé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred Jay Walk - dans LES FILMS DE GARY COOPER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • Le blog du West (l'Ouest, le vrai !)
  • : News, photos, critiques films et DVD, avis et commentaires sur le cinéma populaire, ses stars, ses mythes, mais aussi sur les séries TV et quelques à-côtés.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens